Skip to main content

Poolers : Top-25 des gardiens

Après un début de saison pénible et une blessure, Matt Murray a fait taire les sceptiques

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

Il est plutôt rare qu'une blessure s'avère être une bénédiction, mais c'est ce qui est en train de se passer pour Matt Murray cette saison. Depuis qu'il est de retour de la liste des blessés, le gardien des Penguins de Pittsburgh a fait taire les sceptiques, incluant l'auteur de ces lignes.

Quelle saison pénible connaissait Murray jusqu'à ce qu'il se retrouve sur la liste des blessés le 23 novembre. Sa fiche était de 4-5-0, sa moyenne de buts accordés de 4,08 et son pourcentage d'arrêts de ,877. Des statistiques qui faisaient de lui un des pires gardiens de la Ligue. 

Poolers: Trois joueurs qui pourraient vous aider cette semaineLe top-100 des attaquants | Le top-50 des défenseurs

Or, les difficultés de Murray s'étaient amorcées avant même le début de la saison. À partir du 1er mars dernier, le gardien de 24 ans a affiché le 39e pourcentage d'arrêts parmi les 43 gardiens ayant disputé au moins 20 matchs. En séries éliminatoires, ses performances n'ont pas été suffisantes pour permettre aux Penguins de venir à bout des Capitals de Washington en deuxième ronde des séries éliminatoires, ce qui a mis fin aux espoirs de l'équipe de mettre la main sur la Coupe Stanley pour une troisième année consécutive. 

Le 17 novembre, Murray a cédé trois buts sur 10 tirs et a été retiré du jeu après une période. Plusieurs commençaient donc à douter de Murray, incluant son entraîneur Mike Sullivan qui avait déjà commencé à donner plus de temps de jeu à son adjoint, Casey DeSmith, en espérant que son gardien retrouve ses repères.

Puis, le 23 novembre, Murray a été placé sur la liste des blessés, ennuyé par un malaise au bas du corps, et il n'est revenu au jeu que le 15 décembre. Depuis, c'est le jour et la nuit. Il a remporté ses neufs départs, en plus d'afficher une moyenne de 1,55 et un pourcentage d'arrêts de ,953. Il est, avec Robin Lehner des Islanders de New York, le gardien de l'heure dans la LNH.

« C'est quelque chose qui l'ennuyait depuis quelques semaines et la décision a été prise de le laisser se reposer et lui donner une chance de guérir », avait dit Sullivan au Pittsburgh Post-Gazette le 23 novembre.

Sage décision, quand on voit les chiffres de Murray.

Or, les difficultés et l'absence du gardien numéro un des Penguins auront permis à DeSmith de se faire un nom. En 27 matchs cette saison, il a une fiche de 12-8-0 avec une moyenne de buts alloués de 2,53 et un pourcentage d'arrêts de ,921. Des chiffres très respectables pour celui qui n'avait joué que 14 matchs dans la LNH avant cette année. 

Video: PIT@ANA: Murray frustre Silfverberg à bout portant

Surtout, il aura permis aux Penguins d'amorcer une remontée au classement, eux qui étaient 28e quand Murray a été placé sur la liste des blessés. Depuis, leur fiche est de 17-6-3, ils occupent le 11e rang du classement général et ne sont qu'à trois points des Capitals de Washington au sommet de la section Métropolitaine.

L'émergence de DeSmith permettra aussi à Sullivan de donner quelques congés supplémentaires à Murray. On a vu dans les dernières années que les portiers qui avaient eu une charge de travail moindre durant la saison ont connu de bonnes séries éliminatoires. De plus, DeSmith aura besoin de jouer si les Penguins veulent qu'il soit à son mieux si un problème devait survenir.

« Casey a joué extrêmement bien, a souligné l'entraîneur au Pittsburgh Post-Gazette. Il y a toujours une fine ligne à respecter pour éviter qu'un gars soit assis sur le banc trop longtemps, parce que ça ne nous place pas dans une bonne position pour avoir une chance légitime de gagner quand il est devant le but. »

Poolers, que ce soit Murray ou DeSmith, les deux représentent de bonnes options lorsqu'ils sont devant le filet. Quant à ce classement, Murray fait un bond de géant et se glisse jusqu'à la huitième place, lui qui avait disparu du top-25 il y a quelques semaines à peine.

 

Voici donc le top-25 des gardiens de la LNH pour les poolers.

1. Andrei Vasilevskiy, TBL
La semaine dernière : 1er

2. Frederik Andersen, TOR
La semaine dernière : 2e

3. Marc-André Fleury, VGK
La semaine dernière : 3e

4. Connor Hellebuyck, WPG
La semaine dernière : 5e

5. Pekka Rinne, NSH
La semaine dernière : 4e

6. David Rittich, CGY
La semaine dernière : 9e
Il n'a peut-être pas connu ses meilleures performances de la saison depuis deux semaines, mais il a cinq victoires en cinq départs. Les Flames fonctionnent à plein régime.

7. Braden Holtby, WSH
La semaine dernière : 7e

8. Matt Murray, PIT
La semaine dernière : 13e

9. Tuukka Rask, BOS
La semaine dernière : 12e

10. Martin Jones, SJS
La semaine dernière : 11e

11. John Gibson, ANA
La semaine dernière : 6e
Lourde chute pour Gibson, qui était quatrième de ce classement il y a deux semaines à peine. Il ne reçoit aucune aide et aucune marge de manœuvre de la part de ses coéquipiers. Même s'il est un des meilleurs gardiens de la Ligue, il vaut mieux l'éviter tant et aussi longtemps que les Ducks n'auront pas réglé leurs problèmes.

12. Sergei Bobrovsky, CBJ
La semaine dernière : 8e

13. Carey Price, MTL
La semaine dernière : 14e
Il dispute son meilleur hockey de la saison et donne une chance aux Canadiens de l'emporter chaque fois qu'il est devant le filet. Il a, après Tuukka Rask, le meilleur pourcentage d'arrêts de la LNH depuis deux semaines.

14. Devan Dubnyk, MIN
La semaine dernière : 10e

15. Carter Hutton, BUF
La semaine dernière : 15e

16. Robin Lehner, NYI
La semaine dernière: 17e

17. Ben Bishop, DAL
La semaine dernière : 18e

18. Curtis McElhinney, CAR
La semaine dernière : 20e

19. Semyon Varlamov, COL
La semaine dernière : 16e

20. Henrik Lundqvist, NYR
La semaine dernière : 19e

21. Jacob Markstrom, VAN
La semaine dernière : 21e

22. Mackenzie Blackwood, NJD
La semaine dernière : 24e

23. Jimmy Howard, DET
La semaine dernière : 22e

24. Cam Talbot, EDM
La semaine dernière : 25e

25. Roberto Luongo, FLA
La semaine dernière : 23e


À surveiller

Darcy Kuemper, ARZ
Malgré une tonne de blessés, les Coyotes de l'Arizona parviennent à résister et ne sont qu'à quatre points d'une place en séries. Ils ont aussi remporté trois matchs de suite avant de s'incliner contre les Flames de Calgary, mais ce n'était pas Kuemper qui était devant le filet. Comme Antti Raanta ne reviendra pas au jeu cette année, Kuemper a la destinée des Coyotes entre ses mains. Il n'a pas mal fait jusqu'à présent comme le démontre son pourcentage d'arrêts de ,914.

Consultez le classement de la semaine dernière

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.