Skip to main content

Erik Karlsson a finalement le dernier mot

Le défenseur vedette procure la victoire 5-4 en prolongation aux Sharks face aux Blues

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

ST. LOUIS - Malmené pendant toute la soirée, le défenseur Erik Karlsson a finalement eu le dernier mot au Enterprise Center, mercredi. Karlsson a réussi son deuxième but du match en prolongation pour permettre aux Sharks de San Jose de défaire les Blues de St. Louis 5-4 et de prendre l'initiative 2-1 dans la finale de l'Association de l'Ouest.

Le défenseur a complété la stratégie de Gustav Nyquist à la gauche du but, à 5:23. Nyquist a reçu la rondelle de Timo Meier qui, agenouillé, a paru envoyer le disque d'un geste de la main. Les Blues ont fait valoir leur point, mais le quatuor d'arbitres a maintenu la décision prise sur-le-champ. Le jeu n'était pas admissible à la révision vidéo. Meier a été crédité d'une passe sur la séquence.

« Nous ne jouons pas au handball, mais au hockey », a réagi Karlsson à l'issue de la rencontre. « Nous méritions de gagner le match. Au bout du compte, aucune équipe ne devrait discuter des décisions rendues sur la glace. C'est équitable pour tout le monde. »

À LIRE AUSSI : Les Blues gardent la tête hauteUne rentrée tapageuse en séries pour Blais

L'entraîneur des Blues Craig Berube a quant à lui exprimé son désaccord, mais il s'est gardé d'émettre le moindre commentaire.

« Je n'ai rien à dire », a-t-il coupé court sur le sujet.

Chez les joueurs, on envisageait déjà le match no 4 au Enterprise Center, vendredi (20 h HE; TVAS, CBC, NBCSN).

« C'est dur à accepter de se retrouver en recul 1-2 dans la série, mais c'est du passé et toute notre concentration doit être portée sur le match no 4 », a affirmé le défenseur Colton Parayko.

Au cœur de l'action sur la séquence du but décisif, Parayko a dit à deux reprises que la rondelle a paru toucher au ventre de Meier. Il a ajouté ne pas l'avoir vue toucher au gant du joueur.

Couture, encore

Logan Couture, qui d'autre, avait provoqué le surtemps à 1:01 de la fin du troisième tiers. C'était son 14e filet en séries cette année.

Jusque-là, le doublé de David Perron tenait pour les Blues depuis la fin de la deuxième période.

Berube a soutenu que la rencontre aurait dû prendre fin en temps réglementaire.

« C'est décevant parce que nous aurions dû fermer la porte et l'emporter 4-3, a estimé l'entraîneur. Nous avons mal protégé le filet. Les Sharks avaient deux joueurs et nous, un seul. Nous aurions dû être plus vigilants sur le jeu. » 

Vladimir Tarasenko et Alexander Steen ont été les autres marqueurs des Blues. Parayko a amassé trois aides.

Joe Thornton, deux fois, a été l'autre buteur des Sharks. Kevin Labanc a glané deux aides.

Video: San Jose gagne en surtemps et fait 2-1 dans la série

Les gardiens Martin Jones, des Sharks, et Jordan Binnington ont fait face à 32 lancers chacun.

Les Blues ont dû se tirer d'affaire sans les services du défenseur Vince Dunn depuis tôt en première période. Dunn a reçu au visage le tir du défenseur Brenden Dillon des Sharks.

« Vince a été pris en charge par le personnel médical, a indiqué Berube. En son absence, les cinq défenseurs se sont serré les coudes et ils ont fait du bon travail malgré la charge de travail accrue. »

À corps perdu

Les 40 premières minutes de jeu ont été endiablées. On s'est lancé à corps perdu à l'attaque, surtout en deuxième période.

Les Blues se sont retrouvés en recul 0-2 et 1-3 au score. Ils ont terminé le deuxième tiers en avant 4-3 grâce au deuxième but de Perron, inscrit en supériorité numérique à 18:42.

Perron avait auparavant créé l'égalité à 16:03. Les deux fois, il a déjoué Jones à l'aide de tirs du côté rapproché.

Les Blues ont été les assaillants d'entrée de jeu, comme au début du match no 1 à San Jose, et leur cible de prédilection a encore été Erik Karlsson. Comme dans la première rencontre, la stratégie n'a pas été un succès. Karlsson, à 13:37, et Thornton, à 16:58, ont envoyé les Sharks en avant 2-0 avant la fin du premier tiers.

Les Blues ont donc décidé de jouer au hockey en deuxième période.

Steen a fait 2-1 très tôt, à 1:18, avant que Thornton ne réplique sur-le-champ, 18 secondes plus tard.

Tarasenko a rétréci l'écart à 4:05 au terme d'une belle accélération qu'il a couronnée d'un lancer vif haut.

Les deux équipes ont continué d'attaquer, et avant la fin, le doublé de Perron a semé la frénésie chez la foule qui en redemandait.

Perron a bien failli compléter le tour du chapeau en début de troisième vingt, mais Jones l'a frustré à courte distance.

Video: SJS@STL, #3: Jones ferme la porte contre Perron

Il fallait s'y attendre, le rythme a été moins effréné à mesure que le temps a diminué au cadran. Les hôtes ont été plus soucieux de leur jeu en défense, mais en ne s'appuyant pas sur les talons.

Binnington n'a toutefois rien pu faire devant la dernière charge des « Requins », au moment où ils attaquaient à six joueurs.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.