Skip to main content

Boqvist s'attire des comparaisons avec Karlsson

Le jeu du défenseur admissible au repêchage 2018 de la LNH est similaire à celui du capitaine des Sénateurs

par Adam Kimelman @NHLAdamK / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

Adam Boqvist n'est pas perturbé par les comparaisons avec le défenseur des Sénateurs d'Ottawa Erik Karlsson. Il tire même une inspiration de celles-ci.

« Je m'inspire beaucoup d'Erik Karlsson, a reconnu le défenseur de 17 ans. Je regarde une vidéo avant chacun de mes matchs. Il s'agit de mon seul rituel, regarder une vidéo hommage à Erik Karlsson sur YouTube. »

Ce n'est pas exactement comme si Boqvist se regardait dans un miroir lorsqu'il observe Karlsson, mais cela s'en approche. Boqvist mesure 5 pieds 11 pouces et pèse 168 livres, un gabarit semblable à celui de Karlsson à son année de repêchage (5 pieds 11 pouces, 165 livres). Boqvist, deuxième du classement final du Bureau central de dépistage de la LNH parmi les patineurs internationaux en vue du repêchage 2018 de la LNH, qui aura lieu au American Airlines Center de Dallas les 22 et 23 juin, préconise aussi un style très rythmé, axé sur l'attaque. 

Il a récolté 24 points (14 buts, 10 passes) en 25 matchs avec Brynas dans la ligue junior de Suède, ce qui lui a valu un rappel de 15 parties avec Brynas dans la Ligue élite de Suède (SHL). Il a conclu sa saison en étant nommé meilleur défenseur du Championnat du monde des moins de 18 ans 2018 de la FIHG après avoir amassé six points (trois buts, trois passes) en six rencontres pour aider la Suède à mettre la main sur la médaille de bronze.

En 2007-08, l'année de repêchage de Karlsson, ce dernier avait dominé la ligue junior de Suède avec Frolunda, avait effectué ses débuts dans la SHL et avait été élu meilleur défenseur au Championnat du monde des moins de 18 ans 2008.

Karlsson a été sélectionné en première ronde par les Sénateurs au 15e rang du repêchage 2008 de la LNH. Il serait surprenant que Boqvist doive attendre aussi longtemps.

« Son sens du jeu est exceptionnel », a souligné le directeur européen du Bureau central de dépistage de la LNH Goran Stubb. « Si vous ne possédez pas un bon coup de patin, vous pouvez travailler là-dessus, même chose si vous manquez de force. Mais le sens du jeu, c'est quelque chose dont vous héritez à la naissance. »

Une chose dont Boqvist n'a pas hérité à la naissance est un gabarit imposant. Les jours où il fallait posséder un gabarit de 6 pieds 3 pouces et 230 livres pour évoluer à la défense dans la LNH sont terminés, mais Boqvist comprend qu'il devra être plus fort afin de connaître du succès à sa position.

Il a accepté un contrat d'un an pour demeurer avec Brynas à temps plein dans la SHL la saison prochaine afin de travailler sur son jeu.

« Il y a plusieurs choses sur lesquelles je peux travailler en zone défensive, a-t-il reconnu. Les batailles dans les coins, devant le filet, être plus solide à cet endroit, protéger mon gardien. »

Boqvist sait comment se débrouiller sur le plan physique, en partie grâce à son grand frère, l'espoir des Devils du New Jersey Jesper Boqvist.

« Nous avons eu plusieurs batailles à l'extérieur à la patinoire du coin et à la maison dans le garage, a-t-il souligné. Partout. »

Celui qui mettait habituellement fin aux bagarres était leur père, Patric Boqvist, qui a dirigé ses fils dans le programme de hockey mineur Hedemora.

Bien que la relation entraîneur/père peut parfois être parsemée de hauts et de bas, Boqvist affirme qu'il a apprécié avoir eu son père derrière le banc.

« Ce fut très bon pour moi, a-t-il expliqué. Il me donnait un peu plus de rétroactions qu'aux autres, puisque j'étais un brin meilleur que les autres joueurs de l'équipe. »

Boqvist a prévu passer un peu de temps à la maison en Suède pour s'entraîner avant le repêchage, avant de se rendre à Dallas avec ses amis et sa famille, ce qui inclut Jesper. 

Adam se trouvait à Chicago lorsque Jesper a été sélectionné par les Devils en deuxième ronde (36e au total) du repêchage 2017 de la LNH, et il a hâte de vivre une expérience semblable.

« Je crois que j'étais plus nerveux que lui, mentionne Adam. C'était tellement plaisant. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.