Skip to main content

Gagné : Les « one-two punch », essentiels pour gagner la Coupe

Notre chroniqueur Simon Gagné note que toutes les équipes championnes misent sur un duo dynamique d'attaquants

par Simon Gagné / Chroniqueur LNH.com

Simon Gagné a disputé 14 saisons dans la LNH et il a réussi 291 buts et totalisé 601 points en 822 matchs, connaissant notamment deux saisons de 40 buts et plus. Il a remporté la Coupe Stanley dans l'uniforme des Kings de Los Angeles en 2012. Sur la scène internationale avec le Canada, il a savouré la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City et la conquête de la Coupe du monde en 2004. L'attaquant sélectionné au 22e rang du repêchage 1998, il a successivement porté les couleurs des Flyers de Philadelphie, du Lightning de Tampa Bay, des Kings de Los Angeles et des Bruins de Boston. Simon a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'actualité de la LNH.

Le début de saison du tonnerre que connaît le nouveau duo dynamique des Maple Leafs de Toronto, Auston Matthews et John Tavares, a inspiré une table ronde intéressante chez les collègues de LNH.com en fin de semaine.

On échangeait au sujet du meilleur duo d'attaquants au sein d'une équipe actuellement dans la LNH, le meilleur « one-two punch » comme on dit. Je m'invite au débat, si vous me permettez.

Matthews et Tavares ont certainement pris une longueur d'avance sur la concurrence. Ils font carburer les Maple Leafs qui connaissent un excellent début de saison.

Les joueurs vedettes souhaitent toujours commencer la saison très fort. Ils ont hâte de marquer leur premier but, de mettre ça derrière eux. La confiance s'installe et ils essaient de surfer dessus le plus longtemps possible. Ils savent que ça ne durera pas pendant toute la saison. Matthews sait qu'il ne finira pas la saison avec quelque chose comme 80 buts et 160 points, mais il va essayer de faire durer le plaisir le plus possible. Le succès que Tavares et lui connaissent est contagieux pour leurs coéquipiers. L'arrivée de Tavares enlève de la pression sur les jeunes Mitch Marner et Kasperi Kapanen.

Video: TOR@DET: Matthews profite de la passe de Tavares

À LIRE AUSSI : Matthews se retrouve en compagnie de l'élite | Début de saison historique pour les Maple Leafs

Pour moi, la présence d'un « one-two punch » est essentielle pour les succès d'une équipe. Toutes les équipes qui gagnent la Coupe Stanley misent sur un duo d'attaquants de haut calibre. Qu'on pense aux Sidney Crosby-Evgeni Malkin et aux Jonathan Toews-Patrick Kane qui ont à leur palmarès trois conquêtes de la Coupe chacun.

Les Capitals de Washington ont finalement eu un duo dynamique, la saison dernière, avec Alex Ovechkin et Evgeni Kuznetsov. Ils ont fait la différence dans la conquête de l'équipe.

Les deux attaquants peuvent évoluer ensemble, mais c'est encore mieux qu'ils soient dans des trios différents. Comme ça, leur équipe s'assure d'une présence sur la glace d'un attaquant menaçant pendant la moitié des matchs.

Video: VGK@WSH: Kuznetsov met la table pour Ovechkin

Personnellement, quand j'ai gagné la Coupe avec les Kings de Los Angeles en 2012, nous avions un « one-two punch » hors du commun avec Anze Kopitar et le défenseur Drew Doughty. Un « one-two punch » peut également être un attaquant et un défenseur, ou même un gardien. Nous avions reçu une performance exceptionnelle du gardien Jonathan Quick.

Les Ducks d'Anaheim doivent leur Coupe en 2007 au duo Ryan Getzlaf-Corey Perry.

Les chances d'une équipe de participer aux séries diminuent considérablement quand un des deux rouages connaît une saison décevante. Prenez les Oilers d'Edmonton, la saison dernière. Connor McDavid a eu beau être tout feu tout flamme, Leon Draisaitl a connu une saison difficile et les Oilers ont raté les séries.

Même chose pour les Stars de Dallas. Le duo formé de Jamie Benn et de Tyler Seguin n'a pas été à la hauteur et les Stars ont manqué les séries. Les Stars ont besoin que les deux rebondissent cette saison.

Je suis les activités des Flyers de Philadelphie plus assidûment et je peux vous dire que leurs succès reposent grandement sur Claude Giroux et Jakub Voracek. Dans mes belles années avec les Flyers, j'ai formé un duo dynamique avec Peter Forsberg. 

Les équipes ont réalisé l'importance d'avoir plus d'un gros attaquant. Il y a une belle brochette de redoutables duos à travers la LNH. On peut parler de Steven Stamkos et de Nikita Kucherov, avec le Lightning de Tampa Bay. Un duo qui est sur une belle lancée, c'est celui formé de Nathan MacKinnon et de Mikko Rantanen de l'Avalanche du Colorado. Les Bruins de Boston ont encore mieux avec tout un trio, assurément le meilleur dans la LNH, que pivote Patrice Bergeron aux côtés de Brad Marchand et de David Pastrnak.

Video: OTT@BOS: Pastrnak complète la passe de Bergeron

C'est une tendance qu'on observe : les entraîneurs optent pour mettre tous leurs œufs dans le même panier en regroupant leurs trois meilleurs attaquants dans un trio. Ça fonctionne pour les Bruins. Ils ont participé aux séries la saison dernière grâce à la contribution extraordinaire du trio. La qualité diminue rapidement après eux, mais quand ça fonctionne. Pourquoi alors répartir les forces sur deux ou trois trios?

Les entraîneurs privilégient les duos dans la formation de trios. Le joueur qu'on greffe à un duo, je ne veux pas dire qu'il traîne de la patte, mais le jeu orchestré par les deux autres n'aboutit parfois pas à cause de lui. Les Bruins ont regroupé trois joueurs qui sont capables de faire des jeux. C'est une denrée rare. 

Si j'avais un duo à choisir pour disputer un match no 7 de la Finale de la Coupe Stanley, j'irais avec Crosby-Malkin. On ne peut pas leur enlever ce qu'ils ont accompli. C'est aussi le cas pour Toews-Kane, qui semblent en voie de retrouver leurs moyens cette saison.

Parce que c'est en séries qu'on juge de la valeur réelle d'un duo. Matthews et Tavares devront faire leurs preuves en séries avant d'entrer dans la lignée des Crosby-Malkin ou Toews-Kane. C'est la même chose pour McDavid-Draisaitl.

*Propos recueillis par Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.