Skip to main content

York met de l'avant son travail dans sa zone à l'approche du repêchage

Le défenseur du Programme de développement de l'équipe nationale américaine veut prouver qu'il est plus qu'un arrière offensif

par Adam Kimelman @NHLAdamK / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

Cameron York comprend que c'est son jeu en territoire offensif qui attire l'attention. Le défenseur de l'équipe des moins de 18 ans du Programme de développement de l'équipe nationale américaine (USNTDP) a travaillé avec acharnement afin de montrer qu'il est tout aussi efficace en zone défensive.

« J'ai dit à plusieurs équipes que j'avais le sentiment que je ne recevais pas assez de mérite pour mon jeu défensif, a indiqué York. C'est évident qu'on remarque les records offensifs que j'ai battus, mais je tire aussi beaucoup de fierté de mon jeu défensif. J'ai le sentiment d'appartenir à l'élite à ce chapitre, mon bâton est toujours actif, je suis toujours en bonne position. J'ai le sentiment d'être un défenseur sous-estimé. »

À LIRE AUSSI : Repêchage 2019: Les dix meilleurs défenseursLa blessure de Krebs soulève des questions en vue du repêchageUne décision audacieuse de Newhook a stimulé son développementPodkolzin prône la patience à l'approche du repêchageKakko est en confiance, mais pas trop à l'approche du repêchage 2019

Les aptitudes offensives de York ne sont assurément pas sous-estimées. L'arrière de 18 ans a établi un record du USNTDP pour le plus grand nombre de points en une saison par un défenseur avec 65 points (14 buts, 51 passes) en 63 matchs. Ses 103 points (22 buts, 81 passes) en 122 matchs au cours de ses deux saisons avec le USNTDP le placent au deuxième rang parmi les défenseurs derrière J.D. Forrest (110 points).

Il a conclu sa saison avec une récolte de 11 points (quatre buts, sept passes) pour aider les États-Unis à remporter la médaille de bronze au Championnat du monde des moins de 18 ans 2019 de la FIHG. Il a été le meilleur pointeur parmi les défenseurs, et a égalé la marque de Jamie McBain (2006) pour le plus grand nombre de points en un tournoi par un défenseur américain. Si on tient compte de ses six mentions d'aide en sept matchs à l'édition 2018 de ce tournoi, ses 17 points (quatre buts, 13 passes) en 14 matchs représentent un sommet pour un défenseur des États-Unis au Championnat du monde des moins de 18 ans.

Ces statistiques font en sorte que York se retrouve au 12e rang du classement final des patineurs nord-américains du Bureau central de dépistage de la LNH en vue du repêchage 2019 de la LNH au Rogers Arena de Vancouver. La première ronde sera présentée le 21 juin (20 h (HE); NBCSN, SN, TVAS). Les rondes 2 à 7 auront lieu le 22 juin (13 h (HE); NHLN, SN).

Mais selon York (5 pieds 11 pouces, 172 livres), les statistiques ne dressent pas un portrait complet et elles ne montrent pas le travail qu'il a effectué pour améliorer son jeu défensif au cours de son passage au USNTDP.

« J'ai fourni beaucoup d'efforts à l'entraînement, a-t-il expliqué. J'affronte mes coéquipiers dans les exercices à 1-contre-1, alors ce sont eux qui le savent le mieux. Les gens dans les gradins ne le remarquent peut-être pas à chacun des matchs, mais c'est une chose dont je tire beaucoup de fierté. C'est une facette de mon jeu que j'ai tenté d'améliorer le plus possible. »

Dix des attaquants du USNTDP contre qui il s'est entraîné régulièrement sont répertoriés sur le classement final du Bureau central de dépistage de la LNH, et cinq d'entre eux font partie des neuf premiers. Selon eux, tout ce temps passé à l'entraînement a payé pour York.

« Lorsque les gens voient des défenseurs offensifs, ils pensent automatiquement qu'ils ne jouent pas bien défensivement », a noté Jack Hughes, qui apparaît au premier rang du classement final du Bureau central de dépistage et qui devrait être le premier joueur sélectionné au prochain encan. « Mais [York] est véritablement bon dans les deux sens de la patinoire. Avec la manière dont il peut faire circuler la rondelle et défendre son territoire, son jeu de transition après qu'il eut volé le disque à un adversaire, alors qu'il remet immédiatement au centre de la glace pour permettre à ses coéquipiers de relancer l'attaque, personne ne se compare à lui. Il est assurément l'un des meilleurs défenseurs de cette cuvée. »

L'entraîneur du USNTDP John Wroblewski a avancé que le jeu de York ressemblait beaucoup à celui de Morgan Rielly des Maple Leafs de Toronto. Il ajoute toutefois qu'il voit certaines similitudes avec un membre du Temple de la renommée qui a porté les couleurs des Red Wings de Detroit.

« La marque d'un bon défenseur est parfois de faire en sorte qu'on ne le remarque pas parce qu'il est tellement efficace sur la glace, a mentionné Wroblewski. Nicklas Lidstrom, il était de ce moule. Je ne dis pas que [York] va devenir le prochain Lidstrom, mais l'efficience de Nicklas sur la glace est semblable à la manière dont Cam analyse le jeu et dispute son match. On parle ici d'un espoir très, très solide. »

York va poursuivre sa progression à l'Université du Michigan la saison prochaine, à 20 minutes de route vers l'ouest sur la route 14 de Plymouth, au Michigan, où sont basés les quartiers du USNTDP.

Lorsqu'il ne se préparera pas pour les rigueurs du jeu universitaire, York va passer un peu de temps à la pêche près de la maison familiale d'Anaheim, en Californie.

« Moi et mon père possédons un bateau de 28 pieds, et nous aimons aller à Catalina et à San Clemente, des îles très populaires chez nous, a déclaré York. Nous pêchons le thon rouge lorsqu'il est dans la région, tout comme la limande à queue jaune de Californie… J'ai déjà attrapé un thon de 50 livres et une limande de 40 livres. C'étaient de gros poissons, ils se sont bien battus, et j'ai toujours beaucoup de plaisir à tenter de sortir de l'eau des prises de la sorte. »

Après avoir taquiné le poisson, il va recommencer à livrer bataille aux attaquants adverses, et à faire taire ses détracteurs qui ne pensent pas qu'il est un défenseur efficace dans les deux sens de la patinoire.

« Mon bâton est toujours actif, placé devant la rondelle, pour enlever du temps et de l'espace le plus possible, a-t-il énuméré. C'est quelque chose qui me sert bien. Je vais continuer à jouer de la sorte au niveau universitaire puis, je l'espère, dans la LNH. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.