Skip to main content

CMJ: Lafrenière se lève et mène le Canada à la victoire

L'attaquant québécois a inscrit le but de la victoire en fin de match dans une victoire de 6-4 face aux États-Unis

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

OSTRAVA, République tchèque - Un match entre le Canada et les États-Unis le jour du « Boxing Day » n'est jamais ennuyant. 

Alexis Lafrenière s'est assuré que le duel de jeudi entre les deux nations respecte la norme. L'attaquant québécois s'est levé en fin de match et a battu Spencer Knight d'une superbe feinte pour inscrire le but qui a fait la différence dans une victoire de 6-4 du Canada.

Tweet from @NHLNetwork: Canada. Would. Not. Be. Denied.Alexis Lafreni��re's late goal gives @HockeyCanada a WILD victory to start #WorldJuniors pic.twitter.com/yCzAbzJHWG

« J'ai été chanceux d'intercepter la passe au vol comme je l'ai fait, a-t-il humblement expliqué. J'ai seulement tenté de foncer au filet et j'ai été assez chanceux pour marquer. Quand tu es bien positionné, c'est le genre de choses qui peuvent se produire. »

Il ne l'admettra pas, mais le talent est un peu entré en ligne de compte. Le capitaine de l'Océanic de Rimouski a aussi ajouté trois aides, dont une sur le but d'assurance de Ty Dellandrea, marqué dans un filet désert avec 1:10 à écouler à la rencontre.

Ce qu'il faut savoir, c'est qu'avant le but de Lafrenière, les États-Unis venaient de combler un retard de 4-2 en l'espace de 6:02 grâce à des buts de Nicholas Robertson et de Shane Pinto - son deuxième du match.

À LIRE AUSSI: Cinq choses à retenir du CMJ : Jour 1Lafrenière: « Un joueur des grandes occasions » - Barrett Hayton | Sept joueurs à surveiller au Championnat mondial junior

Ç'aurait même pu être son troisième puisqu'il s'est vu refuser un but marqué quelques secondes après la cloche mettant fin au deuxième engagement. Il aurait ainsi créé l'égalité 3-3, mais le cadran en a décidé autrement - au grand dam des Américains.

« Je pensais que le but était bon, mais ce n'était évidemment pas le cas, a commenté Pinto. Je crois que nous avons fait du bon travail pour revenir en force en troisième - même après le but de Barrett Hayton qui a fait 4-2. La rondelle n'est tout simplement pas allée de notre côté, mais ce n'est qu'un match. »

Excitant, vous dites? À souhait. Au grand plaisir des 8693 partisans, majoritairement canadiens, réunis au Ostravar Arena en République tchèque.

Parce qu'il faut aussi savoir que le Canada avait également comblé un retard de deux buts en inscrivant trois filets - ceux de Connor McMichael, d'Hayton, son premier de deux, et de Nolan Foote - au deuxième engagement.

Le premier tiers a été particulièrement laborieux pour la troupe de Dale Hunter, mais on a senti que le vent a commencé à changer de côté après le deuxième but des Américains quand Lafrenière, Kevin Bahl - un défenseur de 6 pieds 7 pouces - et Joe Veleno ont coup sur coup projeté des adversaires au sol.

La foule s'est mise de la partie et les Canadiens ont semblé trouver peu à peu leurs jambes. 

« Nous ne jouions pas au niveau que nous jouons habituellement, a commenté Hunter. Nous ne contrôlions pas la rondelle aussi bien que nous le voulions. Nous avons continué de batailler et le fait de jouer de manière physique nous a aidés à retrouver nos repères. »

Le gardien Nico Daws a obtenu le départ, ce qui a du même coup confirmé son poste de no 1, et a repoussé 28 lancers dans la victoire. Il s'est signalé à certains moments, notamment quand il a privé Oliver Wahlstrom d'un but certain en étirant la jambière gauche en début de troisième.

De l'autre côté, l'espoir des Panthers Spencer Knight a cédé cinq fois sur 31 tirs.

Ombre au tableau

Cette fin de match spectaculaire et ce gain fort important pour le classement final du groupe B a presque fait oublier les trois buts accordés en cinq occasions en désavantage numérique par la formation canadienne. Hunter et ses troupiers devront assurément retourner à la table à dessin.

En ce sens, la journée de congé dont l'équipe disposera vendredi arrive à point avant d'affronter la Russie, samedi. On peut au moins retenir que les Canadiens ont compensé ces insuccès en répliquant avec trois buts avec l'avantage d'un homme.

« Les deux équipes ont probablement bien aimé leur jeu de puissance, a fait valoir l'entraîneur américain Scott Sandelin. C'est un aspect que nous devons aussi améliorer. Nous avons été un peu mous et nous devons absolument resserrer les choses à partir de maintenant. »

Pendant que le Canada tentera d'améliorer les choses, jeudi, les États-Unis se mesureront à l'Allemagne.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.