Skip to main content

Thibault : Pas de controverse à prévoir à Toronto

Les prestations époustouflantes de Jack Campbell font jaser dans la ville reine, mais notre chroniqueur croit toujours en Frederik Andersen

par Jocelyn Thibault @tibs41 / Chroniqueur LNH.com

Choix de première ronde des Nordiques de Québec au Repêchage 1993 de la LNH, Jocelyn Thibault a disputé 586 matchs au cours de sa carrière de 15 saisons dans la LNH. Il a porté l'uniforme des Nordiques, de l'Avalanche du Colorado, des Canadiens de Montréal, des Blackhawks de Chicago, des Penguins de Pittsburgh et des Sabres de Buffalo, signant 238 victoires. Il a été entraîneur des gardiens de l'Avalanche pendant deux saisons et il est désormais propriétaire du Phoenix de Sherbrooke dans la LHJMQ. Il a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com pour traiter des dossiers chauds devant les 31 filets de la Ligue.

Dans un marché bouillant comme celui de Toronto, il serait assez facile de voir une controverse se dessiner devant le filet des Maple Leafs en comparant la récente tenue de Frederik Andersen à celle de son auxiliaire Jack Campbell depuis le début de la saison.

Ce dernier n'a toujours pas perdu en cinq départs - il a été blessé pendant quelques semaines - et il affiche une étincelante moyenne de buts alloués de 1,18 ainsi qu'un un taux d'efficacité de ,958. Les chiffres d'Andersen (2,91 - ,897) sont bien loin des standards établis par Campbell, et ils sont particulièrement peu alléchants en sept matchs depuis le début du mois de mars (3,42 - ,876).

À LIRE AUSSI : Boucher: Une période des échanges qui relève de l'astrologie! | Dupuis: Sans confiance, point de salut dans la LNH

Il n'en fallait pas plus pour que certains réclament la présence de Campbell comme gardien partant, et que d'autres se mettent à rêver à une histoire similaire à celle de Jordan Binnington et des Blues de St. Louis, en 2018-19, pour celui qui connaît un excellent « début » de saison - l'échantillon étant encore très mince.

L'entraîneur Sheldon Keefe pourra voir de quel bois se chauffe Campbell, dans les prochains jours, puisqu'Andersen aura vraisemblablement besoin de sept à 10 jours de plus pour soigner une blessure qu'il traîne au bas du corps. C'est une occasion extraordinaire pour le gardien de 29 ans.

Campbell est un ancien choix de première ronde (11e au total en 2010) qui n'a jamais été en mesure de s'établir dans la LNH et de répondre aux attentes qui avaient été placées en lui, que ce soit avec les Stars de Dallas ou avec les Kings de Los Angeles.

Il approche maintenant de la trentaine, et la porte s'ouvre peut-être enfin. Il a le vent dans les voiles et il sera en mesure de prendre un certain rythme en enfilant quelques matchs, un luxe qu'il n'a jamais vraiment eu puisqu'il a souvent été condamné à obtenir des départs espacés.

Il jouit quand même d'une expérience intéressante grâce à des saisons de 31 et de 26 matchs avec les Kings et les Leafs au cours des deux dernières années. On sait donc qu'il est en mesure de tenir son bout pendant un certain laps de temps. Est-ce enfin le moment qu'il attendait pour s'imposer? Difficile à dire, mais on ne sait jamais ce qui peut se produire quand on joue à un niveau aussi élevé.

Malgré tout ça, je ne vois pas de controverse de gardiens à l'horizon.

À court et à moyen terme, Campbell peut faire le travail, mais je le vois mal ravir le poste de no 1 à Andersen. Quand le vétéran danois aura soigné ses bobos, il devrait retrouver son filet afin de reprendre peu à peu son rythme en vue des séries éliminatoires. L'aspect très positif de tout ça, c'est que les Maple Leafs ne sont pas obligés de se presser à ramener Andersen au jeu.

Le vétéran a raté près de deux semaines d'activités à la fin de février, et il a connu des difficultés à son retour. Il est facile de faire un lien entre cette blessure et son rendement par la suite. Peut-être n'était-il pas tout à fait en santé, ou encore que ces deux semaines d'absence lui ont fait perdre son erre d'aller. C'est d'ailleurs souvent ce qui se produit dans son cas, et ça n'aide pas au chapitre de la constance.

Je suis toujours persuadé qu'Andersen appartient à l'élite de la LNH quand il est en santé et en confiance. Il est talentueux, il a un bon gabarit et il a une technique très solide. Il possède pas mal tous les outils pour connaître du succès. À l'instar des Leafs, ça se complique toujours en séries, mais il a une belle occasion de faire taire ses détracteurs cette saison avec le repos supplémentaire dont il aura bénéficié.

C'est aussi un autre des avantages de compter sur un Jack Campell au sommet de son art, et aussi sur un Michael Hutchinson qui a livré la marchandise jusqu'à présent. Le système d'alternance pourrait se poursuivre jusqu'aux séries sans trop de problèmes. La seule chose qui m'inquiète chez Campbell, c'est qu'il a un style un peu de la vieille école; il est échevelé et beaucoup moins méthodique qu'Andersen.

Quand un gardien comme lui est en confiance, ça fonctionne bien. Quand il perd un peu d'assurance, il ne peut pas se fier à l'aspect technique comme roue de secours, et ça augmente les risques d'inconstance dans ses performances. Ce sera un dossier à suivre dans les prochaines semaines.

Compassion pour Hart

J'écrivais, il y a quelques semaines, qu'il suffisait de quelques bons matchs consécutifs pour que Carter Hart retrouve la confiance et le chemin de la victoire. Ça ne s'est pas produit et la descente aux enfers se poursuit.

Depuis la parution de cette chronique, le gardien de 22 ans des Flyers affiche un rendement de 2-5-0, une moyenne de 5,05 et une efficacité de ,815. Quand je regarde la situation chez les Flyers, il est vraiment dur pour moi d'expliquer ce qui se passe. C'est difficile à comprendre. Je ne jetterais toutefois pas la pierre à Hart, ni à Brian Elliott, qui ne fait guère mieux depuis ce temps (4,24 - ,793).

Quand les deux gardiens en arrachent de cette manière, il faut regarder beaucoup plus loin. Je crois qu'une des pistes de réponse se trouve en défensive. Il s'agit d'une très jeune brigade, et j'ai l'impression que les pertes de Radko Gudas et de Matt Niskanen, dans les dernières années, ont fait mal aux Flyers. Les jeunes sont talentueux, mais ils sont fortement exposés cette saison.

La troupe d'Alain Vigneault se retrouve maintenant à l'extérieur du portrait des séries, et elle doit trouver une solution. Il sera intéressant de voir comment sera gérée la situation de Hart dans un marché aussi exigeant que Philadelphie pour les gardiens. Il n'y a pas de solution miracle, il doit rebâtir sa confiance.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.