Skip to main content

Luongo, plus grand que Roy et Brodeur selon Alex Burrows

Son ancien coéquipier pendant plusieurs saisons chez les Canucks souligne le grand professionnalisme du nouveau retraité

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Alex Burrows a un gros parti-pris, mais Roberto Luongo occupe le haut de sa liste des meilleurs gardiens de l'histoire de la LNH. Les deux Québécois ont été des coéquipiers pendant les huit saisons que Luongo a passées chez les Canucks de Vancouver.

L'ancien attaquant, lui-même à la retraite depuis l'an dernier, a été surpris de voir son pote accrocher ses grosses jambières mercredi, même rendu à l'âge vénérable de 40 ans.

« Roberto a été un de mes coéquipiers préférés pendant mon passage à Vancouver », a commencé par dire en mêlée de presse Burrows, qui œuvre dans le personnel d'entraîneurs de l'équipe-école des Canadiens de Montréal. 

À LIRE : L'heure de la retraite a sonné pour Luongo | Les meilleurs gardiens autonomes

« Ce que je retiens de lui, c'est son côté extrêmement compétitif dans tout ce qu'il faisait, peu importe que ce soit en jouant aux cartes ou au tennis de table, a-t-il continué. Dans les entraînements, il ne nous cédait aucun pouce. Il voulait arrêter tous les tirs. Il nous rentrait dans la tête. C'est la raison pour laquelle il a été aussi bon pendant longtemps et que je le place au haut de ma liste des meilleurs gardiens.

« Il n'a peut-être jamais gagné la Coupe Stanley, mais il a connu beaucoup de succès sur la scène internationale, que ce soit avec Équipe Canada junior ou aux Jeux olympiques, a élaboré Burrows. En 2010, il a remplacé Martin Brodeur et aidé le Canada à gagner la médaille d'or à Vancouver, de surcroît. Il a joué un match aux JO de Sotchi en 2014, réalisant un jeu blanc, dans la conquête du Canada.

« Même si Patrick Roy et Martin Brodeur ont totalisé plus de victoires et qu'ils ont gagné la Coupe Stanley à plusieurs reprises, Roberto a été incroyable tout au long de sa carrière. Il a été un modèle de constance, c'est la raison pour laquelle je le mets au haut de la liste. »

Video: Luongo annonce sa retraite après 20 saisons, dont huit à Vancouver

Burrows a dit que l'arrivée de Luongo à Vancouver en 2006-07 a immédiatement élevé les Canucks au rang des équipes les plus compétitives de la LNH.

« Il a sans équivoque été la raison de nos succès. Nous savions qu'il ferait les arrêts devant le filet. Le sérieux qu'il mettait dans sa préparation et son fort désir de réussite étaient contagieux pour le groupe. Mais quand c'était le temps de relaxer, Roberto savait détendre l'atmosphère. C'est un pince-sans-rire, avec beaucoup d'humour, comme on peut le voir avec son compte Twitter. Nous avions beaucoup de plaisir à le côtoyer. Personnellement, j'étais son voisin de casier dans le vestiaire et nous avons eu quelques fous rires mémorables. »

Luongo a été le capitaine des Canucks à une époque - le dernier gardien qui a été coiffé du titre dans la LNH.

« Il cochait toutes les cases du capitaine rêvé, a soutenu Burrows. Il avait été un choix unanime des dirigeants et des joueurs. Roberto amenait beaucoup de crédibilité et de confiance à l'organisation, avec son professionnalisme et le respect qu'il avait pour tout le monde dans l'organisation, même les journalistes. Je n'ai rien à dire de négatif. Il faisait tout pour le bien de l'organisation. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.