Skip to main content

Deslauriers s'en voulait, mais pas tant

Le robuste ailier des Canadiens estime que McDonagh aurait pu mieux se protéger

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Nicolas Deslauriers s'en voulait pour la pénalité qu'il a écopée à l'endroit du défenseur Ryan McDonagh. Mais pas complètement.

Mise en situation : les Canadiens de Montréal brassaient la cage du Lightning de Tampa Bay en lever de rideau du match. À l'approche de la neuvième minute d'action, McDonagh s'en est allé récupérer la rondelle profondément dans son territoire avec Deslauriers à ses trousses. Le robuste attaquant du CH a fait ce qu'il fait de mieux, soit appliquer une mise en échec. McDonagh a donné contre la bande et il est tombé sur la patinoire. On a signalé une pénalité à Deslauriers.

À LIRE AUSSI : Le Lightning trop fort | Ce n'était qu'une question de temps pour StamkosTour d'horizon des matchs du 3 novembre

Résultat : le Lightning a marqué à la toute fin de la pénalité afin de créer l'égalité, ce qui lui a donné des ailes. J.T. Miller allait faire 2-1 avant la conclusion du premier tiers.

Video: TBL@MTL: Stamkos fait mouche du cercle

« Je n'ai pas vu la reprise, mais on m'a dit que c'était 50-50 », a relaté Deslauriers à l'issue de la défaite de 4-1 du Tricolore, samedi.

« S'il ne s'attendait pas à ce que je le frappe, je me demande bien à quoi il s'attendait. Il devait savoir quel type de joueur je suis et faire en sorte de se protéger. »

Deslauriers a ajouté qu'il n'a jamais reculé devant un bon coup d'épaule et qu'il savait que McDonagh était sur son revers.

« On aurait dit quoi si je n'avais pas donné de mise en échec? a-t-il demandé. Je crois qu'il s'est mis dans une position vulnérable. Je ne pense pas que je méritais une pénalité sur la séquence. »

Les deux entraîneurs, Claude Julien et Jon Cooper, étaient d'accord pour dire que la même mise en échec appliquée dans un autre match pourrait demeurer impunie.

« Il y a des matchs où les arbitres vont appeler une infraction, d'autres matchs où ils ne séviront pas, a affirmé Julien. Ça va d'un bord comme de l'autre et au bout d'une saison ça s'équivaut. Je ne crois pas que ç'a été le tournant de la soirée parce que nous avons eu plusieurs chances de créer l'égalité en deuxième période. »

Cooper, lui, a mentionné que la Ligue fait preuve d'une grande sensibilité pour tout ce qui a trait aux coups à la tête. 

« Tout le monde est aux aguets », a-t-il résumé.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.