Skip to main content

Gagné : Une lutte incroyable se dessine dans l'Association de l'Est

Avec toutes les équipes qui se sont améliorées au cours de la saison morte, notre chroniqueur anticipe une course aux séries enlevante

par Simon Gagné / Chroniqueur LNH.com

Simon Gagné a disputé 14 saisons dans la LNH et il a réussi 291 buts et totalisé 601 points en 822 matchs, connaissant notamment deux saisons de 40 buts et plus. Il a remporté la Coupe Stanley dans l'uniforme des Kings de Los Angeles en 2012. Sur la scène internationale avec le Canada, il a savouré la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City et la conquête de la Coupe du monde en 2004. L'attaquant sélectionné au 22e rang du repêchage 1998 a successivement porté les couleurs des Flyers de Philadelphie, du Lightning de Tampa Bay, des Kings de Los Angeles et des Bruins de Boston. Simon a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'actualité de la LNH.

Bonjour à vous, amateurs de hockey. Je vous souhaite à tous une excellente saison 2019-20, qui devrait se dérouler encore une fois sous le signe de la parité dans la LNH. Ce sera particulièrement vrai dans l'Association de l'Est, où il est très difficile de prédire quelles seront les huit équipes qui vont participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

À l'époque où je jouais, il était très mal vu dans le vestiaire de dire que notre but était simplement de participer aux séries éliminatoires. Si nous pensions avoir une bonne équipe, nous affirmions, devant les médias et entre nous, que notre seul objectif était la Coupe Stanley. Aujourd'hui, c'est tellement difficile de se qualifier pour le tournoi printanier, qu'il n'y a aucune honte à dire qu'une participation aux séries est le but recherché. L'adage qui dit que « tout est possible une fois en séries » est devenu tellement vrai, que toutes les équipes qui prolongent leur saison ont une chance légitime de tout rafler. C'est la beauté de la LNH d'aujourd'hui, alors que tout est à recommencer chaque année.

À LIRE AUSSI : La tasse de café LNH : Aperçu de la saison 2019-20

Plusieurs équipes qui n'ont pas participé aux séries éliminatoires la saison dernière se sont beaucoup améliorées cet été dans l'Est. Elles ont lancé comme message au reste de leur section et de leur association qu'elles ont apporté les changements nécessaires pour redevenir compétitives, par le biais du repêchage, des transactions ou du marché des joueurs autonomes. Je pense surtout aux Devils du New Jersey, aux Panthers de la Floride et aux Flyers de Philadelphie. Mention honorable aux Rangers de New York, qui ont aussi mis la main sur quelques éléments intéressants en Kaapo Kakko, Artemi Panarin et Jacob Trouba, mais qui demeurent un point d'interrogation.

Video: NYR@NJD: Hughes ouvre la marque en échappée

Par conséquent, les équipes qui ont pris part au tournoi printanier et qui ne se sont pas améliorées pourraient fort bien dégringoler au classement. Dans la section Métropolitaine, à l'exception à mon avis des Capitals de Washington, toutes les équipes sont à risque de ne pas participer aux séries. Si tout le monde s'attend à ce que les Blue Jackets de Columbus connaissent une saison difficile avec le départ de tous leurs joueurs autonomes de premier plan, une formation comme les Islanders de New York, qui a beaucoup surpris la saison dernière, me semble en danger, tout comme les Penguins de Pittsburgh.

En ce qui concerne les Penguins, j'ai toujours eu de la difficulté à miser contre eux, avec tout le talent et le leadership qui se trouve dans cette formation. Cependant, ils commencent à emprunter un parcours semblable à celui des Blackhawks de Chicago il y a quelques saisons, avec un noyau vieillissant et peu de très bons jeunes joueurs pour venir les soutenir. Rappelez-vous que les Blackhawks avaient participé aux séries pendant neuf saisons de suite, remportant au passage la Coupe Stanley à trois reprises, avant d'être exclus des séries au cours des deux dernières années. Du côté des Penguins, on parle aussi de trois conquêtes de la Coupe Stanley au cours de 13 participations consécutives aux séries, soit depuis la deuxième saison de Sidney Crosby. Cette belle séquence pourrait être menacée, mais je vais me garder une petite gêne avant de les exclure du portrait des séries cette saison.

Video: NYR@PIT: 100e point de Crosby, 40 buts pour Guentzel

Dans la section Atlantique, il sera intéressant de suivre le début de saison des Bruins de Boston, une équipe qui me fait un peu peur cette année. On parle souvent du genre de lendemain de veille qui guette les gagnants de la Coupe Stanley, le fameux « Cup hangover », mais pour m'être retrouvé dans les deux situations, il est beaucoup plus difficile pour l'équipe qui s'incline après une telle Finale de trouver la motivation nécessaire au cours de la saison morte, et ça peut entraîner un début de campagne difficile.

Les Bruins formaient probablement une équipe un peu plus amochée que les Blues de St. Louis en Finale. Quand on gagne, le fait d'avoir sacrifié son corps et d'avoir joué blessé devient beaucoup plus facile à accepter. Quand on perd, surtout de cette manière, en sept matchs et à domicile, c'est mentalement beaucoup plus difficile, et ça peut laisser des traces. Déjà, on voit que Patrice Bergeron se remet d'une blessure et qu'il est un cas incertain pour le début de la saison, David Krejci est présentement blessé, et Zdeno Chara n'a plus 30 ans. Je ne serais pas surpris de voir les Panthers coiffer les Bruins au troisième rang dans l'Atlantique, derrière le Lightning de Tampa Bay et les Maple Leafs de Toronto.

En ce qui concerne les Canadiens, le fait qu'ils aient été plutôt passifs cet été ne leur permet pas de faire figure de favoris dans leur section. Tous les joueurs qui ont connu leur meilleure saison en carrière l'an dernier devront répéter leur exploit cette saison, ou même faire mieux, tandis que Carey Price devra être sensationnel devant le filet et s'approcher du plateau des 40 victoires.

Video: FLA@MTL: Price brillant contre Hoffman en I.N.

Le Tricolore devra probablement se battre pour l'une des deux places de quatrième as, en compagnie des Bruins et d'une multitude d'équipes de la section Métropolitaine. L'un des avantages des équipes de la section Atlantique, c'est qu'ils vont affronter plus souvent des équipes un peu plus faibles, comme les Sénateurs d'Ottawa, les Red Wings de Detroit et même les Sabres de Buffalo. Ça pourrait leur permettre de mettre un peu plus de points « faciles » en banque, alors que les clubs de la section Métropolitaine vont s'affronter plus souvent entre eux. Elles vont ainsi s'arracher entre elles de précieux points au classement. Malgré ça, la présence de cinq équipes de la Métropolitaine en séries ne me surprendrait pas le moins du monde.

Petite note en terminant sur les Sénateurs, que la plupart des observateurs voient terminer au dernier rang du classement général. Avec les faibles attentes à leur endroit, ce sera au personnel d'entraîneurs et à la direction d'arriver avec un bon message. Un bon entraîneur est évidemment un bon stratège, mais il doit aussi être un bon motivateur. Il doit convaincre ses joueurs que tout peut arriver. Une absence d'attente signifie aussi une pression moins élevée, et on voit chaque année des équipes qui commencent à jouer les trouble-fêtes à partir du moment où elles sont éliminées, parce qu'elles se mettent à jouer du très bon hockey. Les joueurs n'ont rien à perdre, et ils peuvent se servir de ça comme motivation.

*Propos recueillis par Sébastien Deschambault, directeur de la rédaction LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.