Skip to main content

Les Golden Knights ne veulent pas que ça se termine

L'équipe d'expansion continue de surprendre et les joueurs profitent de chaque moment

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

SAN JOSE -- Nate Schmidt était en train de répondre à une question sur le fait que les Golden Knights de Vegas venaient d'éliminer les Sharks de San Jose en six matchs pour passer en finale de l'Association de l'Ouest lorsqu'il s'est arrêté.

À travers la traditionnelle poignée de main, les célébrations d'après-match et l'arrivée des médias dans le vestiaire, le défenseur n'avait pas encore eu le temps de réaliser ce qui venait de se produire.

Vingt-trois joueurs qui se connaissaient à peine, il y a 10 mois, venaient de faire leur place dans le carré d'as.

« Nous avons du plaisir en ce moment, a dit le défenseur en hochant la tête comme s'il n'y croyait pas. Je ne veux pas que ça se termine. Ce groupe est incroyable. Les gars font confiance aux autres et c'est quelque chose que tu ne peux pas inventer. C'est quelque chose qui se bâtit avec le temps. »

Lorsqu'ils sont arrivés à Vegas, le principal souci de la majorité des joueurs était de savoir à quoi allait ressembler l'encadrement de l'équipe, si ça allait être égal aux standards de la Ligue nationale.

C'est pour dire.

À LIRE: Résumé match no 6 Golden Knights vs Sharks | Carnet de bord: Pierre-Édouard Bellemare

Ils ont non seulement mis les pieds dans une locomotive bien structurée qui fonctionnait à plein régime depuis plus d'un an, mais aussi dans une locomotive qui n'était pas près de s'arrêter. Ils ne le savaient pas à ce moment, mais leur premier voyage allait se prolonger jusqu'à ce que le printemps soit bien entamé.

« Ce n'est pas facile de créer une organisation dès le départ, mais nous avons eu la chance d'avoir des gens qui ont fait un travail incroyable avant même que nous prenions un avion vers Vegas, a déclaré l'attaquant Pierre-Édouard Bellemare.

« Il y a des gens qui ont fait un travail tellement complet pour être sûrs de prendre les bonnes personnes, les bonnes pièces pour former le casse-tête. Du coup, ce groupe se retrouve à être plus que compétitif. »

Le parcours n'est pas encore terminé, mais déjà, on peut confirmer qu'il ne manquait aucune pièce au casse-tête.

Video: Fleury parle de ses séries et de ce qui attend Vegas

L'équipe d'expansion n'a eu besoin que de dix matchs pour venir à bout des Kings de Los Angeles, une équipe qui a gagné la Coupe Stanley deux fois dans les six dernières années, et des Sharks de San Jose, qui ont atteint la Finale il y a deux ans.

« Ç'aurait été une prédiction assez audacieuse », a déclaré le gardien Marc-André Fleury en riant lorsqu'on lui a demandé s'il avait pensé atteindre la Finale de l'Ouest, cette saison.

« Je pense que personne n'aurait dit ça en septembre. Mais nous sommes devenus une bonne équipe. Nous avons créé une chimie dès le départ et nous n'avons pas cessé de nous améliorer tout au long de la saison. Nous utilisons chaque joueur pour récolter les victoires et c'est ce qui a fait notre succès. »

La profondeur au rendez-vous

Les Golden Knights avaient beau avoir décroché le titre de la section Pacifique grâce à une récolte de 109 points, ce n'était pas encore suffisant pour dissiper les doutes que plusieurs entretenaient à leur égard - l'auteur de ces lignes y compris.

Les séries, c'est différent. La troupe de Gerard Gallant avait-elle la profondeur nécessaire pour parvenir à surmonter les blessures et l'éprouvant défi que représente le tournoi printanier? 

La réponse est oui. Elle semble même en avoir plus que plusieurs autres équipes. Jusqu'à maintenant, les Knights ont fait appel à 15 attaquants et à sept défenseurs en 10 matchs.

Chaque fois qu'un nouveau joueur a été inséré dans la formation, il a répondu à l'appel. Gallant n'a pas hésité à faire confiance à trois nouveaux joueurs - Luca Sbisa, Ryan Carpenter et Oscar Lindberg - dans le match no 5, puis Ryan Reaves a assuré en prenant la relève de William Carrier, dimanche.

« Nous savons tous qu'il faut avoir de la profondeur pour connaître du succès en séries, a dit Gallant. Les gars se blessent, d'autres n'ont pas la même énergie et tu dois en envoyer d'autres. Nous l'avons fait toute la saison. Quand quelqu'un entre dans la formation, il veut y rester et ça joue un rôle important. »

Video: Marchessault discute du match no 6 contre les Sharks

Alors que le parcours se prolonge, les Golden Knights semblent être en bonne santé. Bien sûr, les petits bobos de chaque joueur ne sont pas affichés publiquement, mais à part Carrier, tout le monde est en mesure de jouer.

« Nous ne pouvons demander mieux, a affirmé l'attaquant Jonathan Marchessault. Nous voulions nous placer dans cette situation et tout le monde aura un peu de repos d'ici là. Nous sommes reconnaissants de nous retrouver en demi-finale.

« Nous voulons seulement continuer de surprendre tout le monde. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.