Skip to main content

DeBrincat a appris de McDavid

L'expérience de l'attaquant des Blackhawks dans la OHL avec le capitaine des Oilers lui permet de connaître du succès dans la LNH

par Tracey Myers @TraMyers_NHL / Journaliste NHL.com

CHICAGO - Alex DeBrincat a eu ses détracteurs et parmi eux, il y avait un certain Connor McDavid.

Avant la saison 2014-15 avec Erie dans la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL), McDavid était resté incrédule quand son ancien directeur général Sherwood Bassin lui avait dit que DeBrincat était son nouvel ailier.

« Je lui ai demandé s'il était sérieux en soulignant qu'il ne faisait que cinq pieds et quelques pouces. C'était vraiment le joueur avec qui il voulait que j'évolue? », a dit McDavid au sujet de DeBrincat (5 pieds 7 pouces, 165 livres). « Puis, le camp d'entraînement est arrivé. J'ai vu qu'il était un très bon joueur, et nous avons rapidement créé une chimie. À la fin de l'année, il était tout simplement dominant. »

À LIRE AUSSI : Les Blackhawks font peur à l'HalloweenLes Stars ont peut-être déniché le joyau de la cuvée 2017 | Les espoirs sur le radar : 30 octobre | Kotkaniemi : on poursuit l'évaluation

Il n'y a plus de doutes au sujet de DeBrincat. L'attaquant des Blackhawks de Chicago totalise 14 points (huit buts, six passes) en 12 matchs, au deuxième rang chez les Blackhawks derrière Patrick Kane, qui cumule 18 points (11 buts, sept aides). DeBrincat est devenu un élément-clé des succès des Blackhawks (6-3-3, 15 points), qui affrontent les Canucks de Vancouver mercredi (22 h HE, NHLN, SN, SN360, SN1, WGN, NHL.TV).

DeBrincat a dit avoir beaucoup appris de McDavid lors de cette saison, alors qu'il avait récolté 104 points (51 buts, 53 mentions d'aide) en évoluant avec le futur tout premier choix du repêchage 2015 de la LNH.

« Le plus impressionnant est qu'il fait tout à haute vitesse, a mentionné DeBrincat. Plusieurs joueurs vont ralentir en tentant de faire des feintes. Pas lui. Également, tu as simplement besoin de te démarquer. Pour marquer des buts avec lui, il faut simplement se libérer et il s'occupera du reste. Tu apprends tellement en évoluant avec un joueur comme lui. »

La production offensive de DeBrincat à Erie lui a permis d'être sélectionné par les Blackhawks en deuxième ronde (39e au total) du repêchage 2016. 

En tant que recrue, la saison dernière, le natif de Farmington Hills au Michigan a amassé 52 points, incluant un sommet de 28 buts chez les Blackhawks, en 82 matchs.

Après avoir obtenu une place sur le premier trio au camp d'entraînement, DeBrincat a immédiatement répondu avec une séquence de sept matchs avec au moins un point (sept buts, quatre mentions d'aide) pour entamer la saison.

Le défenseur des Maple Leafs de Toronto Travis Dermott, le coéquipier de DeBrincat à Erie entre 2014 et 2016, a affirmé que DeBrincat mérite tout ce qu'il a accompli.

Video: STL@CHI: DeBrincat donne la victoire aux Blackhawks

« C'est génial de voir qu'il a travaillé aussi fort alors que rien ne lui a été donné, a dit Dermott. Il n'a pas été repêché, puis il s'est amené à Erie comme joueur autonome et il n'a jamais regardé derrière. Il a beaucoup regardé McDavid, et je pense que ça lui a donné de la motivation. C'était un joueur dont il pouvait s'inspirer. Il a fait du bon travail avec ça. Puis, il a été repêché par les Blackhawks, il a eu l'occasion de jouer et il est excellent. C'est plutôt spectaculaire de voir d'où il vient et où il est rendu aujourd'hui. »

DeBrincat a joué ses deux dernières saisons à Erie avec le joueur de centre Dylan Strome, maintenant avec les Coyotes de l'Arizona et Taylor Raddysh, un espoir à l'attaque du Lightning de Tampa Bay. Il a amassé 101 points (51 buts, 50 mentions d'aide) en 2015-16 et 65 buts, un record d'équipe, au cours d'une saison de 127 points en 2016-17. DeBrincat est l'un des deux seuls joueurs de l'histoire de la OHL à avoir aligné trois saisons de 50 buts, rejoignant Dale McCourt (Hamilton/St. Catharines, 1974 à 1977).

Afin d'aider DeBrincat à s'acclimater à la LNH la saison dernière, l'entraîneur des Blackhawks Joel Quenneville l'a placé sur le troisième trio. Mais Quenneville a noté que DeBrincat a démontré qu'il peut se mesurer aux meilleurs défenseurs adverses.

« Il faut lui donner du crédit, avec la saison recrue qu'il a eue, la possibilité d'être frappé par la guigne de la deuxième année et le fait qu'il allait attirer un peu plus l'attention cette année, a mentionné Quenneville. Il joue bien et fait beaucoup de bonnes choses. S'il continue de cette façon, il pourrait atteindre un point où les chiffres démontreront à quel point il est bon. »

« Tout le monde est bon dans cette ligue, chaque paire défensive, a noté DeBrincat. Certains sont meilleurs que d'autres, mais tu dois être en mesure de faire des jeux rapides, peu importe qui tu affrontes. Tu espères être en mesure de les contourner. C'est comme ça que j'approche les matchs. »

Ceux qui ont côtoyé DeBrincat à Erie ne sont pas surpris qu'il soit devenu une partie importante de l'attaque des Blackhawks.

« Parce qu'il est un peu plus petit, les gens parlent uniquement de son gabarit. Mais si on pouvait lui ouvrir le corps, on verrait le géant qui se cache à l'intérieur », a mentionné l'ancien entraîneur adjoint d'Erie Vince Laise. « Sa ténacité et sa compétitivité ne se mesurent pas avec ce que l'on voit de nos yeux. »

« Il a toujours eu ses détracteurs et des gens qui affirmaient qu'il ne connaîtrait jamais du succès en raison de son gabarit. Mais on a vu ce qu'il a fait dans les rangs juniors, et maintenant il transporte ça dans la LNH, a dit McDavid. Pour moi, qui l'ai côtoyé de près, ce n'est pas du tout surprenant. »

*Le correspondant NHL.com Dave McCarthy a contribué à cet article.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.