Skip to main content

Boucher: 'Sid the Kid' et l'Océanic unis pour la vie

Dans sa première chronique de la saison, Philippe Boucher traite de l'impact qu'a eu Crosby pour Rimouski et la LHJMQ ainsi que de la lutte sans merci qui se dessine dans l'Est

par Philippe Boucher @Booboo4343 / Chroniqueur LNH.com

Philippe Boucher a disputé 17 saisons dans la LNH récoltant 94 buts et 300 points en 748 matchs. Le défenseur natif de Saint-Apollinaire a notamment connu deux saisons de 40 points et plus. Il a participé au Match des étoiles en 2007, en plus de soulever la Coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh à sa dernière saison dans la LNH en 2009. Choix de première ronde (13e au total) des Sabres de Buffalo en 1991, il a successivement porté les couleurs des Sabres, des Kings de Los Angeles, des Stars de Dallas et des Penguins. Au terme de sa carrière de joueur, il a occupé des postes de direction chez l'Océanic de Rimouski, les Remparts de Québec et les Voltigeurs de Drummondville dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Philippe a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com afin de traiter de divers sujets de l'actualité du hockey.

C'est avec un immense plaisir que je vous retrouve pour la nouvelle saison dans la LNH. Moi, ma saison est déjà commencée dans mes nouvelles tâches de directeur général des Voltigeurs de Drummondville, dans la LHJMQ. Souhaitons-nous donc simplement super belle saison de hockey.

Je veux commencer par vous parler d'un événement qui va faire vibrer Rimouski ce soir : l'Océanic va immortaliser le numéro 87 de Sidney Crosby des Penguins de Pittsburgh.

À LIRE AUSSI : Gagné : Une lutte incroyable se dessine dans l'Association de l'EstLafrenière: « Des Sidney Crosby, il n'y en a pas beaucoup »

Sidney Crosby est un ami, je pourrais vous en parler pendant des heures. Nous avons gagné la Coupe Stanley ensemble en 2009, avec les Penguins. Il avait auparavant été un adversaire dans la LNH. Je ne l'ai pas connu quand il faisait la pluie et le beau temps dans la LHJMQ, mais je peux témoigner de l'impact qu'il a eu sur l'Océanic pour avoir œuvré dans l'organisation après son passage.

'Sid the Kid' a été et demeure un merveilleux ambassadeur pour l'Océanic et pour toute la LHJMQ. L'adolescent de 16 ans qui est débarqué dans le Bas-Saint-Laurent n'est pas différent de l'adulte de 32 ans qu'il est maintenant à Pittsburgh. C'est le même joueur exceptionnel, passionné et désireux d'être toujours meilleur, et la même personne extraordinaire. Il n'a pas changé. 

Il a toujours gardé Rimouski dans son cœur et on l'a vu quand il a apporté la Coupe Stanley en ville, il y a quelques années.

Crosby a marqué la concession de l'Océanic à vie, comme il le fait avec les Penguins. Il est également pour Pittsburgh et pour la LNH un ambassadeur hors du commun. L'hommage qu'on lui rend à Rimouski n'est qu'une répétition pour son retrait du chandail à venir à Pittsburgh. Ce sera une soirée spéciale pour les amateurs de hockey là-bas.

Video: NYR@PIT: Crosby complète la passe-et-va

La supervedette de l'Océanic et de la LHJMQ Alexis Lafrenière, qui est pressenti pour être le premier choix au prochain repêchage dans la LNH, est choyé de vivre ça et de pouvoir rencontrer Crosby. Je suis sûr que Sidney va se faire un plaisir de lui faire un brin de jasette et de partager l'expérience qu'il a vécue à titre de joueur junior no 1 dans la LHJMQ et même au pays en 2004-05. 

Lafrenière s'apprête à vivre une saison grisante, mais également très stressante. La pression est forte quand c'est votre année de repêchage, je le sais. Elle l'est encore plus quand on vous colle l'étiquette d'espoir no 1 au monde. Peu de gens peuvent comprendre ça. Il n'y a pas mieux que Crosby pour en discuter avec Lafrenière.  

La parité au haut du pavé

Les camps d'entraînement s'achèvent dans la LNH et je n'aime pas tout le temps les conclusions qu'on tire des matchs présaison.

Je suis également peu enclin à me prêter au jeu des prédictions parce que c'est un jeu difficile et ça l'est encore plus aujourd'hui.

C'est rendu une boite à surprises dans la LNH, en raison de la grande parité qui existe. La ligne est mince, ça se joue sur peu de choses : les blessures, un joueur qui connaît la saison de sa carrière ou un élément déclencheur qui fait se souder une équipe qui part sur une lancée. On l'a vu avec les Blues de St. Louis, la saison dernière, avec l'arrivée du gardien Jordan Binnington. Personne ne voyait les Blues gagner la Coupe Stanley, surtout pas après les Fêtes. 

La beauté de la chose, c'est que tout va au mérite. La chance n'y est pour rien. 

On a tous hâte de voir si les Blues auront de durs lendemains de veille. On le verra assez tôt dans la saison.

Moi, j'ai surtout hâte de voir comment va se comporter le Lightning de Tampa Bay après les Fêtes et en séries éliminatoires. C'est loin dans le temps, direz-vous, mais le Lightning a été l'équipe la plus ébranlée la saison dernière et celle qu'on scrutera le plus à la loupe cette saison. On ne sera satisfait à Tampa que lorsqu'on soulèvera la Coupe Stanley dans la cour du Amalie Arena. C'est dans la dernière ligne droite de la saison qu'il faudra les surveiller attentivement. 

Si on reste dans l'Association de l'Est, les Islanders de New York et les Hurricanes de la Caroline pourront-ils participer de nouveau aux séries?

Il y a tellement de clubs qui se sont améliorés dans l'Est. Les Panthers de la Floride devraient faire leur place en séries. Les Flyers de Philadelphie seront une autre équipe très intéressante à suivre, avec le nouveau personnel d'entraîneurs. Les Flyers ont ce qu'il faut pour imiter les Blues, ou peut-être même plus. L'unique interrogation, c'est devant le filet. Mais ils semblent avoir trouvé la perle rare en Carter Hart.

Video: PHI@NYI: Hart vole Johnston de près

Ce que je peux vous prédire, c'est que la parité va occuper plus que jamais le haut du pavé et que ça va se bousculer aux portes pour accéder aux séries dans l'Est.

Les Canadiens de Montréal dans tout ça? Ils se retrouvent dans la même position que la saison dernière, avec les mêmes éléments ou presque. 

À moins de faire l'acquisition d'un joueur de la trempe de Patrik Laine, on va lutter farouchement pour l'obtention d'une place en séries.
Les Canadiens nous ont donné une super belle dernière saison. Ils ont été le 'fun' à suivre. Plusieurs joueurs ont connu leur meilleure saison.

Carey Price et Shea Weber demeurent les grands leaders de l'équipe. Le rendement de Price est la clé. Il est le seul qui possède le potentiel d'être en lice pour le titre du trophée Hart, qu'on attribue au joueur le plus utile à son équipe dans la LNH. Price doit rester en santé, la défense doit être solide devant lui avec Weber comme meneur et on aura besoin de plus d'éveil de l'attaque, avec Max Domi qui doit continuer d'impressionner et Jonathan Drouin qui doit connaître sa meilleure saison. La constance de ces deux-là est primordiale. Le développement de Jesperi Kotkaniemi et l'émergence de Nick Suzuki et de Ryan Poehling ne sont également pas négligeables. Suzuki et Poehling peuvent modifier le visage de l'équipe.

*Propos recueillis par Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.