Skip to main content

Lafrenière: « Des Sidney Crosby, il n'y en a pas beaucoup »

L'espoir de 17 ans s'apprête à vivre une soirée spéciale alors que l'Océanic retirera le numéro 87 du capitaine des Penguins vendredi

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

RIMOUSKI - Alexis Lafrenière venait à peine d'avoir deux ans quand Sidney Crosby a ébloui la planète hockey en marquant un but spectaculaire de l'arrière du filet au 28e match de sa courte carrière de deux saisons dans la LHJMQ.

Pour vous rafraîchir la mémoire, c'est le but que vous avez probablement vu et revu des centaines de fois, où le numéro 87 réussit à faire monter la rondelle sur sa palette avant de battre le gardien des Remparts par-dessus l'épaule comme le font les joueurs de crosse.

 Watch: Youtube Video

Un but inscrit il y a maintenant presque 16 ans au cours d'une soirée de six points pour le petit prodige, mais surtout un but qui a marqué les esprits - même ceux des jeunes qui n'en ont pris conscience que quelques années plus tard.

« C'est un but qu'on a vu souvent et qu'on revoit encore. C'est associé à l'époque où il jouait à Rimouski et c'est la première chose qui me vient en tête », a répondu Lafrenière quand on lui a demandé quels souvenirs il avait du passage de Crosby dans le bas du fleuve.

Le potentiel premier choix au total du prochain repêchage de la LNH n'a peut-être pas eu conscience des 303 points que Crosby a récoltés en 121 matchs avec l'Océanic, ni de la Coupe du Président qu'il a remportée en 2005, mais il est bien au fait de tout ce qu'a accompli le capitaine des Penguins de Pittsburgh.

À LIRE AUSSI: Repêchage 2020: Dan Marr met la table avec LNH.comNeuf joueurs à surveiller dans la LHJMQ

Vendredi, Lafrenière et des milliers d'amateurs vivront un moment bien spécial alors que Crosby sera à Rimouski pour assister au retrait de son numéro 87 avant le match entre l'Océanic et le Phoenix de Sherbrooke.

« On est tous excités, a-t-il lancé. On le sent dans le vestiaire et chez le personnel. C'est un gros moment dans l'histoire de l'organisation et on est tous chanceux de pouvoir le vivre. On va essayer de profiter du moment au maximum.

« Des joueurs comme Sidney Crosby, il n'y en a pas beaucoup. Ils ne passent pas souvent. C'est un joueur exceptionnel qui a réussi à changer le visage de la Ligue par son talent et par tout ce qu'il a fait à l'extérieur de la patinoire. C'est un grand joueur… un des meilleurs de l'histoire. »

C'était un peu la manière pour le jeune espoir d'esquiver pour la énième fois les comparaisons avec Crosby - des comparaisons auxquelles il est confronté depuis que l'Océanic en a fait le premier choix de l'encan 2017 de la LHJMQ, 14 ans après avoir fait de même avec Crosby.

Lafrenière est conscient de son immense talent, mais il sait aussi qu'il est encore très loin d'en avoir accompli autant que celui qui a soulevé la Coupe Stanley à trois reprises, entre autres.

« Alexis, c'est un des 25 joueurs que nous avons dans l'équipe, a tempéré l'entraîneur-chef Serge Beausoleil. Je pense qu'il va se nourrir et s'inspirer de ça. C'est un évènement qui génère du positivisme et c'est fantastique pour tous nos jeunes. »

Une inspiration en Nouvelle-Écosse

Parmi ces 25 joueurs, un seul a réellement vécu de près l'ampleur du phénomène Crosby et c'est le gardien Colten Ellis, un espoir des Blues de St. Louis. Le portier de 18 ans a grandi à quelques heures de route de Cole Harbour, la ville natale de Crosby en Nouvelle-Écosse.

D'aussi loin qu'il se souvienne, il a toujours suivi les activités des Penguins en raison de la présence du 87 et d'un certain Marc-André Fleury - on ne peut quand même pas empêcher un cœur de gardien d'aimer.

« Il est une énorme source d'inspiration pour tous les jeunes là-bas, peu importe ta position, a-t-il mentionné. Il a toujours été l'une de mes idoles parce qu'il venait de la même province. […] Je suis excité depuis que j'ai appris la nouvelle du retrait de son chandail et je me considère privilégié de pouvoir vivre ce moment. »

C'est un sentiment qui se lira probablement sur le visage des amateurs qui l'ont encouragé à l'époque, et qui l'encouragent encore, ainsi que sur ceux des joueurs des deux équipes qui l'ont un jour ou l'autre imité en tentant de marquer de l'arrière du filet… avec succès ou non.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.