Skip to main content

ÉCJ: Olivier Rodrigue ne désespère pas

Malgré son rôle de troisième gardien, le Chicoutimien garde le moral et savoure l'expérience au Mondial junior

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

OSTRAVA, République tchèque - Il y a quelques mois à peine, le poste de numéro un du gardien Olivier Rodrigue semblait presque assuré. Depuis qu'on lui a confirmé sa place au sein de la formation canadienne au Championnat mondial junior 2020 de la FIHG (CMJ), le Québécois n'a pris part à aucun match et doit se contenter du rôle de troisième gardien.

Mais n'allez pas croire qu'il a le moral dans les talons pour autant. Si c'est le cas, il le cache plutôt bien.

À LIRE AUSSI : Lafrenière : « Un joueur des grandes occasions »Cinq choses à retenir du CMJ : Jour 1Sept joueurs à surveiller au Championnat mondial junior

« On est tous des numéros un et ils devaient prendre une décision, a-t-il relativisé. Je dois vivre avec ça. Mon but pour l'instant n'est peut-être pas d'aider l'équipe sur la glace, mais tout ce que je peux faire, c'est de travailler encore plus fort dans les entraînements et d'être un bon coéquipier.

« C'est une belle expérience, je fais partie de l'équipe canadienne. De me retrouver avec les gars et de pouvoir pratiquer avec eux, c'est l'expérience d'une vie. »

Ce serait encore mieux s'il pouvait se retrouver devant le filet, mais pour l'instant, les dirigeants de la formation unifoliée ont confié cette tâche à Nico Daws et ont fait de Joel Hofer son adjoint. À moins d'une hécatombe, le Chicoutimien de 19 ans ne devrait donc pas voir beaucoup d'action d'ici la conclusion du tournoi.

« C'est sûr qu'à l'intérieur de lui, il est déçu, mais il ne le démontre jamais et c'est un coéquipier extraordinaire, a vanté l'entraîneur adjoint André Tourigny. Il fait partie de l'équipe, il est avec tout le monde, il est de bonne humeur et il est impliqué. 

« Ce n'est pas la première fois que j'ai un troisième gardien, mais c'est la première fois que j'en ai un comme lui, qui est engagé et qui est content d'être là avec les boys. »

Daws, qui en est à une première présence au sein du programme de Hockey Canada, a repoussé 28 des 32 tirs dirigés vers lui dans une victoire de 6-4 face aux États-Unis, jeudi. Il n'a pas été particulièrement étincelant, mais il a fait le travail.

« Pour une première expérience internationale, je crois qu'il a super bien fait », a indiqué Rodrigue, le choix de deuxième ronde (62e au total) des Oilers d'Edmonton au Repêchage 2018 de la LNH. « Il était probablement nerveux, ce sont des choses qui arrivent. J'étais stressé aussi quand j'ai joué pour la première fois pour mon pays. »

Malgré le fait qu'il est le seul joueur à ne pas revêtir l'uniforme pour les matchs, Rodrigue ne se sent pas à part - loin de là. Il partage une chambre avec le défenseur Bowen Byram et on lui confie des tâches bien précises pendant les matchs.

« Je suis assis pas très loin des gens de l'organisation, a-t-il expliqué. J'ai quelques notes à prendre. Je regarde surtout les gardiens et ce que je pourrais faire pour aider notre entraîneur des gardiens en analysant leur jeu. »

Ça ressemble drôlement au travail que fait son père Sylvain depuis plusieurs années à titre de consultant pour les gardiens au sein de l'organisation des Oilers.

« C'est peut-être de famille! », a lancé fiston avec un large sourire.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.