Skip to main content

Table ronde : Qui remportera le trophée Art-Ross cette saison?

Des réponses évidentes et un possible coup d'éclat, selon le panel du LNH.com

par LNH.com @LNH_FR

Tout au long de la saison, les experts du LNH.com participeront à des tables rondes pour répondre à diverses questions. En interagissant entre eux, nos experts donnent leur opinion sur plusieurs sujets chauds à travers la LNH. Aujourd'hui, on leur a demandé ceci :

Qui remportera le trophée Art-Ross, remis au meilleur marqueur, pour la saison 2019-20?

Voici les réponses des membres du panel de LNH.com :

Nicolas Ducharme, journaliste LNH.com

Avant même de répondre à cette question, je vais dire la chose suivante : que se passe-t-il avec Nikita Kucherov? Après avoir connu une des meilleures saisons depuis une vingtaine d'années dans la LNH, il n'a même pas une moyenne d'un point par match cette saison avec le Lightning. Quelle déception pour les poolers qui l'ont choisi.

Pour cette raison, celle de la constance, je vais opter pour Connor McDavid des Oilers d'Edmonton. Depuis trois saisons, McDavid est le joueur qui a amassé le plus de points dans la LNH avec 254, et ce, en ne jouant pas toujours avec des coéquipiers talentueux chez les Oilers.

Video: EDM@ANA: McDavid passe en 2e vitesse et marque

Oui, lorsqu'il se retrouve avec Leon Draisaitl, comme c'est le cas cette année, rien ne peut les arrêter, mais même lorsque ce n'est pas le cas, le 97 trouve le moyen de produire. Il l'a prouvé il y a deux ans en permettant à Ty Rattie d'amasser neuf points en 14 parties sur un trio complété par Ryan Nugent-Hopkins. Deux ans plus tard, Rattie n'est plus dans la LNH. C'est tout dire sur la qualité du jeu de McDavid.

Hugues Marcil, pupitreur LNH.com

Avec le début de saison qu'ils connaissent, difficile de ne pas pencher vers McDavid ou Draisaitl. Après 19 matchs, les deux ont un total combiné de 64 points, dont 25 buts, ce qui représente 44 pour cent des buts des Oilers.

Cela dit, même s'il a actuellement quatre points de retard sur Draisaitl, McDavid devrait coiffer son coéquipier au fil d'arrivée. Je m'attends toutefois à une lutte serrée jusqu'à la toute fin, mais j'avantage McDavid parce que si une blessure ou un changement à la formation devait faire en sorte que Draisaitl se retrouve sur un autre trio que celui de McDavid, ça pourrait le désavantager quelque peu.

Comprenez-moi bien : même sans McDavid, Draisaitl devrait demeurer très productif, mais comme Nicolas l'a bien expliqué, McDavid peut produire avec n'importe qui. Vous savez patiner? Vous avez un bâton? Vous allez produire avec McDavid, et j'exagère à peine.

Video: EDM@ANA: McDavid marque en A.N. pour son 3e du match

À 22 ans, McDavid a déjà 402 points au compteur et deux Art-Ross derrière la cravate. La saison dernière, il a fallu la meilleure saison d'un joueur depuis 1995-96 pour empêcher McDavid de voir son nom être gravé sur le trophée pour une troisième fois. On parle d'une saison où absolument tout a fonctionné à merveille pour Kucherov, mais on ne reverra pas ça tous les ans, aussi offensive soit la nouvelle LNH. À preuve, et Nicolas l'a bien souligné, Kucherov n'arrive pas à retrouver son rythme effréné de la saison dernière.

Pour toutes ces raisons, je ne vois pas comment le Art-Ross pourrait échapper à McDavid, à moins d'une blessure.

Philippe Landry, pupitreur LNH.com

L'année dernière, un peu avant la mi-saison, un ami m'avait demandé quel joueur je favorisais entre Connor McDavid et Nikita Kucherov pour remporter le trophée Art-Ross. J'avais répondu McDavid sans hésiter. J'ai été bien surpris, comme plusieurs sans doute, par les performances hallucinantes de Kucherov pendant cette saison record du Lightning.

Mes croyances étaient fondées sur l'année 2017-18. Au mois de janvier cette année-là, un peu après la mi-saison, McDavid accusait 12 points de retard sur Kucherov au premier rang des marqueurs de la Ligue. Il y avait même neuf autres joueurs qui produisaient plus que le no 97 des Oilers. Cependant, il avait connu une fin de saison du tonnerre en récoltant 55 points (26 buts, 29 passes) lors de ses 35 derniers matchs du calendrier régulier. Cette séquence lui avait permis de faire une remontée pour coiffer Claude Giroux (102) et Nikita Kucherov (100) et remporter le championnat des marqueurs avec 108 points (41 buts, 67 passes).

Video: EDM@ANA: McDavid se moque de la défense et du gardien

McDavid et son compagnon de trio Leon Draisaitl semblent s'être donné la mission de propulser les Oilers en séries cette année. Edmonton pointe actuellement au premier rang de la division Pacifique. Les deux gros canons des Oilers ont marqué 44 pour cent des buts de leur équipe jusqu'à maintenant et ne semblent pas vouloir s'arrêter là.

Même s'ils ont de la féroce compétition du duo Pastrnak-Marchand à Boston, je demeure convaincu que les deux piliers des Oilers ne ralentiront pas la cadence.

McDavid sera constant toute l'année et remportera un troisième Art-Ross en cinq saisons.

Robert Laflamme, journaliste LNH.com

Méfiez-vous de Kucherov, mes amis… Son chat n'est peut-être pas mort, malgré les apparences. Je sais, il accuse déjà un long retard après une quinzaine de matchs, avec seulement 13 points au compteur. Treize points, pouvez-vous le croire? Moi, non.

Mais sachez que c'est seulement quatre points de moins qu'il montrait à sa fiche après 15 matchs, la saison dernière.

On a la mémoire courte, n'est-ce pas Philippe, mais Kucherov s'était mis en marche à compter de la mi-novembre, avec une récolte de 17 points dans ses huit derniers matchs du mois. Et il avait enchaîné avec un gargantuesque mois de décembre du tonnerre - 30 points. Il n'avait par la suite plus regardé derrière.

Il y a exactement un an, le 12 novembre 2018, Mikko Rantanen de l'Avalanche du Colorado dominait la LNH, avec 26 points. Connor McDavid avait 23 points à sa fiche, après 17 matchs. McDavid en totalise 30 après 19 matchs cette saison. L'actuel meneur, Draisaitl, pointait en 40e position, avec deux fois moins de points que cette saison, 17.

Video: TBL@BUF: Kucherov complète une belle passe de Point

Kucherov était au 35e rang avec 18 points en 17 matchs. C'est sûr qu'il a une pente plus abrupte à remonter cette saison, mais ce n'est que le début du marathon. Il va secouer sa torpeur très bientôt, soyez rassurés les poolers.

Le Russe âgé de 26 ans a toujours fait mieux sur le plan de la productivité à chacune de ses six premières saisons. Pour poursuivre la séquence, il doit amasser au minimum 116 points dans ses 67 dernières rencontres!

Je vous déballe tout ça pour tout de même vous dire que je vois McDavid remonter sur son trône. Le no 97 est tout simplement dans une classe à part. Seule une blessure peut le priver du titre de meilleur marqueur.

Son pote Draisaitl est bien parti pour le chauffer. Nathan MacKinnon de l'Avalanche et David Pastrnak des Bruins suivront pas loin derrière… devant Kucherov!

Guillaume Lepage, journaliste LNH.com

Je vous l'accorde, messieurs, il sera très difficile d'empêcher Connor McDavid de reprendre son dû après avoir prêté le trophée à Nikita Kucherov, l'an dernier. C'est tout simplement une machine à points.

Et même si Philippe et Bob en ont glissé un mot, je trouve que vous avez passé assez rapidement sur David Pastrnak, et même sur Brad Marchand. La petite peste des Bruins a quand même récolté 100 points en 79 matchs pas plus tard que l'an dernier. Un peu de respect s'il vous plaît! Tout ça, je vous le rappelle, malgré le fait que Patrice Bergeron a raté 17 matchs et que Pastrnak s'est absenté pour 16 rencontres.

Je vous pose la question: qu'est-ce qui ce serait produit si les trois éternels comparses avaient pu disputer les 82 matchs ensemble?

Je ne suis pas fort en calcul mental, mais ma règle de trois m'indique que Kucherov et McDavid auraient eu de la compagnie pas très loin du sommet.

Video: PHI@BOS: Marchand bat Hart dans la lucarne

Jusqu'à maintenant, les trois ont disputé les 17 matchs des leurs - les partisans des Bruins vont toucher du bois - et ils prouvent une fois de plus que personne ne peut les arrêter.

Vous me direz que ce rythme de production est insoutenable et qu'ils ne pourront pas porter les Bruins sur leurs épaules tout au long de la saison, mais à part les blessures, je doute que les 30 autres équipes arrivent soudainement avec la solution pour les museler après trois ans de domination.

Ne les comptez pas tout de suite pour battus!

Sébastien Deschambault, directeur de la rédaction LNH.com

Difficile d'aller contre vos arguments très étoffés messieurs, et je ne vais pas tomber en bas de ma chaise si un joueur des Oilers ou des Bruins repart de la Cérémonie de remise des trophées de la LNH avec le Art-Ross.

Au nom de la diversité, permettez-moi toutefois d'ajouter un nom qui est davantage "sous le radar". Un joueur qui risque d'être invité à ce gala de toute manière, mais en raison de sa nomination pour le trophée Selke. Je parle ici d'Aleksander Barkov des Panthers de la Floride.

Attention, je ne dis pas que Barkov va assurément remporter le championnat des pointeurs, et je ne parierais pas ma maison là-dessus. Peut-être le garage ou le cabanon cependant.

Tout d'abord, comme Hugues l'a mentionné, Kucherov a connu la meilleure saison offensive dans la LNH depuis les belles années de Mario Lemieux et Jaromir Jagr pour remporter le titre la saison dernière, avec une moyenne de 1,56 point par match. C'est pourquoi je crois que Draisaitl (1,79 point par match), Pastrnak (1,76), Marchand (1,71) et McDavid (1,58) vont peiner à maintenir ce rythme.
Barkov présente jusqu'ici une moyenne de points par match de 1,36, et contrairement à la plupart des principaux candidats, il montre un pourcentage de tirs soutenable (11,6 pour cent), et même inférieur à sa moyenne en carrière (13,6 pour cent).

Video: FLA@NYR: Barkov freine et marque d'un tir précis

La saison dernière, Barkov et son acolyte Jonathan Huberdeau avaient terrorisé les défensives adverses à partir du 15 février, terminant aux deux premiers rangs des pointeurs de la Ligue à partir de cette date.

Après une légère période d'adaptation à leur nouvel entraîneur Joel Quenneville, Barkov et Huberdeau ont retrouvé leur rythme, et la loi de la moyenne a fait son oeuvre. En effet, après avoir été incapable de trouver le fond du filet à ses 12 premiers matchs, Barkov a fait vibrer les cordages à chacun de ses cinq derniers duels, et il faut s'attendre à ce que les points continuent de s'accumuler de la sorte jusqu'en avril.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.