Skip to main content

Les Golden Knights ont été éliminés en raison des occasions ratées

L'incapacité à protéger son avance dans le septième match et l'absence de production du premier trio ont coulé Vegas face à San Jose

par Danny Webster / Correspondant NHL.com

La saison des Golden Knights de Vegas a pris fin à la suite d'une défaite de 5-4 en prolongation aux mains des Sharks de San Jose, mardi, à l'occasion du septième match de la série du premier tour dans l'Association de l'Ouest.

Les Golden Knights, qui ont atteint la Finale de la Coupe Stanley à leur première saison dans la LNH en 2017-18, avaient les devants 3-1 dans la série et 3-0 au score tôt dans la troisième période du septième match.

À LIRE AUSSI: Les Golden Knights secoués après leur défaite contre les Sharks | Les Sharks viennent de l'arrière pour remporter le septième match

Ils se sont inclinés devant les Sharks après les avoir éliminés au deuxième tour dans l'Association de l'Ouest, le printemps dernier.

Voici cinq raisons qui expliquent pourquoi les Golden Knights ont été éliminés:
 

1. La pénalité majeure écopée par Eakin

Les Golden Knights se sont retrouvés avec une avance de 3-0 à 3:36 de la troisième période grâce au but de l'attaquant Max Pacioretty.

Ils avaient une fiche de 31-0-3 en matchs du calendrier régulier et des séries quand ils menaient au score après deux périodes et ils étaient à 10:47 de se qualifier pour le deuxième tour quand l'attaquant Cody Eakin s'est vu décerner une pénalité de cinq minutes et une inconduite de match pour bâton élevé à l'endroit de l'attaquant des Sharks Joe Pavelski à 9:13.

Les Sharks ont vite profité de l'avantage numérique quand Logan Couture a marqué sept secondes plus tard (9:20) pour réduire l'écart à 3-1. Tomas Hertl a trouvé le fond du filet 49 secondes plus tard pour un score de 3-2 à 10:09, et le deuxième but de Couture, 2:44 plus tard, a créé l'égalité 3-3 à 12:53. Kevin Labanc a donné les devants 4-3 à San Jose à 13:21.

Les Golden Knights avaient réussi à écouler les quatre avantages numériques des Sharks au cours des deux premières périodes, et 25 jeux de puissance sur un total de 29 dans la série avant que San Jose explose vers la fin de la septième rencontre.
 

2. Le trio de Stastny réduit au silence

Le trio composé de Pacioretty (quatre buts, six passes), Paul Stastny (deux buts, six aides) et Mark Stone (six buts, quatre passes) a collectivement récolté 28 points (12 buts, 16 aides) dans les quatre premiers matchs de la série.

Ces trois joueurs ont toutefois été blanchis lors des affrontements no 5 et no 6. Pacioretty a marqué lors du septième match et Stone a amassé deux aides, mais l'unité a affiché un différentiel combiné de moins-8 sur l'ensemble des trois derniers matchs de la série.

« Nous savions évidemment que ce serait une série où il faudrait en faire beaucoup pour gagner jusqu'à la fin, a indiqué Pacioretty. Nous pensions que le match était dans le sac, que la série était dans le sac. C'est frustrant comme sensation, mais il faudra s'en souvenir l'an prochain. »
 

3. Le momentum change de filet chez les gardiens

Le gardien Marc-André Fleury a accordé six buts au total dans les matchs no 2 à no 4, tandis que les Golden Knights ont inscrit 11 filets aux dépens de Martin Jones, qui a été rappelé au banc dans deux des trois matchs disputés durant cette séquence.

Les trois dernières rencontres ont pris une tout autre allure. Fleury a cédé 11 buts dans les matchs no 5 à no 7 tandis que Jones a trouvé ses repères. Après que Jones eut réalisé 30 arrêts lors du cinquième match, les Golden Knights ont décoché 59 tirs au but, un record d'équipe, mais n'ont trouvé le fond du filet qu'une fois à l'occasion d'une défaite de 2-1 en deuxième période de prolongation lors du sixième match.

Video: VGK@SJS, #7: Jones réalise un arrêt incroyable

Durant le septième match, les Golden Knights ont marqué trois fois à leurs 18 premiers tirs. Mais dans les dernières 34:43 de jeu de la rencontre, ils n'ont battu Jones qu'une fois en 20 tirs pendant qu'à l'autre bout de la patinoire, Fleury se faisait bombarder durant le jeu de puissance en troisième période.

 
4. Manque d'apport offensif des joueurs de soutien

Même si leur production a décliné au fil de la série, les six premiers attaquants de Vegas ont été en mesure de contribuer durant la série. Les six derniers n'ont pas alimenté l'attaque de façon satisfaisante, toutefois. 

Eakin a marqué deux buts, Alex Tuch a inscrit deux points (un but, une aide) et Tomas Nosek a été blanchi au sein du troisième trio.

La quatrième unité composée de William Carrier, Pierre-Edouard Bellemare et Ryan Reaves n'a enregistré aucun point durant la série. Brandon Pirri a remplacé Bellemare en vue du septième match, sans toutefois amasser de point.
 

5. Occasions ratées

Les Golden Knights, qui menaient la série 3-1, ont eu plusieurs occasions de se qualifier pour le deuxième tour, mais ils ont laissé les Sharks leur ravir le momentum.

Alors qu'ils avaient l'occasion de remporter la série lors du cinquième affrontement, ils ont laissé Hertl marquer à 1:15 de la première période et perdu 5-2.

Couture a marqué au moment où il restait huit secondes à disputer à la première période du match no 6 au T-Mobile Arena après que le défenseur des Golden Knights Deryk Engelland eut mal géré la rondelle à sa ligne bleue.

 

Puis Vegas a dominé San Jose 8-1 au chapitre des tirs en deuxième période de prolongation, mais a laissé Hertl marquer en désavantage numérique. Il s'agissait du premier but inscrit à moins d'un homme dans l'histoire de la LNH au cours d'un match où il y a eu plusieurs périodes de prolongation.

Video: VGK@SJS, #7: Marchessault fait 4-4 tard en troisième

 

Et lors du septième match, les Golden Knights menaient 3-0 en milieu de troisième, et même le filet égalisateur de l'attaquant Jonathan Marchessault alors qu'il restait 47 secondes à jouer en troisième n'a pas pu sauver la mise pour Vegas en prolongation.

« La saison dernière, nous avons perdu en Finale de la Coupe Stanley et ç'avait été difficile, a noté l'entraîneur de Vegas Gerard Gallant. Mais ce soir, c'est pire. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.