Skip to main content

Un mois d'octobre enlevant dans la LNH!

Pas moins de 90 matchs ont été caractérisés par une remontée

par Siniša Šindik / Collaborateur LNH.com

Les deux matchs disputés le soir de l'Halloween dans la Ligue nationale de hockey ont illustré une tendance lourde du mois d'octobre: aucune avance n'est suffisante! 

Les Canadiens de Montréal (victoire de 5-4 en prolongation face aux Golden Knights de Vegas) et les Flames de Calgary (gain de 6-5 en prolongation contre les Predators de Nashville) l'ont emporté en effaçant un retard de deux buts en troisième période. C'était la 14e et 15e fois qu'un tel revirement se produisait depuis le début de la saison, un record de la LNH pour un mois d'octobre.

Au cours du premier mois d'activité, pas moins de 90 des 195 matchs disputés (environ 46%) ont donné droit à des déficits effacés, soit tout près de la moitié des rencontres.  

À LIRE : Irrisistible remontée des Canadiens | BALADO : Surprises et déceptions du premier mois de la saison

Parmi ces 195 matchs, 31 équipes ont réussi à combler un écart de deux buts ou plus pour finalement l'emporter. Ce qui est encore plus fascinant, c'est que parmi ces 31 retours de l'arrière, 15 ont été effectués en troisième période (déficit de deux buts ou plus) - ce qu'ont réussi à accomplir les Canadiens et les Flames jeudi soir. 

Cette tendance prouve qu'il ne faut jamais lever le pied de l'accélérateur et prendre l'adversaire pour acquis. 

Parmi les retours impressionnants, soulignons notamment la victoire des Capitals de Washington face aux Canucks de Vancouver la semaine dernière, alors que la bande à Ovi tirait de l'arrière 5-2 au troisième tiers, avant de revenir de l'arrière et l'emporter 6-5 en prolongation.

Les Flyers de Philadelphie, qui n'ont pas nécessairement un début de saison très reluisant (5-5-1; 11 points) ont eux aussi réussi cet exploit contre les Blue Jackets de Columbus le 26 octobre dernier, en comblant un retard de 4-2 en troisième période pour finalement gagner le match 7-4.

Video: CGY@NSH: Tkachuk met fin au match avec style

Presque chaque formation a eu l'occasion d'accomplir ce fait d'armes depuis le début de la saison, ce qui témoigne encore plus de la parité présente à travers le circuit Bettman.

« Les bonnes équipes ont confiance en elles. Elles ont la certitude de pouvoir revenir dans le match, mais l'élément clé se situe davantage dans la façon de jouer. Si tu sens que tu joues correctement et que tu ne te contentes pas de simplement rester en vie, tu sens que tu peux revenir de l'arrière », avait déclaré l'entraîneur-chef des Oilers, Dave Tippet, au terme de leur victoire par remontée contre les Capitals après avoir tiré de l'arrière 3-1 au troisième vingt. 

Le record précédent pour le nombre de retours de l'arrière (deux buts ou plus) effectués en troisième période pour un mois d'octobre dans la LNH était de 11, réalisé en 2008-09. 

« Ce que nous avons appris au cours des derniers matchs, c'est qu'aucune avance n'est suffisante. Lorsque nous avons cette avance, nous devons la garder et lorsque nous perdons par quelques buts, nous devons croire en nos chances de revenir de l'arrière […] », avait indiqué l'attaquant des Panthers, Frank Vatrano au sujet des avances perdues. 

Une première depuis l'ère Gretzky

Pour la première fois depuis 1993-94, cinq joueurs ont réussi à atteindre le plateau des 20 points lors du premier mois d'activité. 

Leon Draisaitl (25 points), David Pastrnak (24 points), John Carlson (23 points), Connor McDavid (23 points) et Brad Marchand (21 points) ont réussi à ajouter leurs noms à une liste bien garnie, qui comprend notamment Wayne Gretzky.

Gretzky (29 points), Eric Lindros (21 points), Sergei Fedorov (21 points), Joe Sakic (21 points) et Mark Recchi (20 points) avaient réussi à atteindre ou dépasser la marque des 20 points en octobre 1993.

Cette année, Carlson est le seul défenseur à s'immiscer dans ce top 5. Il s'agit seulement de la quatrième fois dans l'histoire qu'un arrière réussit à intégrer le club des 20 points au mois d'octobre (1990-91, 1988-89 et 1981-82, auparavant).

Du côté des attaquants, Draisaitl et Pastrnak font tous deux partie du club des marqueurs de 10 buts et des pointeurs de 20 points. 

Par ailleurs, c'est la troisième fois uniquement que cinq joueurs ou plus marquent 11 buts en octobre (Draisaitl, Pastrnak, Alex Ovechkin, Auston Matthews et James Neal). Les autres cas se sont produits en 1981-1982 et en 1982-1983.

Maintenant, place au mois de novembre qui débute en force avec huit matchs au programme ce soir dans le circuit Bettman.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.