Skip to main content

Seattle cherchera à répliquer les succès des Golden Knights

L'équipe d'expansion de la LNH se dit 'inspirée' par la saison inaugurale de Vegas et étudie la façon de bâtir une organisation et une formation

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Journaliste NHL.com

L'équipe d'expansion de Seattle commencera à jouer dans la LNH en 2021-22. LNH.com publiera une série de reportages ce mois-ci sur l'organisation de Seattle, le milieu du hockey sur la scène locale et la riche histoire de la ville en matière de hockey.

Aujourd'hui : Comment Seattle fera pour connaître autant de succès que les Golden Knights de Vegas.

SEATTLE - L'équipe d'expansion de Seattle ne craint pas d'être dans l'ombre des Golden Knights de Vegas.

« Si quelqu'un se mettait à détester quelqu'un en raison de ses succès parce qu'il a peur d'être incapable de les répliquer, honte à vous, a déclaré le chef de la direction de l'équipe de Seattle, Tod Leiweke. Je me sens inspiré par ce qu'ils ont fait. Je trouve que c'est formidable. »

Les Golden Knights ont largement dépassé les attentes à leur saison inaugurale en 2017-18.

Ils ont su créer une atmosphère unique à la sauce Vegas à l'intérieur du T-Mobile Arena, où les gradins étaient bondés, ils ont tissé des liens serrés avec la communauté, ils ont réédité record après record pour les équipes de première année, ils ont terminé au cinquième rang du classement de la LNH et ils ont atteint la Finale de la Coupe Stanley.

La boutade qui fait présentement le tour de la LNH, c'est que le poste de directeur général de l'équipe de Seattle est le pire du hockey parce que les équipes ont appris de l'expérience qu'elles ont vécue lors du repêchage d'expansion et qu'il sera très difficile d'égaler ce que Vegas a fait.

À LIRE AUSSI : Seattle devient la 32e équipe de la LNH | La mairesse inspirée par une visite de la Coupe | Le hockey a déjà des racines à Seattle | Expansion: repêchage d'expansion et réalignement à venir | Foire aux questions sur l'expansion à Seattle

Mais Leiweke a une vaste expérience de ce qu'il faut faire pour bâtir des organisations appartenant à des ligues sportives professionnelles, y compris la LNH. Les Golden Knights ont appris des équipes qu'il a dirigées.

Seattle aura droit aux mêmes avantages que Vegas a eus : des propriétaires solides, le plafond salarial de la LNH et des règles ayant trait au repêchage d'expansion plus favorables que par le passé. Les règles seront les mêmes que pour Vegas, sauf que les Golden Knights en seront exemptés.

C'est une des raisons pour lesquelles l'ancien joueur et entraîneur de la LNH Dave Tippett a accepté d'agir comme conseiller principal au sein de l'équipe de Seattle. Cela pourrait permettre d'attirer des personnes de talent, pour le poste de DG et le reste. S'ils ont le choix, les gens n'iront pas là où ils pensent qu'ils perdront durant des années. Quand des joueurs seront embauchés, ça pourrait les convaincre d'avoir la foi eux aussi.

« Je pense que si tu te laisses aller à avoir peur en raison de la situation, ce sera difficile [d'arriver après Vegas], a noté Tippett. Mais je pense que ça place la barrière très haute, ce que j'aime, parce que la barre avait été mise très basse lors des expansions précédentes. Il faut que tu aies la chance d'être compétitif. Je trouve que ce que Vegas a réussi, ça illustre tout ça avec un point d'exclamation. »

Une des premières tâches de Tippett avec l'équipe de Seattle a été d'étudier les clés du succès de Vegas et de soumettre ses conclusions aux propriétaires. 

« Je pense qu'ils peuvent regarder ce que Vegas a fait et ressentir de la fébrilité », a affirmé le directeur général des Golden Knights George McPhee, qui a travaillé avec Leiweke chez les Canucks de Vancouver dans les années 1990. « On ne sait jamais. Ç'a été une expérience de hockey très positive, pour la LNH, pour Vegas, pour le hockey partout dans le monde. C'était vraiment une belle histoire. Et pourquoi ça ne pourrait pas arriver encore ? »

* * * * *

Leiweke suit dans les traces de Vegas, mais Vegas a suivi ses traces aussi dans une certaine mesure.

Le président des Golden Knights Kerry Bubolz a lu le livre « How to Bake an NHL Franchise from Scratch: The First Era of the Minnesota Wild » (Comment bâtir une concession de la LNH à partir de zéro : la première ère du Wild du Minnesota) par Tom Lynn, le DG adjoint du Wild quand cette équipe a commencé à jouer dans la LNH en 2000-01.

Leiweke était le président de cette équipe.

« Il y avait eu des leçons que nous avions retenues du côtés des affaires et des opérations hockey, a indiqué Bubolz. Je sais que George a discuté avec quelques-unes de ces personnes-là. Et tout ça nous ramène à Tod. »

Quand Bubolz a réfléchi aux équipes de la LNH dont Vegas devait s'inspirer, il s'est penché sur les cas des Predators de Nashville et du Lightning de Tampa Bay. Il s'agissait de deux équipes qui se trouvaient dans de petits marchés et qui n'avaient pas de tradition de hockey. Les Predators sont devenus partie intégrante de l'univers du divertissement à Nashville. Le Lightning s'est intégré au tissu social de Tampa Bay après que Jeff Vinik eut acheté l'équipe en 2010.

Leiweke a été chef de la direction de Tampa Bay Sports & Entertainment de 2010 à 2015.

Le Lightning est passé de 3000 abonnements de saison à 13 000 durant cette période. Parmi les nombreuses choses qu'ils ont faites, c'est qu'ils ont ajouté un orgue, des œuvres d'art locales, une terrasse festive, un tableau indicateur spectaculaire, des bobines Tesla qui produisent de véritables éclairs et des nouveaux uniformes. Ils ont créé le programme communautaire « Lightning Community Hero », qui remet 50 000 $ à des œuvres caritatives à chaque match.

« Quand je pense au premier de classe dans la LNH au chapitre des relations communautaires, c'est le Lightning, a dit Bubolz. C'est tout simplement formidable ce qu'ils font. »

Leiweke adaptera ces mêmes principes à Seattle, comme il l'a fait auparavant.

Il a été chef de la direction des Seahawks de Seattle de la NFL de 2003 à 2010 et des Sounders de Seattle de la Major League Soccer de 2007 à 2010. Les Seahawks ont amorcé une séquence de matchs à guichets fermés qui s'élève maintenant à 135. Les Sounders ont été premiers dans la MLS au chapitre des assistances à leurs huit premières années dans la ligue, eux qui s'y sont greffés à titre d'équipe d'expansion en 2009.

« Je pense que Tod se trouve dans une position unique pour profiter de cette opportunité et relever ce défi, parce qu'il connaît le marché », a noté Bubolz.

* * * * *

McPhee s'est assis avec le dirigeant de longue date de la LNH Brian Burke à l'occasion de la conférence PrimeTime Sports Management, le 12 novembre à Toronto.

Il a dit à Burke que le premier pilier important à Vegas a été d'embaucher les bonnes personnes - les meilleurs travaillants qui ont peu d'ego pour chaque poste au sein de l'organisation. Le deuxième pilier a été la culture d'entreprise. Il a qualifié cela « d'élément invisible qui fait la différence ou, autrement dit, l'avantage compétitif ultime ».

Les Golden Knights avaient deux objectifs : bâtir la meilleure équipe possible tout de suite et accumuler les choix au repêchage. Le DG adjoint Kelly McCrimmon et lui ont partagé la LNH en deux. McPhee a pris l'Est et McCrimmon, l'Ouest. Ils ont embauché un ingénieur logiciel, utilisé les outils qu'il a conçus et fait plusieurs repêchages simulés.

McPhee ne s'est pas préoccupé de la redistribution des joueurs qui s'est faite quand les équipes ont commencé à manoeuvrer à l'approche du repêchage d'expansion. Pour contrer tout ça, il a conclu des ententes conditionnelles et secrètes avec une dizaine d'équipes. Ç'a eu pour effet de freiner le marché, et les Golden Knights ont pu mettre la main sur de bons joueurs qu'ils n'auraient pas obtenus autrement.

« Tu as tout gâché pour Seattle, a dit Burke à McPhee. Quand ils vont s'amener, personne ne va vouloir conclure des ententes. Ils vont dire, 'Prends qui tu veux. Nous ne ferons pas d'ententes en parallèle'.»

C'est vrai en partie.

« Il y aura probablement moins d'ententes, a affirmé le DG des Flames de Calgary Brad Treliving. Les gens vont tout simplement dire, 'Voici les joueurs que je protège, allez-y'. »

Les Panthers de la Floride ont perdu les services de l'attaquant Jonathan Marchessault lors du repêchage d'expansion et ils ont échangé l'attaquant Reilly Smith à Vegas en retour d'un choix de quatrième tour en vue du repêchage 2018 de la LNH. Par la suite, le DG Dale Tallon a déclaré que ce marché avait pour but de libérer de l'espace sous le plafond salarial. Smith s'apprêtait à commencer la première année de sa prolongation de contrat d'une durée de cinq ans.

Video: VGK@PIT: Smith réduit le déficit avec son 100e but

Marchessault et Smith ont fini par faire partie du premier trio des Golden Knights. Marchessault a amassé 75 points (27 buts, 48 passes) en 77 matchs et il a signé un nouveau contrat de six ans d'une valeur de 30 millions $ avec Vegas, le 3 janvier. Smith a récolté 60 points (22 buts, 38 aides) en 67 matchs.

« Je vais fort probablement faire les choses différemment la prochaine fois, a dit Tallon. Nous avons décidé de protéger nos jeunes [défenseurs]. Peut-être, avec le recul, que j'aurais dû laisser un défenseur sans protection. Qui sait ? Tu ne sais jamais à ce moment-là. Je pense qu'à long terme, ça va être à notre avantage. Mais à court terme, ça nous a fait mal un peu. Nous serons bien mieux préparés la prochaine fois. »

Les équipes devraient aussi avoir pas mal plus de temps pour se préparer cette fois, puisque Seattle ne commencera à jouer qu'en 2021-22.

Mais McPhee a fait remarquer que Seattle va également tirer des leçons de ce que Vegas a vécu. Il a déjà rencontré Leiweke au moins une fois pour parler de ce qu'ils ont respectivement vécu, et ils prévoient se rencontrer à nouveau.

Quand Tippett a analysé ce qu'a fait Vegas, voici ce qu'il a retenu : les Golden Knights avaient une identité forte et ils ont embauché des gens qui s'intégraient bien à cette identité. McPhee et McCrimmon ont embauché un excellent entraîneur en Gerard Gallant et fait du travail remarquable dans leur façon de bâtir une équipe, un groupe cohérent ; ils ne sont pas contentés de procéder à une accumulation d'actifs. Ils ont choisi certains joueurs dans l'intention de les échanger, mais les ont gardés en raison des succès que l'équipe a connus. Ils ont ciblé d'autres joueurs dans la mi-vingtaine qui en étaient à leur deuxième contrat et qui cherchaient à faire leurs preuves. Tout le monde s'est rallié après la fusillade du 1er octobre 2017 sur la Strip.

Video: Les Golden Knights observent 58 secondes de silence

Oui, les équipes ne feront peut-être pas autant d'ententes en parallèle à l'approche du prochain repêchage d'expansion. Mais certaines équipes chercheront peut-être quand même à transiger, si ce n'est que pour se départir de certains contrats ; donc, aller chercher des joueurs sans nécessairement calculer pourrait quand même s'avérer utile dans ce contexte.

« Je pense que ce sera plus difficile, a affirmé Tippett. Je pense qu'il va quand même y avoir de très bons joueurs qui seront disponibles. »

* * * * *

Seattle est différente de Vegas de bien des façons, et pas seulement en raison du fait qu'une ville a de la pluie et l'autre, le désert, ou encore parce qu'une est la ville du grunge et l'autre, celle du clinquant. Seattle est plus grande. Elle a déjà des équipes de sport professionnel, alors l'histoire d'amour pourrait ne pas être tout à fait la même que celle qu'on a vue à Las Vegas, qui accueillait sa première équipe professionnelle d'envergure.

Mais au bout du compte, Seattle ressemblera à Vegas de bien des façons. Les façons les plus importantes.

« Le marché semble être un très bon marché pour le sport, et ils vont aimer le hockey de la LNH, a affirmé McPhee. Ils vont voir quelque chose que les partisans de Vegas ont vu. Même s'ils ne connaissaient pas le hockey, ils vont tomber en amour avec ce sport. Ils vont apprécier le niveau de hockey tel qu'il se pratique dans notre ligue. 

« Le hockey est présentement à son meilleur. Les joueurs sont de bonnes personnes. Et ils peuvent s'attendre à avoir une équipe compétitive. La Ligue a fait quelque chose de très bien pour tous les sports, et certainement pour la LNH, en donnant à une équipe la chance de gagner et d'avoir du succès.

« Le défi principal, c'est d'aller chercher les bonnes personnes pour occuper les postes de direction. C'est ce qu'ils vont faire et, par conséquent, l'exécution sera au rendez-vous. »

En dépit des succès que les Golden Knights ont connu dans l'immédiat, reste qu'ils essaient de bâtir en fonction du long terme. C'est ce que fera Seattle aussi. Tippett évoque son désir de bâtir un « héritage » qui rappelle ce qu'on retrouve chez les six équipes d'origine.

« Je pense que l'histoire complète d'une équipe d'expansion ne s'écrit pas durant sa première année », a noté Doug Risebrough, le DG du Wild qui était sous les ordres de Leiweke quand l'équipe a fait son entrée dans la LNH. « Si Tod me posait la question, je dirais, 'Ouais, il y a cette première année que Vegas a connue. Mais voyons voir ce que ça donnera dans trois ans'.

« Je crois qu'ils mettront sur pied une équipe compétitive. Pourront-ils reproduire la magie de ce qui s'est passé à Vegas? Je ne sais pas. Mais je sais qu'ils vont offrir un produit très excitant à leurs partisans dans l'aréna avec la patinoire et les matchs.

« Connaissant Tod, l'expérience-client va être formidable. Connaissant Tod, tout le monde qui sera lié à cette concession - les commanditaires, les abonnés de saison -, à la fin de la saison, sera très heureux d'avoir fait partie de l'aventure. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.