Skip to main content

Cinq questions avec Andrei Svechnikov

L'attaquant classé no 1 chez les patineurs nord-américains admissibles au Repêchage 2018 discute de la LNH, de ses superstitions et de ses moments les plus mémorables dans le hockey

par Mike G. Morrealeke @mikemorrealeNHL / Journaliste NHL.com

BUFFALO - Andrei Svechnikov, classé au premier rang sur la liste finale des patineurs nord-américains admissibles au Repêchage 2018 de la LNH selon le Bureau central de dépistage de la LNH, a tiré avantage d'avoir vu son frère vivre le processus du repêchage et faire ses premiers pas dans la LNH.

Evgeny Svechnikov (6 pieds 3 pouces, 212 livres), 21 ans, un ailier droit gaucher choisi au premier tour (19e au total) au Repêchage 2015 par les Red Wings de Detroit, a engrangé beaucoup d'expérience avec Grand Rapids dans la Ligue américaine lors des deux dernières saisons. Il a récolté quatre points (deux buts, deux assistances) en 14 rencontres avec les Red Wings la saison dernière.

À LIRE : Repêchage 2018 : Andrei Svechnikov, deux personnalités aux antipodes | Les Hurricanes sélectionneraient Svechnikov avec le deuxième choix | Repêchage de la LNH : Les 10 meilleurs ailiers droits disponibles

Andrei (6-2, 188), 18 ans, un ailier droit gaucher évoluant pour Barrie dans la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL), peut compter sur Evgeny pour obtenir des conseils et se préparer à ce qui l'attend une fois qu'il aura été repêché par une formation de la LNH.

La chimie avec son frère est ce qui permet à Andrei de rester concentré et de se préparer pour l'avenir.

« Nous avons une belle relation et nous parlons tous les jours de hockey, a affirmé Andrei. Il m'apprend beaucoup à jouer dans n'importe quelle situation. Nous aimons les mêmes choses et on tente de jouer de la même manière sur la glace. J'essaie d'en apprendre le plus possible en le regardant jouer. »

Le centre Ty Dellandrea de Flint (OHL) est aux premières loges de la relation entre Andrei et Evgeny. Il a vécu avec Evgeny et sa famille lors des deux derniers étés à Flint au Michigan. Evgeny voyage en train jusqu'à Detroit depuis Flint pendant l'été.

« Andrei et Evgeny sont très proches et ils aiment avoir du plaisir ensemble », a mentionné Dellandrea, classé au 25e rang sur la liste finale des patineurs nord-américains du Bureau central. « C'est génial de voir deux frères aussi proches évoluer dans le même sport et vivre les mêmes épreuves. Ils peuvent compter l'un sur l'autre pour se soutenir et c'est beau à voir. »

Svechnikov a été nommé l'espoir de l'année dans la Ligue canadienne de hockey après avoir mené les recrues de la OHL avec 72 points (40 buts, 32 assistances) en 44 matchs. Il a raté 17 parties après s'être blessé à la main, le 14 octobre, et a amassé 58 points (30 buts, 28 aides) en 34 rencontres après être revenu au jeu. Plusieurs observateurs s'attendent à ce que Svechnikov soit choisi deuxième au total lors du repêchage.

Voici cinq questions avec Andrei Svechnikov

Penses-tu que tu peux jouer dans la LNH la saison prochaine?

« Je ne peux pas être certain à 100 pour cent, mais je suis presque sûr que oui. Je pense que j'ai tout pour jouer dans la LNH : ma vitesse, mon tir et je peux jouer de manière robuste. Je peux évoluer dans toutes les situations et j'aime jouer en désavantage numérique autant qu'en avantage numérique. »

Il y a de bonnes chances que tu sois sélectionné par les Hurricanes de la Caroline, qui détiennent le deuxième choix au total au Repêchage 2018. Que penses-tu de la Caroline?

« C'est une équipe qui semble en progression. Ils ont beaucoup de bons jeunes joueurs et ça me va très bien. Je serai honoré d'être sélectionné par n'importe quelle équipe de la LNH, c'est mon rêve. J'ai vu mon frère être repêché et c'était génial. J'en ai rêvé toute ma vie. »

Tu as joué contre plusieurs des meilleurs espoirs admissibles au repêchage au Championnat mondial junior 2018 de la FIHG, incluant Rasmus Dahlin (Frolunda, Suède), Filip Zadina (Halifax, LHJMQ) et Brady Tkachuk (université de Boston). Que penses-tu de ces joueurs?

« Dahlin est un excellent joueur. On dirait qu'il peut tout faire. Mais ce sera amusant de l'affronter un jour dans la LNH. Ce n'est pas le moment pour dire que je suis meilleur que tout le monde. J'ai confiance en ce que je peux accomplir. Les dépisteurs vont voir que nous sommes tous de bons joueurs, et ils devront prendre une décision difficile au repêchage. De mon côté, je me concentre à jouer le sport que j'aime. »

As-tu des superstitions et quel est ton repas d'avant-match favori?

« J'ai bel et bien une superstition, mais je ne peux pas vous la révéler, sinon ma routine cessera de fonctionner. Ma mère fait un excellent bortch. C'est une soupe au chou délicieuse. En Russie, c'est le plat favori de plusieurs personnes. C'est très populaire. Mais je ne peux pas manger ça avant les matchs. D'habitude, je mange plutôt des pâtes et du poulet. »

Quel est ton moment le plus mémorable au hockey et sens-tu que tu es meilleur en jouant sur de plus petites patinoires ici en Amérique du Nord?

« Je pense qu'avoir eu la chance de représenter mon pays au Mondial junior 2018 est mon meilleur moment. Je joue en Amérique du Nord depuis trois ans (avec Muskegon aux États-Unis et avec Barrie), donc je me sens plus à l'aise sur les petites patinoires maintenant. Je pense que mon jeu se prête mieux aux glaces plus petites. Je préfère ça, car il y a plus d'action, plus de contacts et plus d'occasions de marquer. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.