Skip to main content

Le jeu de puissance des Sharks a fait la différence contre Vegas

Le brio de Hertl et la discipline des joueurs de San Jose leur ont permis de passer au deuxième tour

par David Satriano @davidsatriano / Journaliste NHL.com

Les Sharks de San Jose ont défait les Golden Knights de Vegas dans leur série du premier tour dans l'Association de l'Ouest à l'aide d'une étonnante remontée en troisième période pour ainsi obtenir leur place au deuxième tour pour la deuxième année de suite et la troisième fois en quatre ans.

San Jose a remporté la série quatre de sept grâce à une victoire de 5-4 en prolongation à l'occasion du septième match après avoir tiré de l'arrière 3-1 dans la série, un an après avoir été éliminé en six rencontres par Vegas lors du deuxième tour.

À LIRE AUSSI: Les Golden Knights secoués après leur défaite contre les Sharks | Les Sharks viennent de l'arrière pour remporter le septième match | San Jose s'est rallié autour de la blessure de Pavelski

Voici cinq raisons qui expliquent pourquoi les Sharks sont passés au tour suivant:

 

1. Savoir profiter au maximum d'une pénalité majeure

Le jeu de puissance des Sharks avait inscrit quatre buts en 29 opportunités dans la série au moment d'entreprendre la troisième période du septième match, mais il a marqué quatre fois durant une pénalité majeure de cinq minutes pour permettre à l'équipe de prendre les devants 4-3 au score après que celle-ci se soit retrouvée en déficit de trois buts.

Video: VGK@SJS, #7: Labanc lance les Sharks en avant en AN

 

Après que l'attaquant des Golden Knights Cody Eakin eut été pénalisé pour bâton élevé aux dépens de Joe Pavelski à 9:13, Logan Couture (9:20), Tomas Hertl (10:09), Couture (12:53) et Kevan Labanc (13:21) ont tous trouvé le fond du filet en l'espace de 4:01 pour redonner vie aux Sharks. Ceux-ci se trouvaient à moins de 11 minutes de perdre la série au moment où la punition a été décernée.

« Ce jeu de puissance-là nous a donné la victoire. Mais vous savez, les gars, ils se sont rassemblés et ils ont dit, ''Faisons-le pour Pav'', a souligné l'attaquant des Sharks Joe Thornton. Nous l'adorons. C'est une question de volonté, et c'est à force de volonté que nous sommes allés chercher ce match-là pour lui. »

 

2. Jones se lève

Après avoir accordé 13 buts en 80 tirs au fil des quatre premiers matchs de la série, ce qui lui a notamment valu d'être rappelé deux fois au banc (lors des matchs no 2 et no 4), l'entraîneur Peter DeBoer a continué de faire confiance à Martin Jones à titre de gardien partant et ç'a payé.

Au moment où San Jose faisait face à l'élimination, lors des matchs no 5 à no 7, Jones a bloqué 122 tirs sur un total de 129 (taux d'arrêts de ,946). Cette séquence comprend notamment une prestation de 30 arrêts dans le gain de 5-2 à l'occasion du cinquième match, et une autre de 58 arrêts - un record d'équipe des Sharks - à l'occasion d'une victoire de 2-1 en deuxième période de prolongation lors du sixième affrontement à Vegas. Jones a repoussé 38 tirs durant la septième rencontre.

« Jonesy a répondu à l'appel avec brio, a lancé l'attaquant des Sharks Tomas Hertl après le septième match. Il nous a aidé à remporter les trois derniers matchs et il a été incroyable encore une fois ce soir. Je suis tellement content pour lui. … Il a relevé son niveau de jeu et il nous a aidé à remporter les trois matchs suivants. »

 

3. De gros matchs de Hertl et Couture en temps opportun

Tomas Hertl et Logan Couture ont tous deux marqué quatre buts dans les trois derniers matchs de la série, au moment où les Sharks étaient en danger d'être éliminés.

Video: VGK@SJS, #7: Hertl réduit le déficit en A.N.

 

Hertl a marqué à 1:16 du cinquième match pour donner une avance de 1-0 aux siens, a fait mouche en désavantage numérique en deuxième période de prolongation lors du sixième match, et il a réduit le déficit des Sharks à 3-2 en troisième période du septième affrontement. Couture a trouvé le fond du filet en première période des matchs no 5 et no 6, puis deux fois lors de la septième rencontre, y allant notamment du filet égalisateur en troisième période.

« Tu ne veux pas perdre et retourner à la maison après seulement cinq matchs, tu réalises que ça pourrait être le dernier match de la saison, a souligné Hertl. Même si nous étions en position difficile avec un déficit de trois buts (après deux périodes de jeu lors du septième match), nous croyions encore dans le vestiaire que c'était possible de le faire et nous l'avons fait. »

 

4. Discipline

Après avoir accordé huit buts en 24 avantages numériques aux Golden Knights au fil des cinq premiers matchs, dont deux par match à l'occasion des rencontres no 3, no 4 et no 5, le désavantage numérique des Sharks a été parfait dans les deux derniers affrontements: 3-en-3 pendant le match no 6 et 2-en-2 durant le match no 7.

Alors qu'ils tiraient de l'arrière 3-2 dans la série, les Sharks ont profité du but en désavantage numérique de Hertl pour remporter le sixième match.

« Pendant une série, tu finis par voir les tendances d'une équipe et tu finis par t'ajuster un peu, et je pense que Jonesy a été un facteur important aussi, a noté l'entraîneur des Sharks Peter DeBoer. Ton gardien est toujours ton joueur-clé en désavantage numérique. »

 

5. Museler le trio de Stastny à partir du quatrième match

Le trio des Golden Knights composé de Max Pacioretty, Paul Stastny et Mark Stone a collectivement récolté 28 points (12 buts, 16 passes) dans les quatre premiers matchs de la série. Stone (six buts, quatre aides) et Pacioretty (quatre buts, six passes) ont tous deux amassé 10 points, tandis que Stastny a obtenu huit points (deux buts, six passes). Ils ont toutefois été silencieux dans les matchs no 5 à no 7, étant alors limités à trois points au total, dont aucun dans les rencontres no 5 et no 6.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.