Skip to main content

Washington emporté par la fièvre de la Coupe

Les Capitals pourraient mettre un terme à une séquence de 27 ans sans titre majeur

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

WASHINGTON - Barry Trotz est aux premières loges pour constater la fièvre qui s'est emparée de la ville et des États environnants de la Virginie et du Maryland.

Les partisans ne sont pas les seuls à être excités. L'entraîneur-chef des Capitals de Washington l'est tout autant.

Les Capitals ne sont plus qu'à une victoire de remporter la Coupe Stanley, Washington a l'avance sur les Golden Knights de Vegas 3-1 alors que la série se déplace au Nevada pour le match no 5 jeudi (20h HE; NBC, CBC, SN, TVAS).

Les Capitals n'ont jamais remporté la Coupe Stanley dans leurs 43 ans d'existence et les partisans de la ville n'ont pas célébré un titre parmi les quatre sports majeurs depuis que les Redskins ont gagné le Super Bowl lors de la saison 1991 de la NFL. Les seuls autres moments de réjouissances depuis ont été les titres du D.C United dans la Major League Soccer en 1996, 1997, 1999 et 2004. Le circuit et sa popularité étaient toutefois bien plus modestes qu'il ne l'est aujourd'hui.

« On voit toute l'excitation dans la ville, a dit Trotz jeudi. On voit des milliers de personnes à l'extérieur de l'aréna qui regardent la partie. Ça voudrait dire beaucoup pour la communauté, pour moi personnellement et je sais que pour les joueurs aussi. »

Une victoire de plus donnerait à Trotz, 55 ans, son premier championnat après 19 saisons comme entraîneur-chef dans la LNH, dont les quatre dernières avec les Capitals, et probablement un sentiment du devoir accompli. Il apparait au cinquième rang dans l'histoire de la LNH avec 762 victoires en 1524 matchs, mais il n'avait jamais été plus loin que la deuxième ronde des séries jusqu'à cette saison.

Pour se rendre en Finale, les Capitals ont suivi l'exemple du capitaine Alex Ovechkin, qui effectue ses replis défensifs, bloque des tirs et qui semble tout laisser en matière d'émotions lors de chacune de ses présences sur la glace, en plus d'égaler le record d'équipe de John Druce (1990) avec 14 buts en séries éliminatoires. Mais ils ont aussi pu imiter Trotz dans la manière dont il s'est comporté.

Il a donné le ton pour l'équipe dans sa manière d'être détendu à travers toutes les séries. Le matin du match no 7 de la finale de l'Association de l'Est contre le Lightning de Tampa Bay, c'est Trotz que les joueurs avaient choisi pour compléter le tour rapide - un tour complet à pleine vitesse de la patinoire - avant le début de l'entraînement.

Video: Barry Trotz à pleine vitesse

Lors d'une conférence de presse avant le match no 2 de la Finale de la Coupe Stanley au T-Mobile Arena, Trotz buvait d'une bouteille de Gatorade sur le podium, tout en rappelant aux membres des médias - dans ce qui était devenu une blague quotidienne, mais aussi une superstition - qu'il était important de rester hydraté. Difficile de croire que les Capitals venaient de s'incliner 6-4 lors du match no 1 et s'apprêtaient à disputer un autre duel dans un environnement des plus hostiles trois heures plus tard.  

« C'est mon travail de leur permettre de s'inspirer de moi, a mentionné Trotz. J'ai essayé de rester calme durant toutes les séries et de comprendre qu'il y aurait des moments plus stressants durant les matchs. »

C'est un changement majeur dans l'attitude de Trotz en comparaison aux séries éliminatoires précédentes, lors qu'il semblait devenir tendu lors des moments d'adversité, chose que pouvaient sentir ses joueurs. Il a discuté avant le début de la Finale de ce qui avait changé l'été dernier après que les Capitals se soient inclinés face aux Penguins de Pittsburgh en deuxième ronde des séries pour une deuxième année consécutive, le tout après avoir remporté le trophée des Présidents au terme de ces deux campagnes.

« Je me suis rendu compte que les gens cherchaient ce qu'il y avait de mal chez quelqu'un plutôt que de voir ce qu'ils font de bien. Il y a aussi des choses qui se sont passées dans ma vie qui m'ont permises de comprendre cela et ça fait du bien. »

Bizarrement, diriger les Capitals sans avoir de contrat en poche la saison prochaine a semblé lui donner la liberté de défier ses joueurs afin qu'ils démontrent plus d'engagement que dans le passé et de ne pas s'en faire avec les conséquences.

Le directeur général Brian MacLellan, qui a dit qu'il s'occuperait du futur de Trotz après la Finale, a noté que l'entraîneur semblait plus léger, plus libre, durant les présentes séries.

 Video: VGK@WSH, #4: Vegas rate des chances en 1re période

Trotz a senti qu'il devait être un exemple de calme sur le banc lors des premières minutes de la victoire des Capitals 6-2 lors du match no 4, lundi. Les Golden Knights sont sortis forts des blocs en forçant plusieurs revirements et en créant de bonnes chances de marquer, dont deux tirs qui ont touché les poteaux.

Washington a gardé le cap et a été en mesure de naviguer à travers la tempête sans permettre un seul but.

« L'autre équipe connaîtra toujours une séquence de bons moments et ce sera notre cas aussi, a rappelé l'entraîneur-chef. Tu dois comprendre que ça fait partie du processus, des choses qui vont arriver, et donc de ne pas trop t'en faire avec ça. Quand ça arrive, il ne faut pas que tu paniques parce que les choses ne se passent pas comme tu le voudrais. »

À LIRE: Smith-Pelly laisse sa marque | Les Golden Knights ne sont plus sous pression

Le défi pour les Capitals sera maintenant de ne pas être distrait par les discussions à propos d'un défilé de la Coupe Stanley s'ils sont en mesure de remporter un match de plus. À nouveau, Ovechkin et Trotz ont donné le ton.

L'attaquant russe a été le premier à rappeler lundi que la série était maintenant de 3-1, et qu'il restait donc du travail à faire.

« C'est un sentiment plaisant, mais ce n'est pas encore terminé », a dit le capitaine.

Trotz a indiqué qu'il en fera le rappel à ses joueurs dans l'attente du match no 5.

« Nous allons parler du processus, a dit Trotz. Le processus, c'est que nous devons gagner une partie, tout simplement, et qu'on doit se concentrer sur une seule rencontre à la fois. Cette rencontre, elle est à Vegas, le match no 5, et on devra donner tout ce qu'on a. On devra être concentrés à 100 pour cent et le résultat va venir. Sinon, on passe à autre chose.

« Mais tu dois penser à un seul match à la fois. La prochaine. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.