Skip to main content

Kakko ne ressent pas de pression en vue du prochain repêchage

L'attaquant impressionne ses coéquipiers finlandais au Camp estival du CMJ; Poehling s'entraîne avec les États-Unis

par Mike G. Morreale @mikemorrealeNHL / Journaliste NHL.com

KAMLOOPS, Colombie-Britannique - Kaapo Kakko ne croit pas qu'il y ait de la pression associée au fait qu'il soit vu comme le meilleur espoir européen en vue du repêchage 2019 de la LNH.

Kakko (6 pieds 1 pouce, 187 livres), âgé de 17 ans, n'a assurément pas eu l'air fou à l'aile droite du premier trio de la Finlande, avec Rasmus Kupari (Kings de Los Angeles) et Aarne Talvitie (Devils du New Jersey), au Camp estival du Championnat mondial junior (CMJ), cette semaine au Sandman Centre. Il a pris de bonnes décisions et démontré de l'agilité et de la combattivité.

« Il n'y a pas vraiment de pression. C'est une belle occasion pour moi de jouer et d'entamer la saison dans la meilleure ligue de Finlande (avec TPS) », a déclaré Kakko par l'entremise d'un interprète. « Je dois démontrer que je peux être le joueur sur qui on peut compter. »

Kakko a récolté 55 points (25 buts, 30 passes) en 38 matchs en deuxième division de Finlande la saison dernière. Il a également amassé une passe en six rencontres avec TPS dans la Liiga, mais on s'attend à ce qu'il obtienne un poste à temps plein là-bas cette saison. Il a obtenu 10 points (quatre buts, six aides) avec Kupari et Niklas Nordgren (Blackhawks de Chicago) en sept rencontres pour aider la Finlande à remporter la médaille d'or au Championnat mondial des moins de 18 ans 2018 de la FIHG, au mois d'avril.

« Il a tout un talent, c'est l'un des meilleurs joueurs de son âge », a mentionné Kupari au sujet de Kakko. « Parfois, je le regarde jouer et je me demande comment il réalise certains jeux. »

Kakko se considère plus comme un fabricant de jeux qu'un buteur.

« J'aime manœuvrer en territoire offensif, contrôler la rondelle et créer des jeux et des occasions de marquer pour mes coéquipiers », a-t-il expliqué.

Poehling progresse après une opération

Ryan Poehling a subi une opération pour une amygdalite et une déviation de la cloison nasale, le 7 juillet, et il ne participera à aucun match des États-Unis cette semaine.

Le centre de 19 ans, qui a été sélectionné au 25e rang total lors du repêchage 2017 par les Canadiens de Montréal, a été en mesure de patiner et de s'entraîner en solitaire durant le Camp, qui prend fin samedi.

À LIRE : Berggren suit les traces de nombreux Vikings | L'éternel combat de Pierre-Olivier Joseph | Callan Foote est prêt pour le camp d'entraînement du Lightning

« J'ai été en arrêt durant tout le mois dernier, couché dans mon lit à manger de la compote de pommes. D'être ici, c'est bon pour moi, a déclaré Poehling. Tu n'as pas le choix de sortir du lit et de faire le nécessaire pour reprendre la routine. »

« Je ne jouerai aucun match. Je suis seulement ici pour m'entraîner et être avec les gars. C'est le plus important lors du Camp estival. Tu veux apprendre à connaître tout le monde et créer une chimie que tu peux transporter lors du CMJ en décembre. »

Poehling (6-2, 200), qui a participé au camp de perfectionnement des Canadiens au mois de juin, retournera à l'université St. Cloud State pour une troisième saison en 2018-19. Il totalise 44 points (21 buts, 23 passes) en 71 matchs universitaires en carrière, incluant 31 points (14 buts, 17 mentions d'aide) en 36 rencontres la saison passée.

Il a récolté un but et deux aides au CMJ 2018 pour aider les États-Unis à gagner la médaille de bronze.

Mieux vaut tard que jamais

Raphaël Lavoie, de Halifax dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), n'est pas intimidé comme plus jeune joueur de la formation du Canada.

Lavoie (6-4, 192), âgé de 17 ans, pourrait être sélectionné en première ronde du repêchage 2019 et il a été un ajout de dernière minute sur la formation du Canada.

« Je m'apprêtais à souper, vendredi, et on m'a dit que je partais dimanche matin. Les choses ont bougé rapidement et j'ai dû faire mes valises, mais j'étais très heureux de recevoir l'appel, a dit Lavoie. Si tu n'es pas ici pour te tailler une place au sein de l'équipe, tu n'as pas ta place ici. Même si j'ai reçu l'appel tard, j'essaie de faire l'équipe et de faire bonne impression. »

Lavoie, un ailier gauche, a mérité cette occasion après avoir terminé au quatrième rang des marqueurs de Halifax avec 63 points (30 buts, 33 passes) sur un trio composé de Filip Zadina (Red Wings de Detroit) et d'Otto Somppi (Lightning de Tampa Bay) à sa deuxième saison. Il a remporté 49,6 pour cent de ses mises en jeu (260 en 524).

« Il possède tous les outils, dont le sens du hockey et la vitesse, et c'est de cette façon que nous voulons jouer », a déclaré l'entraîneur du Canada Tim Hunter. « Les joueurs de hockey intelligents sont toujours les meilleurs. »

*Avec la contribution du directeur adjoint de la rédaction NHL.com Adam Kimelman.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.