Skip to main content

Table ronde : Quelle équipe redressera la barre?

À la suite de l'Action de grâce américaine, le panel du LNH.com discute des formations qui ont le plus de chance d'effacer leur retard et de participer aux séries

par LNH.com @LNH_FR

Tout au long de la saison, les experts du LNH.com participeront à des tables rondes pour répondre à diverses questions. En interagissant entre eux, nos experts donnent leur opinion sur plusieurs sujets chauds à travers la LNH. Aujourd'hui, on leur a demandé ceci :

C'était l'Action de grâce américaine cette semaine, et les statistiques des dernières saisons montrent que plus de 75 pour cent des équipes qui occupent une place en séries à cette date finissent par participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley. 

Quelle équipe qui n'était pas en séries vendredi dernier a le plus de chances d'obtenir son billet pour la grande danse du printemps?

Voici les réponses des membres du panel de LNH.com :

TABLE RONDE : La plus belle moustache dans l'histoire de la LNHQui remportera le trophée Art-Ross cette saison?Quelle est la meilleure cuvée du Temple de la renommée?


John Ciolfi, pupitreur LNH.com

Il arrive parfois que la solution la plus simple soit la meilleure, et par cette logique, je choisis les gagnants du trophée des Présidents de la saison dernière, le Lightning de Tampa Bay.

Après avoir reçu un vrai choc en étant balayé par les Blue Jackets de Columbus au premier tour des séries éliminatoires, Tampa Bay a entamé cette saison du mauvais pied (5-5-2). Pas terrible, mais certainement pas ce qu'on attendait d'une formation qui venait d'égaler le record pour les victoires dans une saison en 2018-19. On commençait déjà à entendre des questions : leur fenêtre d'opportunité est-elle déjà fermée? Qu'est-ce qui est arrivé à l'attaque et au gardien Andrei Vasilevskiy? L'entraîneur Jon Cooper est-il maintenant sur la sellette?

Mais plutôt que se permettre d'être ébranlé par un médiocre départ, le Lightning a profité d'un voyage opportun en Suède pour se remettre sur ses rails. Le Lightning a balayé les Sabres lors de la Série globale de la LNH, puis il a écrasé les Rangers 9-3 cinq jours plus tard à leur retour en Amérique du Nord, sa première série de trois victoires consécutives cette saison.

Oui, le Lightning n'est pas encore sorti du bois, surtout après avoir perdu ses trois derniers matchs, et il reste quelques raisons pour s'inquiéter : Nikita Kucherov est le seul joueur du Lightning parmi les 50 meilleurs marqueurs dans la LNH (18e), une saison après que Kucherov, Steven Stamkos et Brayden Point se furent tous trouvés parmi le top-12 dans la ligue. Et à l'autre bout de la patinoire, Vasilevskiy n'a pas encore retrouvé la forme qui lui a permis de mettre la main sur le trophée Vézina la saison dernière. Il présente une fiche de 9-7-1 avec une moyenne de buts alloués de 2,96 (32e parmi tous les gardiens ayant disputé au moins 10 matchs) et un pourcentage d'arrêts de ,906 (31e).

Video: TBL@WSH: Point fait mouche en avantage numérique

Si Vasilevskiy ne s'améliore pas rapidement, ça fera assurément mal aux chances du Lightning. Mais la bonne nouvelle pour Tampa Bay, c'est que ses rivaux de la section Atlantique ne sont pas parvenus à le distancer, sauf Boston. En effet, Tampa Bay a quatre matchs en main sur les Maple Leafs de Toronto, qui occupent présentement le troisième rang dans la section, et l'écart entre eux n'est que trois points. Le Lightning doit encore s'améliorer d'ici la fin de saison, mais s'il redécouvre un peu de sa forme de la saison dernière, la voie est ouverte pour un retour en séries.

Nicolas Ducharme, journaliste LNH.com  

Comme John l'a dit, c'est difficile de voir une équipe qui a plus de chance d'atteindre les séries éliminatoires que le Lightning, surtout avec la performance en général des équipes de la section Atlantique.

En parlant de section où des équipes déçoivent, regardons du côté de la section Pacifique. Je m'attendais à ce que la section soit dominée par les Golden Knights de Vegas et les Sharks de San Jose, mais ce sont les surprenants Oilers d'Edmonton et les tenaces Coyotes de l'Arizona qui sont au sommet. Pourront-ils tenir jusqu'en avril?

Les Sharks ont connu un début de saison exécrable, si bien qu'ils occupaient la 26e place du classement au 31 octobre. Ce qui détonait le plus, c'est qu'avec une offensive aussi puissante, San Jose était 27e dans la LNH pour le nombre de buts inscrits par tranche de 60 minutes.

Video: SJS@ARI: Couture marque d'un tir dans la lucarne

Depuis, c'est le jour et la nuit. San Jose a une fiche de 11-4-0 en novembre, la troisième meilleure de la Ligue, et ils sont 12e pour les buts marqués. Les deux dernières victoires de l'équipe lui ont permis de s'approcher à trois points des Coyotes.

Les Sharks ne sont pas forcément sortis d'affaires, puisque devant les buts, c'est très difficile pour Martin Jones et Aaron Dell, mais le niveau de talent de cette équipe est trop élevé pour qu'elle rate les séries éliminatoires.

Philippe Landry, pupitreur LNH.com 

Pas le choix d'y aller avec le Lightning. Je me contredirais en affirmant le contraire, car je ne les ai pas sortis de mon Super 16 une seule fois depuis le début de l'année. 

Certes, l'élimination hâtive en séries éliminatoires l'an dernier a laissé des traces. Il y a probablement un lien à faire avec le début de saison quelque peu décevant de l'équipe de Jon Cooper. Mais je ne vois pas comment une formation avec autant de talent et de caractère ne puisse pas renverser la vapeur afin de participer à la danse du printemps à nouveau cette saison. Après un début de campagne plutôt discret, Nikita Kucherov reprend là où il avait laissé l'an dernier. Au mois de novembre, le Russe a récolté 17 points en 11 matchs; sa moyenne de points par match de 1,55 s'est avérée la sixième meilleure de la Ligue.

Video: STL@TBL: Kucherov trouve le fond du filet

Comme l'a mentionné John, le séjour en Suède pour la Série globale a semblé bénéfique pour Tampa Bay. Les deux victoires convaincantes face aux Sabres de Buffalo ont vraisemblablement donné confiance aux joueurs du Lightning, qui retrouvent lentement mais sûrement l'identité qui leur a permis de dominer la LNH en 2018-19.

Reste à savoir ce qui se passe avec Andrei Vasilevskiy… Le plus récent gagnant du trophée Vezina n'est pas l'ombre de lui-même cette saison. Son pourcentage d'arrêts de ,906 est bon pour le 31e rang chez les gardiens ayant disputé au moins 10 matchs. Et sa moyenne de buts alloués de 2,96 le place au 32e échelon dans les mêmes proportions. Certainement une grande déception pour tous les poolers de ce monde, mais encore plus son équipe qui se fie en partie sur les performances solides de son gardien numéro un.

Malgré tout, je reste convaincu que Tampa Bay va participer aux séries, et ce ne sera pas en tant qu'équipe repêchée. Le Lightning terminera au troisième rang de la section Atlantique et affrontera les Maple Leafs de Toronto en première ronde.

Hugues Marcil, pupitreur LNH.com

J'aurais également choisi le Lightning, mais je pense que Phil et John ont fait le tour. Il n'y a pas de doute dans mon esprit, Tampa Bay sera en séries à la fin de la saison.

J'attire plutôt votre attention sur les Predators de Nashville. Ces derniers ont participé aux séries lors des cinq dernières saisons, et je ne m'attends pas à ce que cette séquence de succès s'arrête en 2019-20.

Vous avez souligné tout le talent et la profondeur qu'il y a à Tampa Bay, et je trouve justement que c'est l'une des forces des Predators. Bien entendu, on ne mise pas sur des supervedettes comme Nikita Kucherov, Steven Stamkos ou Andrei Vasilevskiy à Nashville, mais l'équipe possède quatre bons trios et une défensive que beaucoup d'équipes voudraient avoir. À preuve, les Predators comptent sur 12 joueurs différents avec 11 points ou plus.

Plusieurs doutent des Predators en raison de cette horrible séquence de neuf matchs où ils ont conservé une fiche de 1-6-2, la pire de la LNH, entre le 31 octobre et le 21 novembre. Au cours de cette période, le gardien Pekka Rinne a conservé un dossier de 1-4-1 avec une ronflante moyenne de buts alloués de 5,34 et un pourcentage d'arrêts de ,806. Vrai qu'il est en fin de carrière à 37 ans, mais je pense qu'on peut tous s'entendre pour dire qu'on n'a pas vu le véritable Rinne au cours de cette séquence. Il doit s'améliorer et il va le faire.

Video: NSH@CAR: Jarnkrok complète le beau jeu de Forsberg

Ces mauvaises passes, toutes les équipes en connaissent durant une saison, et je suis convaincu que les Predators vont rebondir à partir du mois de décembre. D'ailleurs, ils ont obtenu au moins un point dans quatre de leurs cinq derniers matchs (3-1-1), et ce, face à des adversaires peu commodes (Blues de St. Louis, Golden Knights de Vegas, Hurricanes de la Caroline et Panthers de la Floride).

Sébastien Deschambault, directeur de la rédaction LNH.com  

Je crois, messieurs, que vous avez bien fait de souligner la possible présence du Lightning à la grande danse du printemps, car s'il y a une section où tout est loin d'être réglé, c'est bien la section Atlantique. Plusieurs équipes ont connu de longues séquences de succès et d'insuccès à des moments différents de la saison jusqu'ici, et le résultat est que les cinq équipes entre les deuxième et cinquième rangs sont séparées par seulement quatre points.

Parmi ces cinq formations qui vont tenter de s'emparer des deux derniers rangs qui donnent automatiquement un laissez-passer pour les séries éliminatoires, les Bruins ayant déjà le leur dans leur poche arrière, on retrouve… les Canadiens de Montréal. Oui, oui, ces Canadiens qui viennent de subir une huitième défaite de suite dimanche contre les Bruins (0-5-3). Ces Canadiens qui n'ont pas goûté à la victoire depuis que les attaquants Jonathan Drouin et Paul Byron sont tombés au combat. Ces mêmes Canadiens qui ont accordé un total de 38 buts au cours de ces huit revers de suite, une ronflante moyenne de 4,75 par partie.

Ce sont aussi les mêmes Canadiens qui ont conservé un dossier de 7-1-1 au cours de leurs neuf duels précédents, disposant notamment des Bruins et des Capitals de Washington au passage. Les mêmes Canadiens qui comptent sur l'un des meilleurs gardiens au monde (n'en déplaise à ses détracteurs). Carey Price ne va pas afficher pendant le reste de la saison des statistiques semblables à celles qu'il a conservées au cours des deux dernières semaines (0-5-1, moyenne de buts alloués de 4,90 et pourcentage d'arrêts de ,840).

Video: PHI@MTL : Suzuki rejoint Tatar qui marque en A.N.

Surtout, je pense que le directeur général Marc Bergevin et l'entraîneur Claude Julien ne vont pas laisser la situation dégénérer. Le premier pourrait fournir au deuxième des munitions supplémentaires afin que la métropole québécoise ne connaisse pas un troisième printemps de suite sans hockey des séries. Et Julien possède assez d'expérience pour redresser la barque avant qu'elle ne parte trop loin à la dérive.

Rappelez-vous que la situation était très semblable la saison dernière à pareille date, alors que les Canadiens avaient récolté 29 points en 26 matchs, et que l'équipe avait conclu le mois de novembre avec cinq défaites de suite. La suite vous la connaissez, il ne leur a manqué que deux points pour obtenir leur billet pour le tournoi printanier. J'ose prédire qu'ils franchiront ce pas en avril prochain.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.