Skip to main content

Boucher : Voilà un bon dossier de réglé pour le CH

Notre chroniqueur Philippe Boucher pense que la demande d'échange de Max Pacioretty est à la source du divorce

par Philippe Boucher @Booboo4343 / Chroniqueur LNH.com

Philippe Boucher a disputé 17 saisons dans la LNH récoltant 94 buts et 300 points en 748 matchs. Le défenseur natif de Saint-Apollinaire a notamment connu deux saisons de 40 points et plus. Il a participé au Match des étoiles en 2007, en plus de soulever la Coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh, à sa dernière saison dans la LNH en 2009. Choix de première ronde (no 13) des Sabres de Buffalo en 1991, il a successivement porté les couleurs des Sabres, des Kings de Los Angeles, des Stars de Dallas et des Penguins. Au terme de sa carrière de joueur, il a occupé des postes de direction chez l'Océanic de Rimouski et les Remparts de Québec, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Philippe a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com afin de traiter de divers sujets de l'actualité du hockey.

L'échange de Max Pacioretty, voilà un bon dossier de réglé pour les Canadiens de Montréal. Le « timing » est très bon. Ce sont des dossiers que tu souhaites classer avant le début de la saison régulière.

J'ai fait plusieurs transactions comme dirigeant dans la LHJMQ, que ce soit avec l'Océanic de Rimouski ou avec les Remparts de Québec. Je peux vous dire que les observateurs et les amateurs ne détiennent pas toutes les informations pertinentes. Il y a des choses qu'on ne peut pas dire, par respect pour les jeunes ou les familles.

Nous avons appris de la bouche du directeur général des Canadiens Marc Bergevin lundi que Pacioretty avait demandé d'être échangé, ce qui n'est pas surprenant. C'est peut-être la source du conflit entre les deux hommes. Même si Pacioretty a toujours dit qu'il n'avait pas demandé d'être échangé, on ne sait pas toujours la vérité.

Video: Marc Bergevin sur la transaction de Pacioretty

Bergevin ne pouvait pas dire la saison dernière que Pacioretty avait demandé d'être échangé. On ne pouvait pas le savoir. Ce n'était pas un dossier évident, mais son départ était devenu incontournable. C'est une bonne chose tant pour le joueur, qui va s'en aller dans un marché où il va subir beaucoup moins de pression, que pour les Canadiens qui peuvent passer à d'autre chose et aller de l'avant avec de bons jeunes.

À LIRE AUSSI : Le divorce était inévitable | CH : Toujours le cap sur les séries | Les anciens coéquipiers de Pacioretty tristes de le voir partir

J'ai vécu l'échange de Wayne Gretzky à St. Louis, en 1996 dans l'uniforme des Kings de Los Angeles. Nous savions, ses coéquipiers, qu'il allait partir. Dans ce temps-là, ça devient pesant un peu pour tout le monde, autant pour le joueur que pour le directeur général - les personnes directement impliquées - que pour la famille et les partisans. Les Kings avaient fait les frais de la finale contre les Canadiens quelques années auparavant et, au lieu de s'en aller vers le haut, vers une autre participation à la Coupe Stanley, on s'en allait vers le bas. C'était plus difficile et le départ de Gretzky était devenu inévitable.

C'est en quelque sorte un chapitre important qu'on vient de terminer à Montréal. On va se chercher un nouveau capitaine. Je ne sais pas si on peut voir ça comme du positif pour l'instant. J'aime beaucoup le jeune Nick Suzuki, obtenu dans la transaction. Tomas Tatar, c'est quand même un bon vétéran, un joueur établi. 

Il n'y a pas eu beaucoup de positif à Montréal au cours de la dernière année. Les partisans n'ont pas eu beaucoup de choses à se mettre sous la dent. Être un partisan des Canadiens, j'aurais hâte de voir le jeune Suzuki arriver. J'aurais hâte de suivre le développement Ryan Poehling, de voir à l'œuvre le premier choix au dernier repêchage, le Finlandais Jesperi Kotkaniemi, de voir si ces jeunes peuvent percer la formation ou à quel moment ils le feront. Je serais fébrile de savoir qui sera le prochain capitaine de l'organisation, une chose que les joueurs savent probablement déjà. On sait en tant que joueur qui sont les leaders. Ce ne sont pas toujours les joueurs qui ont la lettre sur le chandail, mais les joueurs savent lesquels forment le groupe de leaders dans l'organisation. Ils pourront librement faire leur place avec le départ de Pacioretty.

À LIRE AUSSI : Suzuki était la cible du CH | Gagné : Quand un joueur demande à partir

Carey Price demeure la grande vedette de l'équipe, mais les partisans ont hâte de voir qui sera le prochain Pacioretty, le prochain Claude Lemieux ou le prochain Stéphane Richer. On souhaite qu'il y en ait un en devenir.

Je pensais qu'Alex Galchenyuk s'établirait comme une super-vedette, mais malheureusement ça n'a pas fonctionné. Le CH a besoin d'un joueur vedette auquel les jeunes partisans peuvent s'identifier et espérons qu'ils l'ont en Suzuki, en Poehling ou en Kotkaniemi. Ça reste à voir, mais ça va en prendre un. Tu ne veux pas d'un ou de deux autres Galchenyuk. Idéalement, tu veux frapper un coup de circuit avec les trois jeunes.

*Propos recueillis par Robert Laflamme, Journaliste principal LNH.com
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.