Skip to main content

CMJ : Un coloc chez l'ennemi

Joe Veleno et Moritz Seider se retrouvent dans des camps opposés au Championnat mondial junior

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

OSTRAVA, République tchèque - Joe Veleno et Moritz Seider sont habitués à être dans la même équipe. Chez les Griffins de Grand Rapids dans la Ligue américaine de hockey (LAH), bien sûr, mais aussi à l'appartement qu'ils partagent tous les deux depuis le début de la saison.

Le hockey rassemble, n'est-ce pas? Un attaquant canadien de 19 ans et un défenseur allemand de 18 ans qui cohabitent dans une petite ville du Michigan dans l'espoir d'un jour faire le saut chez les Red Wings de Detroit.

À LIRE AUSSI : CMJ: De bonnes nouvelles pour LafrenièreCMJ: La porte s'ouvre pour Dawson MercerCMJ: À la prochaine génération de montrer la voie

« Nous faisons une bonne équipe, c'est sa première année en appartement aussi », a commenté Seider, le sixième choix du Repêchage 2019 de la LNH. « Nous devons apprendre quelques trucs comme faire le lavage ou repasser nos chemises, mais c'est plaisant et ça nous rend plus matures.

« Et je crois que c'est super de l'avoir à mes côtés à l'extérieur du hockey. »

On se doute qu'il apprécie bien la compagnie de son comparse, surtout qu'il semble que Veleno soit celui responsable de préparer les repas à la maison. Le défenseur a soufflé ses 18 bougies il y a quelques mois à peine et se débrouille visiblement moins bien avec les poêles et les chaudrons qu'avec un bâton et une rondelle.

« Je dois avouer que Joe fait de l'assez bon travail dans la cuisine, a renchéri Seider. Pour être bien honnête, je suis un peu paresseux et j'aime bien manger au restaurant. »

Les deux amis se retrouvent maintenant dans des camps opposés au Championnat mondial junior (CMJ). Ils auraient pu croiser le fer, lundi, mais le comité de discipline de la FIHG a imposé une suspension d'un match à Veleno pour avoir donné un coup de tête au défenseur russe Danil Misyul, samedi.

L'attaquant québécois ne pourra donc pas rivaliser avec Seider pour les fameux droits de vantardise.

Les deux formations ont une fiche de 1-1, mais elles se présenteront dans un état d'esprit bien différent puisque l'Allemagne vient de battre la République tchèque 4-3 en plus d'avoir tenu tête aux États-Unis. Le Canada, lui, vient d'encaisser une écrasante défaite de 6-0 face à la Russie, en plus d'avoir perdu les services d'Alexis Lafrenière et de Veleno.

Les Allemands représentent l'une des belles surprises du tournoi et ils ne sont pas à prendre à la légère. Seider, le capitaine de la formation, est le deuxième meilleur pointeur de l'équipe avec sa récolte de quatre aides en deux rencontres.

« C'est un très bon défenseur, il est gros, il peut bouger la rondelle et générer de l'attaque, a fait valoir Veleno. Ça va être intéressant. Je crois qu'il va vraiment aider leur équipe à rivaliser et peut-être même à causer la surprise. Il va assurément être le meilleur joueur de son équipe. »

Une adaptation rapide

Même s'il en est à sa première saison en Amérique du Nord, Seider s'en tire plutôt bien dans la Ligue américaine. Il a amassé un but et 11 mentions d'aide en 28 rencontres et semble se débrouiller plutôt bien sur une plus petite surface.

Il aurait pu demeurer en Allemagne et disputer une deuxième saison dans la Ligue professionnelle allemande (DEL) avec le club de Mannheim, mais il a préféré faire le saut avec le club-école des Red Wings pour accélérer son développement.

« Le gros avantage, c'est de pouvoir jouer sur une patinoire nord-américaine, a-t-il expliqué. Le jeu est un peu plus rapide et un peu plus robuste. C'est plus compétitif et les gars sont plus gros. Je crois que c'était une bonne décision pour moi de traverser l'Atlantique et de m'habituer à mon nouveau rôle.

« Je suis vraiment heureux. J'obtiens beaucoup de temps de jeu, je joue sur le jeu de puissance et en désavantage numérique. Je ne pourrais demander mieux. »

Parions qu'une victoire des siens contre le Canada lui ferait aussi bien plaisir. L'histoire joue contre lui - le Canada a remporté les 13 derniers duels entre les deux nations depuis la réunification de l'Allemagne - mais on n'en est jamais à une surprise près dans ce tournoi.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.