Skip to main content

Poolers : Le top-50 des défenseurs de la LNH

Plusieurs défenseurs pourraient atteindre le plateau des 60 points pour la première fois de leur carrière la saison prochaine

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

LNH.com vous propose un classement hebdomadaire des 50 meilleurs défenseurs de la LNH pour les poolers pour la saison 2021-22. Le classement a été dressé en tenant compte de statistiques attendues bien précises : les buts, les mentions d'aide, les points en avantage numérique, les tirs au but, les mises en échec et le différentiel.

Atteindre le plateau des 60 points place un défenseur parmi l'élite de la LNH lorsqu'il est question de pools de hockey. Cette saison, huit arrières ont atteint cette marque et ils font tous partie des meilleures options pour les poolers depuis plusieurs années ou ils le seront lors des campagnes à venir.

POOLERS : Le top-100 des attaquantsLe top-25 des gardiens

Aligner un ou deux défenseurs capables d'engranger autant de points confère un avantage indéniable aux poolers, car ils sont à peu près l'équivalent d'un attaquant supplémentaire à une position où peu de joueurs sont aussi productifs. Ça offre une longueur d'avance aux poolers, et ultimement, c'est ce qui peut faire la différence entre la première et la deuxième place de votre ligue.

Puisqu'il ne reste que cinq jours à la saison régulière et que la plupart des pools sont pratiquement réglés, voici un palmarès de défenseurs qui pourraient atteindre le plateau des 60 points pour la première fois de leur carrière dès la saison prochaine, si les astres s'alignent. Cette saison, Cale Makar (85 points), Adam Fox (73) et Quinn Hughes (66) y sont parvenus pour la première fois et ils seront tous parmi les premiers joueurs repêchés dans les pools l'an prochain, toutes positions confondues.

Notez que des joueurs ont été volontairement exclus, comme Aaron Ekblad ou Devon Toews, eux qui auraient facilement franchi ce plateau si des blessures n'étaient pas venues tout gâcher. Charlie McAvoy (55 points), qui pourrait y arriver d'ici la fin de la saison, a lui aussi été laissé de côté.

Rasmus Andersson, Flames de Calgary : Avec 50 points en 80 matchs, il n'y a aucun doute qu'Andersson pourrait faire encore mieux la saison prochaine, mais il faudra que l'équipe autour de lui garde la pédale au plancher. Les Flames (288 buts) pourraient inscrire leur total de buts le plus élevé depuis le début des années 2000 (289 en 2018-19). Pourront-ils maintenir une telle cadence? Avec l'attaquant Johnny Gaudreau qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation après la saison et s'entendre avec une autre équipe, rien n'est moins sûr. Il faudra aussi qu'Andersson, qui totalise 19 points en avantage numérique, obtienne une plus grande part de la tarte sur le jeu de puissance. Cette saison, il concède en moyenne 1:49 de temps de jeu par match à Noah Hanifin avec l'avantage d'un homme et il est utilisé 2:48 en moyenne. Parmi les sept défenseurs qui ont amassé 60 points cette saison, cinq sont déployés plus de 3:20 par match sur le jeu de puissance.

Video: ARI@CGY: Andersson se moque de la défensive en A.N.


Evan Bouchard, Oilers d'Edmonton : Bouchard a inscrit 12 buts et franchi le plateau des 40 points à sa première saison complète avec les Oilers. Le plateau des 60 points est à sa portée la saison prochaine, à condition qu'il déloge Tyson Barrie de la première unité du jeu de puissance. Bouchard, qui joue 1:19 par partie en moyenne en avantage numérique, a récolté seulement six points dans cette facette du jeu. À partir du moment où il sera le quart-arrière, son rendement offensif devrait exploser aux côtés de Connor McDavid et de Leon Draisaitl.

Thomas Chabot, Sénateurs d'Ottawa : On oublie que Chabot a récolté 55 points en 70 rencontres en 2018-19. Pour que Chabot revienne à une telle production, il faudra que le noyau actuel s'élève au même niveau que celui que possédaient les Sénateurs avant de se lancer dans une reconstruction. Le travail est bien entamé avec Brady Tkachuk, Josh Norris, Drake Batherson et Tim Stützle, et si tous continuent à progresser, l'avenir est rose pour Chabot, qui va en profiter. Le Québécois est actuellement l'homme à tout faire des Sénateurs - il est le joueur le plus utilisé de la LNH (26:15) - et si un autre défenseur pouvait lui enlever quelques responsabilités défensives, Chabot s'en trouverait grandement avantagé. Est-ce que le jeune Jake Sanderson peut être la solution?

Video: NJD@OTT: Chabot se transforme en attaquant en A.N.


Jakob Chychrun, Coyotes de l'Arizona : Vous sourcillez à la lecture du nom de Chychrun, qui n'a que 21 points (sept buts, 14 passes) cette saison? N'oubliez pas qu'il a récolté 41 points, dont 18 buts, en 56 rencontres avec les Coyotes la saison dernière. Deux choses permettront à Chychrun d'atteindre son plein potentiel : éviter l'infirmerie et quitter le cimetière offensif qu'est l'Arizona. Son nom fait partie des rumeurs de transaction depuis quelques mois, et s'il aboutit dans une équipe mieux nantie où il peut occuper le rôle de quart-arrière durant la saison morte, il est presque certain qu'il va rebondir.

Rasmus Dahlin, Sabres de Buffalo : Dahlin peut presque dire mission accomplie avec 53 points (13 buts, 40 aides) en 78 matchs. Si les Sabres peuvent faire preuve de constance sur 82 matchs, le Suédois pourrait bien faire partie des cinq défenseurs les plus productifs la saison prochaine. Depuis le 1er janvier, Buffalo joue pour ,500 (21-21-6) et inscrit près de trois buts par match en moyenne (2,96), mais avant le Nouvel An, l'équipe avait une fiche de 10-17-5 et marquait en moyenne 2,63 buts par rencontre. Afin de soutenir Dahlin offensivement, Tage Thompson et Alex Tuch devront poursuivre sur leur lancée, et Jeff Skinner devra prouver qu'il n'est pas qu'un feu de paille, comme en 2018-19.

Noah Dobson, Islanders de New York : Dans un système de jeu hermétique axé sur la défensive où le meilleur pointeur a 58 points en 70 matchs (Brock Nelson), il y a des doutes sur la capacité de Dobson à atteindre le plateau des 60 points. Néanmoins, avec 48 points (13 buts, 35 mentions d'aide), Dobson a prouvé qu'il a le potentiel pour y arriver. Les Islanders alignent la neuvième pire offensive de la LNH (2,75 buts par match), et après avoir été inactif à la date limite des transactions, le directeur général Lou Lamoriello a révélé vouloir procéder à des transactions structurantes durant l'été. Un coup de main en attaque ne serait pas de refus et profiterait à Dobson.

Video: NYI@WSH: Dobson sort le boulet en AN


Miro Heiskanen, Stars de Dallas : Les poolers sont impatients de revoir le Heiskanen qui a récolté 26 points (six buts, 20 passes) en 27 matchs des séries éliminatoires de la Coupe Stanley en 2020, et ça pourrait bien se produire l'an prochain. Le défenseur John Klingberg pourrait devenir joueur autonome sans compensation après la saison et s'il change d'adresse, Heiskanen aura le champ libre pour prendre les choses en main. S'il n'atteint pas de nouveaux sommets dans ce contexte, des doutes quant à son véritable potentiel offensif vont inévitablement apparaître.

Moritz Seider, Red Wings de Detroit : Dans l'histoire récente, on a vu peu de défenseurs recrues être aussi productifs que Seider, qui a inscrit 49 points (six buts, 43 passes) en 81 matchs cette saison. Il reste à voir si la guigne de la deuxième année va frapper l'imposant joueur de 21 ans ou s'il atteindra de nouveaux sommets. Les Red Wings en ont surpris plusieurs sur le plan offensif, et le sort de Seider la saison prochaine sera lié aux autres joueurs, qui devront prouver que Detroit est bel et bien en train de tourner le coin de sa reconstruction. 

Shea Theodore, Golden Knights de Vegas : Comme Dahlin, Theodore peut presque dire mission accomplie en vertu d'une récolte de 50 points (14 buts, 36 passes) en 76 rencontres. Et ça, c'est en partageant beaucoup de responsabilités offensives avec le défenseur Alex Pietrangelo au cours d'une saison où les attaquants Mark Stone et Max Pacioretty ont régulièrement visité l'infirmerie, sans compter que Jack Eichel n'a fait ses débuts que le 16 février. Les Golden Knights pourraient rater les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, mais avec tout ce beau monde en santé l'an prochain, Theodore pourrait rapporter très gros aux poolers.

Video: WSH@VGK: Theodore tranche de façon spectaculaire


Classement des 50 meilleurs défenseurs
BLÉ. = Blessé, mais réévalué sur une base quotidienne

1. Roman Josi, NSH
2. Cale Makar, COL
3. Victor Hedman, TBL
4. Adam Fox, NYR
5. John Carlson, WSH
6. Kris Letang, PIT
7. Tony DeAngelo, CAR
8. Morgan Rielly, TOR
9. Quinn Hughes, VAN
10. Devon Toews, COL
11. Charlie McAvoy, BOS
12. Zach Werenski, CBJ
13. Seth Jones, CHI
14. Brent Burns, SJS
15. Rasmus Dahlin, BUF
16. Torey Krug, STL (BLÉ.)
17. Shea Theodore, VGK
18. John Klingberg, DAL
19. Moritz Seider, DET
20. Rasmus Andersson, CGY
21. Alex Pietrangelo, VGK
22. Noah Dobson, NYI
23. MacKenzie Weegar, FLA
24. Justin Faulk, STL
25. Tyson Barrie, EDM
26. Thomas Chabot, OTT
27. Miro Heiskanen, DAL
28. Bowen Byram, COL
29. Damon Severson, NJD
30. Noah Hanifin, CGY
31. Dougie Hamilton, NJD
32. Shayne Gostisbehere, ARI
33. Cam Fowler, ANA
34. Darnell Nurse, EDM (BLÉ.)
35. Mikhail Sergachev, TBL
36. Jaccob Slavin, CAR
37. Evan Bouchard, EDM
38. Jacob Trouba, NYR
39. Gustav Forsling, FLA
40. Filip Hronek, DET
41. Sean Durzi, LAK
42. Josh Morrissey, WPG
43. Matt Dumba, MIN (BLÉ.)
44. Neal Pionk, WPG
45. Dmitry Orlov, WSH
46. Mark Giordano, TOR
47. Brandon Montour, FLA
48. Colton Parayko, STL
49. Vince Dunn, SEA
50. Oliver Kylington, CGY

Blessés : Jakob Chychrun, ARI (bas du corps); Drew Doughty, LAK (non divulgué); Aaron Ekblad, FLA (bas du corps); Ryan Ellis, PHI (bas du corps); Erik Karlsson, SJS (bas du corps); Jared Spurgeon, MIN (haut du corps)
Mentions honorables : Adam Boqvist, CBJ (BLÉ.); Jonas Brodin, MIN; Jamie Drysdale, ANA; Alexander Edler, LAK; Mattias Ekholm, NSH; Oliver Ekman-Larsson, VAN; Vladislav Gavrikov, CBJ; Nick Leddy, STL; Alec Martinez, VGK; Mike Matheson, PIT; Brett Pesce, CAR; Jeff Petry, MTL; Ivan Provorov, PHI; Nate Schmidt, WPG (BLÉ.); Brady Skjei, CAR; Kevin Shattenkirk, ANA

 

Consultez le classement de la semaine dernière

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.