Skip to main content

Carnet d'espoir: Jakob Pelletier

L'attaquant des Wildcats nous parle de son expérience à la Série Canada-Russie au sein de l'équipe d'étoiles de la LHJMQ

par Jakob Pelletier @jak_pelletier / Collaboration spéciale LNH.com

Troisième choix au total du repêchage de la LHJMQ en 2017, Jakob Pelletier en est à sa deuxième saison avec les Wildcats de Moncton. L'attaquant originaire de Québec a récolté 61 points en 60 matchs à sa première campagne et est désormais considéré comme un potentiel choix de deuxième ou de troisième ronde en vue du prochain encan de la LNH. Il a accepté de collaborer mensuellement avec l'équipe de LNH.com jusqu'au repêchage qui se tiendra en juin à Vancouver.

Bonjour à tous, 

Après la Coupe Hlinka-Gretzky, voilà que je viens de vivre une autre expérience enrichissante dans le giron de Hockey Canada en participant à la Série Canada-Russie, une sorte de dernière audition avant que les invitations au camp de sélection d'Équipe Canada junior soient envoyées.

J'ai disputé le premier des deux matchs et je crois que ça s'est bien passé. Nous avons perdu 5-1, mais j'ai obtenu du temps de glace sur différents trios, même si j'avais amorcé la rencontre comme 13e attaquant.

Ce n'est pas une situation très facile pour installer la chimie, mais comme c'est l'équipe d'étoiles de la LHJMQ, tous les gars avec lesquels j'ai joué ont du talent. C'est certain qu'au début des présences, c'était plus dur de trouver les gars sur la glace, mais plus le match avançait, mieux ça allait.

C'était ma deuxième expérience en l'espace de quelques mois avec Hockey Canada et c'est un peu le même principe chaque fois. Étant donné tout le talent qu'il y a dans l'équipe, il faut accepter de jouer un rôle différent de celui auquel nous sommes habitués parce qu'il ne peut pas y avoir que des joueurs offensifs.

Je suis quand même un joueur qui aime jouer en défensive et qui est efficace dans les deux sens de la patinoire. C'est certain qu'il y a des petits trucs que je me permets avec les Wildcats que je ne n'ai pas tenté ici, étant donné que je devais être conscient de mon jeu défensif. La transition s'est bien faite.

À LIRE AUSSI : ÉCJ : Olivier Rodrigue veut lutter pour un poste | Lafrenière entame sa marche vers ÉCJ | Joseph, Dobson et Beaudin jouent aux dépisteurs

Je me suis quand même posé beaucoup de questions quand j'ai su que je ne jouais pas jeudi soir, mais après mûre réflexion, je crois avoir joué un bon match, mardi. Dans le rôle que j'avais - sur le troisième ou sur le quatrième trio - j'ai été intense et j'ai créé de l'offensive. Je suis tout de même satisfait.

On m'a dit que j'avais bien joué, mais qu'ils voulaient donner la chance à un autre. Ça fait partie de la game, j'accepte ça. Je suis aussi conscient que j'étais l'un des plus jeunes joueurs et que c'est un tournoi habituellement réservé aux plus vieux. 

Mais comme chaque compétiteur, tu veux être sur la glace. C'était un peu dur de regarder mes coéquipiers jouer sans pouvoir les aider.

Somme toute, ç'a été une excellente expérience. Juste le fait de côtoyer des gars qui ont été repêchés et qui ont l'expérience des camps professionnels, ç'a été bénéfique. J'ai pu voir à quel point ce sont de vrais professionnels et c'est certain que je peux personnellement m'inspirer de certaines choses.

C'était une occasion rare de côtoyer des joueurs avec lesquels on rivalise sur la patinoire. J'avoue avoir été impressionné par la tenue de Joe Veleno. C'est un vrai pro qui prend soin de lui, et ça paraît quand il saute sur la patinoire.

On se reparle en décembre!

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.