Skip to main content

Aperçu de la série Sharks-Avalanche

Les unités spéciales seront à surveiller dans la série du deuxième tour mettant aux prises San Jose au Colorado

par David Satriano @davidsatriano / Journaliste NHL.com

Sharks de San Jose vs Avalanche du Colorado

Sharks: Ont défait les Golden Knights de Vegas 4-3 au premier tour des séries dans l'Association de l'Ouest
Avalanche: A défait les Flames Calgary 4-1 au premier tour des séries dans l'Association de l'Ouest
Duels cette saison: SJS 3-0-0; COL: 0-3-0
Les infos

Les Sharks de San Jose et l'Avalanche du Colorado s'affronteront dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la cinquième fois, mais la première fois depuis 2010. Le premier match de la série du deuxième tour dans l'Association de l'Ouest aura lieu vendredi au SAP Center (heure à confirmer).

Les Sharks ont défait les Golden Knights 5-4 en prolongation à l'occasion du septième match de leur série du premier tour, après avoir effacé un déficit de 3-0 en troisième période. Ils ont du même coup comblé un déficit de 3-1 dans la série pour se faire une place en deuxième ronde pour la deuxième année d'affilée et la troisième fois en quatre ans.

À LIRE : Le jeu de puissance des Sharks a fait la différence contre Vegas | L'Avalanche passe au deuxième tour grâce à ses meilleurs marqueurs | Grubauer n'est pas inquiet de la pause dont profite l'Avalanche

« C'est un groupe spécial, a souligné l'entraîneur des Sharks Peter DeBoer. Les joueurs se sont ralliés de cette manière à différents moments durant la saison, et même tôt dans cette série, quand nous étions en déficit de 3-0 (lors du deuxième match). Les gens pensaient qu'ils étaient finis… Mais les gars dans ce vestiaire ont la foi. »

L'Avalanche, qui a accédé aux séries en tant que détenteur de la deuxième place de quatrième as dans l'Ouest, a remporté quatre matchs du premier tour d'affilée face aux Flames après avoir été blanchi 4-0 dans la première rencontre.

San Jose a eu le dessus 14-9 sur le Colorado au chapitre des buts et a remporté deux matchs par une marge d'un but en saison régulière.

« C'est une très bonne équipe, une équipe qui a amassé 100 points au classement, a noté l'entraîneur de l'Avalanche Jared Bednar. Ils sont costauds, forts, rapides, ils ont plusieurs tireurs, des défenseurs mobiles, et leur gardien joue bien maintenant. C'est une équipe coriace, sans aucun doute. Ils nous ont donné du fil à retordre tout au long de la saison. »

San Jose et le Colorado ont chacun remporté deux des quatre séries éliminatoires disputées entre les deux formations. Les Sharks ont eu le dessus les deux dernières fois, notamment celle du premier tour des séries du printemps 2010, en six matchs.

L'Avalanche n'a pas joué depuis vendredi, mais n'allez pas croire que la longue pause aura un impact sur l'issue de la série.

« Je pense que tout le monde a la bonne mentalité, a affirmé le joueur de centre Nathan MacKinnon. Personne ne se repose sur ses lauriers, personne n'est satisfait, ce n'est qu'une ronde. Je pense que dans l'Ouest, c'est très ouvert. »

Éléments-clés

Sharks : Quatre joueurs de l'équipe ont marqué au moins 30 buts en saison régulière : Joe Pavelski (38), Tomas Hertl (35), Timo Meier (30) et Evander Kane (30). Hertl et Logan Couture ont été les meneurs des Sharks au premier tour avec six buts chacun ; personne d'autre n'en a inscrit plus de deux. Erik Karlsson a été leur meilleur pointeur avec neuf (toutes des mentions d'aide). Brent Burns, le meilleur marqueur chez les défenseurs de la LNH en saison régulière avec 83 points (16 buts, 67 aides), a récolté quatre points (un but, trois aides).

Avalanche : MacKinnon, Gabriel Landeskog et Miko Rantanen ont transporté l'Avalanche sur leurs épaules en saison régulière, eux qui ont collectivement amassé 261 points (106 buts, 155 passes) et ils ont poursuivi dans la même veine au premier tour. Ils ont alors enregistré 21 points (neuf buts, 12 aides) en cinq matchs et ils ont affiché un différentiel de plus-7. Les défenseurs Tyson Barrie (cinq passes) et Cale Makar (un but, une aide) - ce dernier a fait ses débuts dans la LNH lors du match no 3 de la série du premier tour - pourraient aussi être au coeur de l'action au deuxième tour.

Video: CGY@COL #4: Rantanen donne la victoire à l'Avalanche

Gardiens

Sharks : Après que Martin Jones eut accordé 13 buts en 80 tirs dans les quatre premiers matchs et eut été rappelé au banc à deux reprises, il a bloqué 122 tirs sur un total de 129 (taux d'arrêts de ,946) au moment où San Jose était en danger d'être éliminé lors des matchs no 5 à no 7. Il a notamment réalisé 30 arrêts dans un gain de 5-2 lors du cinquième affrontement, 58 arrêts - un record d'équipe - à l'occasion de la victoire de 2-1 dans le sixième match, décrochée en deuxième période de prolongation. Jones a par ailleurs stoppé 34 tirs dans la septième rencontre. Le réserviste Aaron Dell affiche un dossier de 0-1 dans les séries, lui qui a cédé sept buts en 64 tirs en quatre présences en relève.

Video: VGK@SJS, #7: Jones réalise un arrêt incroyable

Avalanche : Philipp Grubauer a montré une fiche de 4-1 avec une moyenne de buts alloués de 1,90 par match et un taux d'arrêts de ,939 contre les Flames. Il a donc poursuivi dans la même veine que sa fin de saison régulière, quand il a affiché un dossier de 9-2-2 avec une moyenne de 1,44, un taux d'arrêts de ,956 et trois jeux blancs à ses 14 dernières sorties. Le réserviste Semyon Varlamov n'a pas joué durant le premier tour éliminatoire. Il a montré un dossier de 20-19-9 avec une moyenne de 2,87, un taux d'arrêts de ,909 et deux blanchissages en saison régulière. Il a un dossier de 13-13 avec une moyenne de 2,57, un taux d'arrêts de ,915 et deux jeux blancs en 26 matchs éliminatoires en carrière.

Chiffres à retenir

Sharks : Le jeu de puissance a marqué huit buts en 34 occasions dans les présentes séries tout en accordant deux buts en désavantage numérique, et il a marqué quatre fois durant la pénalité majeure de cinq minutes qui a été décernée en troisième période du septième match du premier tour. Le désavantage numérique de San Jose a accordé huit buts en 24 occasions dans les cinq premiers matchs du premier tour, mais a été parfait (5-en-5) à quatre contre cinq dans les rencontres no 6 et no 7. Barclay Goodrow a marqué deux buts au premier tour, les deux s'avérant le filet vainqueur.Joe Thornton n'est plus qu'à une mention d'aide près d'atteindre le cap des 100 dans les séries.

Avalanche : Le jeu de puissance a trouvé le fond du filet cinq fois en 25 occasions au premier tour (25,0 pour cent). MacKinnon a récolté un point sur chacun des buts en avantage numérique (deux buts, trois aides). Le désavantage numérique a cédé cinq buts en 22 occasions (76,9 pour cent), mais a marqué deux buts, les deux étant l'oeuvre de l'attaquant des Sharks Matt Nieto. Le Colorado est classé premier dans la Ligue pour les tirs au but par match dans les séries. La formation de Denver occupe le dernier rang lors des mises en jeu, avec un taux d'efficacité de seulement 40,7 pour cent.

Video: COL@CGY, #2: Nieto a raison de Smith en échappée

Rapport de l'infirmerie

Sharks : Pavelski a quitté la septième rencontre du premier tour en raison d'une blessure dont la nature n'a pas été divulguée et il n'est pas revenu au jeu après avoir été victime du bâton élevé de Cody Eakin. On ignore quelles sont ses chances de prendre part au premier match de la série du deuxième tour. Le défenseur Micheal Haley a raté quatre matchs à cause d'une blessure au bas du corps.

Avalanche : Le défenseur Samuel Girard, qui a raté trois matchs en raison d'une blessure au haut du corps, a pris part aux entraînements de l'équipe cette semaine sans toutefois subir de contacts, mais on n'a toujours pas annoncé d'échéancier pour son retour, bien que Bednar a indiqué qu'il pourrait revenir au jeu en vue du premier match de la série. L'attaquant Derick Brassard s'est absenté de trois rencontres en raison d'une maladie, mais on s'attend à ce qu'il soit en mesure de jouer.

Ils ont dit

« Le niveau de leadership est le plus élevé que j'aie déjà vu. Je suis très chanceux en tant qu'entraîneur d'être entouré de gens comme [Joe Thornton et Joe Pavelski]. Tu n'as pas besoin de dire grand-chose, ce sont eux qui conduisent l'autobus. » -- L'entraîneur des Sharks Peter DeBoer

« Les gars devraient avoir confiance en raison de la façon dont nous avons joué dans le dernier droit et dans les séries. En même temps, nous savons que San Jose est une très bonne équipe et que nous devrons disputer notre meilleur hockey. Nous allons devoir être meilleurs encore que nous l'avons été contre Calgary pour arriver à les battre. Ils comprennent tout ça, mais nous croyons tous aussi que c'est possible d'avoir le dessus si nous jouons comme nous en sommes capables. Ça, à mes yeux, c'est ce qui devrait servir de point de départ pour cette série. » -- L'entraîneur de l'Avalanche Jared Bednar

Ils l'emporteront si…

Sharks : Le premier trio n'est pas le seul à produire des buts, et si Jones joue comme il l'a fait dans les trois derniers matchs du premier tour et pas les quatre premiers. Les Sharks ont vu cinq de leurs joueurs marquer au moins deux buts et neuf d'entre eux ont inscrit au moins quatre points au premier tour. Les unités spéciales devront faire mieux pour que San Jose poursuive sa route.

Video: VGK@SJS, #7: Goodrow procure la victoire aux Sharks

Avalanche : Ils mettent autant de pression sur les Sharks qu'ils l'ont fait sur les Flames, en décochant plus de 40 tirs au but par match. Les buts sont venus d'un peu tout le monde dans les trois premiers trios et ils vont probablement avoir besoin de ce genre de profondeur encore une fois. Si Grubauer, qui a accordé quatre buts en 14 tirs en 25:59 de jeu lors d'une défaite de 5-4 aux mains des Sharks, le 2 janvier, continue de jouer au même niveau qu'au cours des deux derniers mois, le Colorado devrait être en bonne posture. Le désavantage numérique doit faire mieux.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.