Skip to main content

Nick Cousins, la nouvelle peste des Canadiens

L'entraîneur Claude Julien ne sait pas quel rôle il va lui confier, mais il voit un peu d'Andrew Shaw en lui

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Claude Julien ne sait pas quel rôle il va lui confier chez les Canadiens de Montréal cette saison, mais comme l'entraîneur voit en Nick Cousins une émule d'Andrew Shaw, on peut penser que Cousins sera appelé à jouer à toutes les sauces.

Le CH avait justement ciblé le pugnace Cousins afin de combler le départ de Shaw, qu'on a échangé aux Blackhawks de Chicago la veille, en l'engageant à titre de joueur autonome pour une saison au coût de 1 million $, le 1er juillet.

« On voit un peu d'Andrew Shaw en lui. Il ne craint pas de se salir le nez et il possède des aptitudes à l'attaque, l'a décrit Julien, samedi. Avant de répondre à la question quant au rôle précis qu'il remplira, je veux le voir à l'œuvre dans les matchs préparatoires. »

À LIRE : Juulsen et Alzner blessésClaude Julien déjà en mode mi-saison | Alzner aura sa chance, promet Julien

Cousins, qui a passé les deux dernières saisons dans l'uniforme des Coyotes de l'Arizona, s'entraîne à l'aile gauche dans le trio de Nate Thompson, avec Dale Weise sur le flanc droit. Les trois pourraient former le quatrième trio à l'ouverture de la saison régulière.

La polyvalence de Cousins, qui peut évoluer au centre, rappelle celle de Shaw. Les entraîneurs apprécient ce type de joueur interchangeable d'une position à l'autre et d'un trio à l'autre.

La saison dernière, le patineur âgé de 26 ans a amassé un sommet personnel de 27 points - incluant sept buts.

« C'est amusant cette comparaison avec Andrew parce que nous sommes tous les deux originaires de Belleville (en Ontario) et que nous nous entraînons ensemble pendant les étés, a relevé Cousins. Il ne m'a dit que de bonnes choses sur l'organisation et Montréal. Nous préconisons effectivement un style semblable.

« Je peux jouer aux trois positions à l'attaque et dans n'importe quel trio, a-t-il continué. J'essaie d'être un joueur complet et un bon coéquipier, en faisant tout ce que je peux afin d'aider l'équipe à connaître du succès. »

Video: CHI@ARI: Cousins procure l'avance aux Coyotes

Cousins peut être très détestable. Dans un sondage de l'Association des joueurs de la LNH tenu la saison dernière, il a reçu des votes de ses pairs dans les catégories des meilleurs et des pires adeptes du langage ordurier dans le feu de l'action.

Cousins connaît très bien Max Domi avec qui il a porté les couleurs des Coyotes. Avant d'être des coéquipiers et des amis, ils ont été de grands rivaux dans la Ligue junior de l'Ontario.

« Max serait le premier à vous dire que nous ne nous entendions pas bien, avec toutes les prises de bec que nous avons eues ensemble. Je jouais pour les Greyhounds de Sault Ste.Marie et lui pour les Knights de London. Il était le meilleur joueur de notre ligue et j'essayais de le déconcentrer.

« C'est drôle, quand j'ai été échangé des Flyers de Philadelphie aux Coyotes, il y a quelques années, il a été un des premiers à me souhaiter la bienvenue dans l'équipe. Il a fait la même chose quand j'ai accepté l'offre des Canadiens. Nous sommes maintenant des amis.

« Max me parlait de la joie qu'il avait de jouer à Montréal depuis la saison dernière, a-t-il repris. Je voyais tout le succès qu'il connaissait et le plaisir qu'il prenait à être sous les projecteurs. Il avait toujours de bonnes choses à dire sur l'équipe et la ville quand on se parlait. Il adore être un membre des Canadiens de Montréal et il m'a accueilli à bras ouverts. Je suis très heureux de le retrouver. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.