Skip to main content

Table ronde : La plus grande surprise du mois d'octobre dans la LNH

Le Lightning, les Islanders et les Canucks font partie des équipes qui ont connu un premier mois surprenant, selon le panel du LNH.com

par LNH.com @LNH_FR

Tout au long de la saison, les experts du LNH.com participeront à des tables rondes pour répondre à diverses questions. En interagissant entre eux, nos experts donnent leur opinion sur plusieurs sujets chauds à travers la LNH. Aujourd'hui, on leur a demandé ceci :

De manière positive ou négative, quelle équipe représente la plus grande surprise de la LNH depuis le début de la saison?

À LIRE AUSSI: La semaine des francophones sous la loupeUn mois d'octobre enlevant dans la LNH!

Voici les réponses des membres du panel de LNH.com :

Nicolas Ducharme, journaliste LNH.com

La plus grande surprise de ce début de saison se doit d'être le Lightning de Tampa Bay. Quel début de calendrier décevant pour l'équipe qui a égalé le record pour le plus de victoires en une saison dans l'histoire de la LNH l'an dernier.

À l'heure actuelle, le Lightning raterait les séries éliminatoires avec sa fiche de 6-5-2. On est encore très loin d'avril, mais le vent doit tourner rapidement. L'attaque de l'équipe n'est pas aussi bonne que l'an dernier, quand elle avait dominé dans la colonne des buts marqués par match - le Lightning est 11e à l'heure actuelle - mais c'est surtout en défensive que les signaux sont inquiétants. Tampa Bay est la cinquième équipe à avoir accordé le plus de filets par rencontre cette saison (3,62) alors que l'an dernier, elle affichait la septième meilleure défensive du circuit (2,70 buts accordés par rencontre).

Video: TBL@TOR: Johnsson marque d'un tir sur réception en AN

Comment expliquer cette différence majeure? Le jeu en désavantage numérique. Le Lightning écopait de beaucoup de punitions l'an dernier (troisième rang) et c'est la même chose cette année (huitième), sauf que le jeu en infériorité numérique, qui était le meilleur de la LNH en 2018-19, est 27e depuis le début de la saison.

Un changement majeur s'impose. Cette équipe a trop de talent pour rater les séries éliminatoires.

John Ciolfi, producteur senior LNH.com

Je suis d'accord avec Nic sur le fait que le rendement actuel du Lightning représente une déception, mais je crois que la plus grande surprise jusqu'ici est la performance épouvantable des Sharks de San Jose, surtout en fonction des attentes placées à leur endroit.

Oui, il est fort possible que les Sharks aient dépassé les attentes l'année dernière en atteignant la finale de l'Ouest, mais ils ont entamé cette saison-ci avec presque la même formation qui avait connu ce long parcours en séries (à l'exception notable du capitaine Joe Pavelski). Ils ont même convaincu Erik Karlsson à demeurer à San Jose en lui accordant une prolongation de contrat de huit ans en juin dernier. Beaucoup d'experts s'attendaient à ce qu'ils profitent de cet élan afin de se battre pour le titre de la section Pacifique en 2019-20.

Cependant, rien ne va comme prévu pour les Sharks jusqu'ici. Après 15 matchs, ils se trouvent au fond du classement dans l'Ouest avec neuf points et ils présentent le deuxième pire différentiel de buts dans la LNH (moins-20). Cinq joueurs ont un différentiel de moins-10 ou pire, incluant Karlsson (moins-13). Ils connaissent également des problèmes à l'autre bout de la patinoire : ils ne marquent que 2,40 buts par match, au 27e rang de la Ligue.

Video: WPG@SJS: Wheeler rétablit l'avance des Jets

Le plus grand point d'interrogation chez les Sharks la saison dernière a été le jeu des gardiens Martin Jones et Aaron Dell, et cette saison, leur rendement n'a fait qu'empirer. Chaque cerbère présente une moyenne de buts alloués supérieure à 3,50 (Jones: 3,52; Dell: 3,83) et un pourcentage d'arrêts inférieur à ,890 (Jones: ,887; Dell: ,878). Si les deux gardiens ne s'améliorent pas tout de suite, ou si les joueurs devant eux ne rendent pas leur travail plus facile, ça risque d'être une très longue campagne pour les Sharks.

Hugues Marcil, pupitreur LNH.com

Le Lightning et les Sharks ont un début de saison aussi décevant qu'inattendu, mais je me charge d'apporter un peu de positif en vous parlant des Islanders de New York.

À LIRE AUSSI: À l'aile droite, Brassard est au centre des succès des Islanders

Soyons honnêtes, peu de gens donnaient cher de la peau des Islanders, y compris moi-même. La dernière saison? Des succès éphémères engendrés par l'arrivée derrière le banc de l'entraîneur Barry Trotz. D'ailleurs, quand New York a entrepris la saison avec une seule victoire à ses quatre premiers matchs, on a rapidement sauté à la conclusion que c'était le retour à la normale pour les Islanders, comme prévu.

Toutefois, force est d'admettre que l'effet Trotz opère encore. Les Islanders viennent de gagner neuf rencontres consécutives et ils forment à nouveau l'une des meilleures défensives de la LNH. Les équipes de Trotz s'effondrent rarement, et même si les Islanders ne sont pas les plus talentueux, Trotz parvient à tirer le meilleur de ses joueurs et à leur faire acheter sa philosophie et son système de jeu axé sur la défensive.

Video: undefined

À preuve, il a fait de Robin Lehner et de Thomas Greiss l'un des meilleurs duos de gardiens de la LNH la saison dernière, et ça semble très bien parti pour Semyon Varlamov et Greiss cette saison. Actuellement, les Islanders sont aux prises avec de nombreux blessés, mais ça passe un peu sous le radar avec toutes les victoires qu'ils accumulent. C'est parce que l'équipe est disciplinée, responsable et que tout le monde contribue. Le mérite va aux joueurs, bien entendu, mais également à Trotz, qui gère le tout d'une main de maître.

Il sera intéressant de voir comment le reste de la saison se déroulera à Long Island, mais une chose est certaine, plusieurs d'entre nous avons enterré les Islanders un peu trop rapidement.

Philippe Landry, pupitreur LNH.com

Les Canucks de Vancouver passent un peu sous silence en ce début de saison, mais ils doivent être considérés comme une des belles surprises jusqu'à maintenant. Vancouver pointe au deuxième rang de la section Pacifique avec une fiche de 9-3-2. Y a-t-il vraiment quelqu'un qui plaçait les Canucks aussi haut au classement, même en début d'année?

L'équipe a terminé au 23e rang du classement général de la LNH l'an dernier. Malgré quelques ajouts de taille en J.T. Miller et Tyler Myers et le fait que Quinn Hughes débute une première saison complète à la défense, les attentes n'étaient probablement pas si élevées à Vancouver.

En date d'aujourd'hui, l'attaque des Canucks est la quatrième plus productive de la ligue avec 51 buts marqués, derrière les dangereuses offensives des Capitals de Washington (63), des Predators de Nashville (54) et des Maple Leafs de Toronto (52). Les jeunes joueurs des Canucks prennent de plus en plus d'assurance, dont Elias Pettersson, qui pointe au sixième rang des meilleurs marqueurs de la LNH avec 20 points en 14 matchs.

Video: VAN@SJS: Pettersson récidive sur le jeu de puissance

Si l'attaque produit à un rythme effréné, la défense, elle, fait un boulot remarquable depuis le début de l'année. Vancouver n'accorde en moyenne que 2,36 buts par rencontre, à égalité au quatrième rang avec les Penguins de Pittsburgh. C'est d'autant plus impressionnant pour une équipe qui compte sur un duo de gardiens formé par Jacob Markstrom et Thatcher Demko.

La question qui subsiste est de savoir si l'équipe de Travis Green sera en mesure de maintenir le rythme pendant 82 matchs…

Robert Laflamme, journaliste senior LNH.com

La surprise, pas le choix d'y aller avec le Lightning. Personne n'avait prédit que les incontestables champions de la dernière saison recommenceraient à plat comme ça. C'est comme si le cauchemar des séries n'avait jamais pris fin pour eux.

Ça va se replacer, je ne peux pas croire. L'équipe a trop de talent. Certes, comme le souligne Nic, son piètre rendement en infériorité numérique est une explication, mais où est l'attaque? Où est Nikita Kucherov? Il faut aller à la deuxième page des meilleurs marqueurs sur notre site et descendre jusqu'au numéro 80 pour voir son nom. C'est toute une glissade pour le Russe qui a avalé la compétition, la saison dernière. Steven Stamkos est le meilleur marqueur de l'équipe et il pointe en 42e position. Ces deux-là doivent redevenir au plus vite le moteur de cette rutilante voiture de luxe.

Video: TBL@MTL: Stamkos décoche un boulet de canon

À l'autre bout de la lorgnette, mon autre surprise, ce sont les Bruins de Boston. Ils sont très bons les Bruins et ils le démontrent, là n'est pas la question. Mais je ne m'attendais pas à ce qu'ils connaissent un départ canon (10-1-2) semblable après être passés à un cheveu de la conquête de la Coupe Stanley. Contrairement au Lightning, les Bruins ont pu opérer une réinitialisation complète. Chapeau aux leaders et à l'entraîneur Bruce Cassidy pour ça. Ils ont une solide emprise sur le groupe.
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.