Skip to main content

Rinne honoré de rejoindre ses idoles de jeunesse en gagnant le Vézina

Le gardien des Predators admirait Brodeur, Roy et Hasek en grandissant

par Dave Stubbs @Dave_Stubbs / Journaliste NHL.com

LAS VEGAS - La version miniature du trophée Vézina de Pekka Rinne prendra bientôt la route de Kempele, en Finlande, et le gardien des Predators de Nashville s'attend à ce que son père, le collectionneur de souvenirs chez les Rinne, fasse le ménage de son ancienne chambre pour lui faire une place de choix.

Rinne a été nommé gagnant du Vézina lors de la Cérémonie de remise des trophées 2018 de la LNH présentée par Hulu au Hard Rock Hotel & Casino de Las Vegas, mercredi. Le portier de 35 ans le gagne pour la première fois de sa carrière, après avoir terminé deuxième au scrutin en 2011 et 2015, et troisième en 2012.

Gagnants des trophées : Hart : Taylor Hall | DG de l'année : George McPhee | Mark Messier : Deryk Engelland | Jack-Adams : Gerard Gallant | Selke : Anze Kopitar  | Masterton : Brian Boyle  | Lady Byng : William Karlsson | Calder : Mathew Barzal | King Clancy : Daniel et Henrik Sedin | Norris : Victor Hedman | Ted Lindsay : Connor McDavid

Rinne a terminé au troisième rang de la LNH avec 42 victoires et aidé les Predators à décrocher le trophée des Présidents et à établir des records d'équipe pour les victoires (53) et les points (117). Ses huit blanchissages représentent aussi un record des Predators et lui ont permis de terminer à égalité au premier rang de la Ligue avec Andrei Vasilevskiy du Lightning de Tampa Bay, qui était troisième au scrutin du Vézina cette année, derrière Connor Hellebuyck des Jets de Winnipeg.

Rinne a reçu 22 votes de première place des 31 DG de la LNH. Ses 129 points de vote lui ont donné l'avance sur Hellebuyck (82) et Vasilevskiy (21) pour gagner le Vézina, un trophée historique remis annuellement depuis 1927.

« J'étais émotif et nerveux en acceptant le trophée », a admis Rinne, regrettant de ne pas avoir remercié ses entraîneurs des gardiens en Amérique du Nord et en Finlande et tous ceux qui ont joué un rôle dans ses succès. « Je mentirais si je disais que ça ne revêt pas une grande importance pour moi. Qui sait? Peut-être n'aurai-je plus jamais la chance de remporter un autre trophée, à mon âge. J'en étais à ma quatrième présence à la Cérémonie de remise des trophées. C'est un excellent sentiment d'avoir finalement gagné, un moment 'cool'. »

Rinne n'a pas voulu tester ses connaissances et nommer les gagnants du Vézina, à partir de George Hainsworth, le premier gagnant en 1927, jusqu'à ceux qui l'ont gagné dans les années 1980. Mais il a hâte de faire des recherches et d'en apprendre plus sur les légendes qui ont remporté ce trophée convoité. Beaucoup d'entre elles sont d'ailleurs au Temple de la renommée.

« C'est un peu comme un bonus, a expliqué Rinne. C'est génial. Toutes mes idoles de jeunesse, je vois leurs noms sur le trophée. Ça n'a jamais été mon objectif, mais ça veut tout de même dire que tu as fait beaucoup de bonnes choses de la bonne façon et que tu as réussi à obtenir du succès. »

« En grandissant, il y a eu Martin Brodeur, Patrick Roy, Dominik Hasek », a-t-il dit en énumérant ses idoles. J'avais des affiches de ces joueurs-là sur mes murs. Plus tard, Miikka Kiprusoff a été mon idole. J'évoluais encore dans mon pays et il jouait ici, et il a été le premier Finlandais à gagner le Vézina. Je ne connais pas l'histoire jusque dans les années 1920 et 1930, mais j'ai fait mes recherches et j'ai regardé les lauréats jusque dans les années 1980. Il y a eu tellement de gardiens gagnants. C'est génial, mais ça t'incite à la modestie quand ton nom s'ajoute à cette liste. »

Le 10 mai, Rinne a affronté les journalistes et pris l'entière responsabilité de la défaite des Predators dans le match no 7 de la série de deuxième ronde dans l'Association de l'Ouest contre les Jets de Winnipeg en séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Mercredi, il a remporté le Vézina et il distribuait le mérite à tout vent.

« Je suis très fier de moi-même et de la façon dont nous avons joué en saison régulière, a mentionné Rinne. J'ai déjà mis le tournoi printanier et la série contre Winnipeg derrière moi. Ça t'incite à travailler fort pour la saison prochaine, à t'entraîner et à te préparer pour l'an prochain. »

« La confiance est cruciale pour un gardien : ta façon de jouer, ta façon de te comporter et la manière dont tu composes avec les différentes situations. Je ne vais pas arriver au prochain camp d'entraînement en me prenant pour le roi parce que j'ai gagné le trophée Vézina. Je suis heureux de l'avoir. Mais je dois aussi dire un gros merci à mes coéquipiers. La Ligue est beaucoup trop forte et j'ai besoin de bons coéquipiers et ils m'ont grandement aidé pendant chaque match. J'ai connu du succès lors des deux dernières années, mais c'est en grande partie attribuable à mes coéquipiers. » 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.