Skip to main content

Le travail ne suffit pas pour les Panthers

Malgré sa meilleure prestation offensive de la saison, la troupe de Bob Boughner a encaissé un septième revers de suite

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Les Panthers de la Floride étaient convaincus que le seul fait de travailler davantage allait leur permettre de mettre un terme à leur séquence de six défaites. Ce n'était pas tout à fait le cas.

La troupe de Bob Boughner a à peu près tout fait face au Tricolore, mardi, mais elle s'est butée à un Antti Niemi qui avait des allures de Grande Muraille de Chine. Quand le fait de diriger 53 tirs au but - plus du double du total de l'équipe adverse - ne suffit pas, c'est que tu n'es vraiment pas dû pour gagner.

À LIRE AUSSI : Rien ne va plus pour les Panthers | Niemi a failli égaler le record de Wayne Thomas

La formation floridienne n'a pas trop commis de revirements coûteux et n'a accordé que 28 tirs au but, mais elle s'est tout de même inclinée 5-1.

« C'est décevant parce que nous savons tous ce que nous traversons et que nous avions demandé aux joueurs d'offrir leur meilleure performance du voyage, a expliqué Boughner. Ç'a été un voyage difficile physiquement et mentalement.

« Nous avons offert notre meilleur effort ce soir et nous croyions être récompensés, rentrer à la maison en nous sentant bien. Je crois quand même que nous avons fait beaucoup de bonnes choses au cours de ce match. »

Avec cette défaite, les Panthers se retrouvent maintenant à 14 points des Islanders et de la deuxième place de quatrième as dans l'Est, mais surtout à 15 points du Tricolore avec trois matchs en main. La pente sera abrupte à remonter et ce n'est pas une défaite du genre qui aidera le moral de l'équipe.

Il fallait voir les joueurs de l'équipe assis incrédules à leur casier après la rencontre pour comprendre à quel point la pilule était difficile à avaler. Les Panthers n'avaient pas encore dirigé plus de 44 tirs sur le filet adverse cette saison. On ne pourra pas leur reprocher de ne pas avoir essayé.

Et lorsqu'on regarde la provenance de ces tirs des Panthers, on constate rapidement qu'ils ont obtenu plus d'une dizaine de chances de l'enclave. Chaque fois - à part lorsque Mike Hoffman a déculotté Niemi avec une feinte à la Peter Forsberg - le gardien des Canadiens de Montréal a eu le dernier mot. Souvent même de manière spectaculaire.

Video: FLA@MTL: Hoffman bat Niemi d'une seule main

« Ce sont des choses qui arrivent dans cette ligue, a déclaré Hoffman. Un gardien peut voler un match. Ça se produit seulement à un très mauvais moment pour nous. En dirigeant 50 tirs au but, tu connais habituellement plus de succès.

« C'est frustrant. Nous voulions aborder ce match avec une mentalité de tireur et c'est assurément ce que nous avons fait. Nous aurions facilement pu marquer quatre ou cinq buts. Leur gardien a fait quelques bons arrêts et nous n'avons pas su profiter de nos chances. Ç'a été l'histoire de la soirée. »

Du positif

Dans une séquence aussi difficile, les visiteurs tenteront quand même de quitter le Centre Bell avec un peu de positif dans les bagages. Il serait quand même ardu de ne pas le faire dans une prestation aussi dominante, où la marque n'indique pas exactement la tournure des évènements.

« Nous avons tout fait sauf marquer, a plaidé Boughner. Il faut leur rendre beaucoup de crédit. C'est probablement le match au cours duquel nous avons obtenu le plus de chances de marquer. Nous n'avons pas du tout abandonné et nous avons continué à pousser.

« Nous devons simplement trouver le moyen de battre une bonne équipe et je crois qu'une victoire va faire beaucoup de bien aux gars au chapitre de la confiance. Je suis fier de leur prestation et il n'y a pas beaucoup de négatif à retenir de ce match. »

Mais en plus de perdre la rencontre, les Panthers ont peut-être aussi perdu les services du défenseur MacKenzie Weegar, qui a dû quitter le match en deuxième période après avoir encaissé une dure mise en échec de Paul Byron. Boughner a indiqué que le jeune arrière suivait le protocole des commotions cérébrales.

Quand ça va bien…

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.