Skip to main content

Kirk veut marquer l'histoire au Repêchage 2018 de la LNH

Il pourrait devenir le premier joueur né et développé au Royaume-Uni à être repêché

par Mike G. Morreale @mikemorrealeNHL / Journaliste NHL.com

Liam Kirk est peut-être le seul joueur à qui on a demandé de se prononcer sur le mariage royal durant les entrevues lors de la séance d'évaluation 2018 de la LNH.

La question peut avoir l'air étrange, mais elle ne l'était pas pour Kirk, qui a affirmé que c'était un sujet de conversation très populaire. Kirk, né à Rotherham en Grande-Bretagne, est le premier joueur né et développé au Royaume-Uni à participer à la séance d'évaluation.

L'ailier gauche de 18 ans espère non seulement devenir le premier joueur né et développé au Royaume-Uni à être sélectionné au repêchage, mais également réaliser un rêve qui lui semblait impossible : jouer dans la LNH un jour.

À LIRE : Repêchage de la LNH : Les 10 meilleurs joueurs de centre disponibles | Boqvist s'attire des comparaisons avec Karlsson | Repêchage 2018 : Quinn Hughes, de la glace dans les veines

« Les jeunes de Rotherham et de Maltby, là où j'habite maintenant, voient le hockey comme un sport bizarre, a expliqué Kirk. Ils pensent simplement que personne en Angleterre ne pratique ce sport. Je jouais seul en patins à roulettes à l'extérieur de ma maison. La blague que tous mes amis font, c'est que s'ils avaient des patins, ils pourraient se rendre à l'aréna et faire partie de l'équipe nationale d'Angleterre. »

Matthew Kirk, son père, jouait au cricket, un sport beaucoup plus populaire en Angleterre. Liam a bien tenté de jouer au sport no 1, le soccer, mais il a avoué qu'il restait souvent au banc par manque d'intérêt et qu'il n'était pas très bon.

Comment un jeune homme avec aucun bagage en hockey est-il devenu la tête d'affiche pour tout joueur qui espère un jour atteindre la LNH dans un pays où le hockey est peu pratiqué?

« Quand tu es un jeune en Grande-Bretagne, tu ne t'attends pas à ça, a-t-il mentionné. Je me souviens que mes parents nous amenaient, mon frère et moi, voir les Steelers de Sheffield quand nous étions enfants. Mon frère aîné a commencé à jouer et j'ai décidé de le copier, et me voilà aujourd'hui. »

« Quand j'avais six ans, tout ce que je voulais, c'était jouer pour Sheffield. Je ne connaissais pas beaucoup la LNH à ce moment-là en Angleterre. J'ai commencé à en apprendre plus sur la LNH à l'âge de 7 ou 8 ans. »

Kirk a dit qu'il n'assistera pas au Repêchage 2018 de la LNH, qui se tiendra au American Airlines Center de Dallas, mais il suivra le tout depuis son ordinateur. La première ronde aura lieu le 22 juin (19 h 30 HE, NBCSN, SN, TVAS). Les rondes deux à sept auront lieu le 23 juin (11 h HE, NHLN, SN, TVAS).

« Il représente l'espoir de tout le monde au Royaume-Uni, car peut-être qu'il deviendra notre premier joueur à être repêché », a affirmé l'entraîneur de Sheffield Paul Thompson. « C'est difficile pour un jeune homme de faire sa place, mais il a beaucoup de volonté et il est très engagé. »

Kirk (6 pieds 1 pouce, 156 livres) a franchi toutes les étapes de développement en Angleterre avant d'être promu avec Sheffield dans la Ligue élite de hockey (EIHL) à l'âge de 16 ans en 2016-17. Sheffield, qui aligne les anciens joueurs de la LNH Tim Wallace et Zach Fitzgerald, affiche une moyenne d'âge de 28 ans. Kirk a comparé la EIHL à la ECHL, la ligue de hockey professionnelle basée à Princeton au New Jersey.

« Il a fait face à tellement de défis pour se rendre où il est aujourd'hui. Pourquoi arrêter maintenant? », a demandé Thompson. Il évoluera probablement dans la Ligue canadienne de hockey (LCH) la saison prochaine pour acquérir de l'expérience en Amérique du Nord. Si c'est le cas, nous serions comblés de voir qu'un jeune d'une ville minière à quelques milles de Sheffield obtient une telle occasion. »

Kirk sera vraisemblablement sélectionné dans la LCH via le repêchage européen du 28 juin et il n'a pas volé sa chance. Il est un joueur-clé pour son pays dans presque chacun des événements majeurs internationaux depuis l'âge de 16 ans. Il a été le meilleur marqueur au Championnat mondial des moins de 18 ans de la FIHG à 16 ans, il a joué dans le tournoi des moins de 20 ans à 17 ans et, cette année, il a mené la Grande-Bretagne à la médaille d'or au Championnat du monde 2018 des moins de 20 ans Division 2, Groupe A, avec 14 points (sept buts, sept aides) à 18 ans.

Kirk a aussi remporté une médaille d'or comme deuxième plus jeune joueur au sein de l'équipe nationale masculine de la Grande-Bretagne lors du Championnat du monde Division 1, Groupe A de la FIHG au mois d'avril. Le gain de 3-2 en tirs de barrage contre la Hongrie a confirmé une promotion au niveau élite du Championnat mondial pour la première fois depuis 1994.

« L'expérience à Budapest (Hongrie) était incroyable et nous avons gagné l'or, donc l'an prochain nous serons avec les pays qui sont de grandes puissances, a dit Kirk. Nous avons entamé le tournoi en nous disant que nous pouvions faire tout ce que nous voulions, tant que nous croyions en nous-mêmes. Nous avons obtenu beaucoup de soutien à notre retour à la maison. Les applaudissements étaient extraordinaires. »

Kirk, classé au 65e rang sur la liste finale des patineurs internationaux admissibles au repêchage du Bureau central de dépistage de la LNH, a récolté 16 points (neuf buts, sept passes) pour Sheffield cette saison, le plus haut total par un joueur de moins de 18 ans dans l'histoire de la EIHL.

« C'est un nombre de points important, considérant qu'il ne jouait pas vraiment en avantage numérique et il n'évoluait pas au sein de notre top-6, a dit Thompson. Il a effectué des présences sur une base régulière sur la glace seulement en fin de saison, car il continuait d'apprendre. »

Kirk était dans un rôle d'attaquant de quatrième trio aux côtés du capitaine de 35 ans Jonathan Phillips. Thompson a expliqué l'avoir placé là afin qu'il soit à l'aise dans son rôle et qu'il ne s'éloigne pas de ses instincts offensifs.

« Son objectif est d'être repêché et de jouer dans la LNH. Il viendra en Amérique du Nord la saison prochaine pour accélérer son développement », a affirmé Dan Marr, le directeur du Bureau central. « Lorsque je l'ai contacté pour qu'il participe à la séance d'évaluation, il était sous le choc. »

Thompson a avancé que l'ascension de Kirk a fait des merveilles pour son pays. Il a dit que Kirk est rapide et bon pour contrôler la rondelle, mais il devra continuer à travailler dans les autres aspects de son jeu.

« Nous ne sommes pas une petite nation de hockey à l'échelle de l'Europe, a dit Thompson. Nous sommes plus gros que le Danemark et la Norvège, mais nous ne sommes pas la Suède ou la Finlande. Mais c'est incroyable que nous n'ayons pas encore vu un joueur natif d'ici obtenir une occasion. »

« Je donne à Liam 100 pour cent des chances d'évoluer dans la LNH un jour en raison de son attitude. Et avec la façon dont il a joué dans les trois derniers mois de la saison, pourquoi pas? »

Kirk, qui était entouré de membres des médias après les tests physiques de la séance d'évaluation, semble prêt à relever le défi.

« Avant de venir à la séance d'évaluation, mon préparateur physique de Sheffield (Danny Mawer) m'a demandé si je m'attendais à des entrevues avec les médias. Je lui ai dit "Non, mais ce serait bien", a dit Kirk. Tout le monde rêve de jouer dans la LNH en grandissant, mais en Grande-Bretagne, tu te fais dire de rester à l'école et de te préparer pour un vrai travail. Mais je veux prouver que si tu y crois, tu peux le faire, et ce, peu importe d'où tu viens. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.