Skip to main content

Repêchage 2018 : Andrei Svechnikov, deux personnalités aux antipodes

L'attaquant est considéré comme le meilleur espoir disponible en Amérique du Nord par le Bureau central de dépistage de la LNH

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

À l'approche du repêchage 2018 de la LNH, LNH.com vous propose de renouer avec les profils des meilleurs espoirs qui ont été publiés tout au long de la saison.

Ne comptez pas sur Andrei Svechnikov pour y aller de déclarations fracassantes ou pour attirer à tout prix les caméras de télévision sur lui. Très réservé, le jeune Russe préfère s'exprimer sur la patinoire.

Après tout, son but n'est pas de gagner un concours d'art oratoire, mais bien de jouer au hockey. Ça tombe bien parce qu'il est clairement plus efficace dans ce deuxième aspect.

« Je peux frapper, tirer et passer », lance-t-il lorsqu'on lui demande s'il se décrit comme un attaquant de puissance.

Un bon début.

Ennuyé par une fracture à la main pendant quelques semaines en début de saison, l'attaquant des Colts de Barrie a récolté 72 points, dont 40 buts, en seulement 44 rencontres à sa première campagne dans la Ligue de l'Ontario (OHL).

Ces impressionnantes statistiques lui ont permis de coiffer respectivement Brady Tkachuk et Filip Zadina pour se retrouver au premier rang des espoirs nord-américains sur la liste finale du Bureau de dépistage de la LNH.

Son gabarit (6 pieds 2 pouces, 186 livres) et son talent commencent d'ailleurs à faire saliver les équipes qui repêcheront après les Sabres au prochain encan de la LNH. On s'attend à ce que Svechnikov soit réclamé non loin derrière le défenseur suédois Rasmus Dahlin, qui fait l'unanimité au premier rang.

« C'est un jeune très fort avec un bon gabarit qui patine bien et qui fonce au filet », a déclaré l'entraîneur des Colts, Dale Hawerchuk, repêché au premier rang par les Jets de Winnipeg en 1981.

« Il est difficile à contenir lorsqu'il s'approche du filet et il sera un joueur unique. Vous n'en voyez pas beaucoup des joueurs comme lui. Il a un tir très lourd et très vif qu'il n'hésite pas à utiliser. Dans le hockey d'aujourd'hui, si tu peux décocher comme il le fait, c'est assez avantageux. »

Un an après avoir vu son frère Evgeny être réclamé au 19e rang par les Red Wings de Detroit au repêchage de 2015, Andrei a décidé d'emprunter un chemin similaire en quittant sa Russie natale pour venir jouer en Amérique du Nord.

Il a d'abord amassé 58 points, dont 29 buts, en 48 matchs à Muskegon dans la USHL avant de faire le saut dans la OHL, cette saison.

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si Svechnikov a d'abord jeté son dévolu sur Muskegon au Michigan, une ville située à moins d'une heure de route de Grand Rapids, où son frère fait présentement ses classes avec le club-école des Red Wings. 

« Je pense que ça m'a beaucoup aidé de jouer dans une ligue plus rapide avec des gars plus vieux, a expliqué Andrei dans un anglais encore approximatif. Je voyais mon frère presque chaque semaine et il m'a conseillé. Nous nous sommes beaucoup bagarrés quand nous étions jeunes et c'est lui qui gagnait évidemment parce qu'il est plus vieux. »

L'élève surpassera le maître

Le plus jeune des frères Svechnikov pourra tout de même se vanter d'avoir été sélectionné avant son aîné. Peut-être même qu'il s'établira dans la LNH avant Evgeny, qui n'a que 16 matchs au compteur dans l'uniforme des Red Wings.

« Je pense que s'il y a un joueur de la Ligue canadienne capable de faire le saut dans la LNH dès maintenant, ce serait Svechnikov, a expliqué Karl Stewart, du Bureau de dépistage. Il est imposant et son tir est tellement puissant. Il ne fait que baisser l'épaule et il décoche : tu ne peux pas l'arrêter.

« Son tir lui procure tellement de temps et d'espace que les défenseurs doivent jouer près de lui, mais il a les habiletés pour valser avec eux. C'est un magicien le long de la rampe en avantage numérique. »

Un magicien. 

Si le timide Svechnikov n'est pas en mesure de vendre sa salade aux équipes de la LNH qui le rencontreront, parions que ce qualificatif et son jeu sur la patinoire réussiront à le faire assez facilement. 

Avec la collaboration de Mike G. Morreale, journaliste NHL.com

 

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.