Skip to main content

Le président Obama louange fortement les Blackhawks de Chicago

Il a surtout parlé de Timonen et de Darling, des joueurs de soutien

by Adam Kimelman @NHLAdamK / Directeur adjoint de la rédaction LNH.com

WASHINGTON - Les Blackhawks de Chicago ont complété leur tour du chapeau présidentiel, jeudi.

Les Blackhawks ont été honorés pour avoir remporté la Coupe Stanley en 2015 quand ils ont été accueillis à la Maison-Blanche par le président Barack Obama. C'était la troisième fois pendant la présidence de deux mandats d'Obama que les Blackhawks apportaient la Coupe à Washington.

« C'est vraiment le meilleur trophée du sport, a lancé Obama en parlant de la Coupe Stanley. Je dois admettre que j'espérais que vous viendriez me voir avec la Coupe. Avant que je sois président, les Blackhawks ont passé près d'un demi-siècle sans voir ce trophée. Maintenant, nous avons un tour du chapeau. Je pense qu'il est clair que j'ai amené de la chance à cette équipe. »

Les remarques d'Obama ont été concentrées sur le défenseur Kimmo Timonen et le gardien Scott Darling, qui ont tous les deux remporté la Coupe Stanley pour la première fois, la saison dernière, contrairement aux joueurs vedettes des Blackhawks.

« Je veux souligner l'apport de deux héros méconnus de l'équipe, a-t-il mentionné. Ils sont le genre de joueurs d'arrière-ban de chaque équipe gagnante dans le sport et au-delà. »

Timonen s'est joint aux Blackhawks dans un échange avec les Flyers de Philadelphie, la saison dernière. Il a récupéré de caillots de sang dans ses poumons et dans un mollet et il a pu jouer en fin de saison, sa 16e dans la LNH.

« Kimmo avait déjà une belle carrière avant la saison dernière, a déclaré Obama. Il avait participé à la finale de la Coupe Stanley, au match de la médaille d'or des Jeux olympiques, à la finale du Championnat mondial. Il a perdu chaque fois… Il a été échangé aux Blackhawks à la mi-saison, s'est battu pour revenir sur la glace et, à son dernier match dans la LNH à l'âge de 40 ans, Kimmo a finalement pu mettre la main sur la Coupe. À titre d'un vieil homme, ça me fait du bien. C'est le signe d'une grande carrière d'avoir été capable de rester, de poursuivre et de contribuer. »

Timonen a indiqué qu'il n'avait aucune idée que le président allait mentionner son nom, et il a admis qu'il s'était retenu pour ne pas commencer à pleurer lorsqu'il était debout sur l'estrade derrière Obama.

Timonen profite de sa retraite même s'il fait un peu de dépistage pour l'équipe de la Finlande en vue de la Coupe du monde de hockey 2016. Il a indiqué qu'il ne pouvait pas rater la chance de revoir ses ex-coéquipiers avec qui il a remporté la Coupe Stanley.

« Le fait de remporter la Coupe Stanley te permet de vivre de grandes choses, a déclaré Timonen. Et cette visite en est évidemment une. Quand j'ai appris la date, je me suis dit que j'y serais. C'est une occasion unique dans une vie. Je n'aurais pas manqué cela pour rien. »

Le président a par la suite parlé de Darling qui a été le substitut de Crawford pendant presque tout le parcours qui a mené au championnat. Mais au lieu de relever un moment précis durant la victoire de la Coupe, Obama a plutôt souligné une récente histoire concernant la relation de Darling avec un sans-abri pendant un voyage en Arizona. Au lieu de lui donner quelques dollars, Darling l'a amené dans un hôtel et lui a payé une chambre pour un mois. Darling a raconté son geste à une seule personne, sa fiancée, mais quelques jours plus tard, l'histoire est devenue publique.

« Je ne pourrais avoir plus de respect pour la modestie de Scott, a assuré Obama. Maintenant que l'histoire est connue, je pense que c'est le genre de bonnes actions qui doivent être répétées. Un champion tend la main pour aider une personne qui en avait besoin. Même s'il n'avait pas à poser ce geste, même si personne ne regardait, même s'il n'a pas demandé une reconnaissance pour son geste. J'aime à penser que cela reflète quelque chose à propos de notre ville, à propos de Chicago. C'est un geste très américain. »

Tout comme Timonen, Darling a été stupéfait d'entendre le président mentionner son nom.

« J'étais incroyablement nerveux et secoué, a-t-il dit. Mes jambes tremblaient et j'essayais seulement de ne pas m'évanouir. Je suis content d'avoir passé à travers. Ce fut incroyablement gentil de sa part et un immense honneur d'entendre mon nom sortir de la bouche du président. »

Leurs coéquipiers étaient fiers que les noms de Timonen et de Darling eussent été mentionnés dans un endroit si important.

« C'est important aussi, a déclaré l'attaquant Patrick Kane. Les deux autres fois que nous sommes venus ici, il a parlé de notre parcours dans les séries et a mentionné de plus gros noms. C'est très bien qu'il ait mentionné certains des joueurs moins connus qui, à certains moments, ont connu des performances incroyables. Ça démontre comment il est bien préparé et comment il connaît notre équipe et le hockey. »

Kane est l'un des six membres actuels des Blackhawks à avoir remporté trois fois la Coupe. Les autres sont Jonathan Toews, Marian Hossa, Duncan Keith, Brent Seabrook et Niklas Hjalmarsson. Bien que la visite à la Maison-Blanche soit devenue fréquente, les joueurs ne s'en lassent pas.

« Je ne pense pas qu'aucun de nous ne soit blasé et désensibilisé de cette situation, a affirmé Toews. C'est quelque chose que nous apprécions et on sait que ça fait partie de l'expérience de remporter la Coupe Stanley. Nous sommes tous honorés d'être ici. »

Ce qui rend l'événement encore plus significatif, c'est la relation du président avec Chicago. Même si Obama n'a pas été en mesure de voir un match des Blackhawks en personne au United Center, le propriétaire Rocky Wirtz l'a aidé à rendre le voyage un peu plus facile en lui offrant un laissez-passer de stationnement réservé.

« C'est le plus beau cadeau que j'ai jamais reçu à la Maison-Blanche », a ironisé Obama.

View More