Skip to main content

Boucher : Les jeunes défenseurs des Bruins peuvent faire le travail

Notre chroniqueur parle de l'impact qu'aurait l'absence de Chara pour Boston et de l'équilibre entre robustesse et discipline chez les Blues

par Philippe Boucher @Booboo4343 / Chroniqueur LNH.com

Philippe Boucher a disputé 17 saisons dans la LNH récoltant 94 buts et 300 points en 748 matchs. Le défenseur natif de Saint-Apollinaire a notamment connu deux saisons de 40 points et plus. Il a participé au Match des étoiles en 2007, en plus de soulever la Coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh, à sa dernière saison dans la LNH en 2009. Choix de première ronde (no 13) des Sabres de Buffalo en 1991, il a successivement porté les couleurs des Sabres, des Kings de Los Angeles, des Stars de Dallas et des Penguins. Au terme de sa carrière de joueur, il a occupé des postes de direction chez l'Océanic de Rimouski, les Remparts de Québec et les Voltigeurs de Drummondville dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Philippe a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com afin de traiter de divers sujets de l'actualité du hockey.

À partir de maintenant, il est impossible pour moi d'être déçu par cette Finale de la Coupe Stanley entre les Bruins de Boston et les Blues de St. Louis. En effet, j'ai toujours dit que je souhaitais une très longue série, ce qui sera assurément le cas alors que les deux équipes se retrouvent à égalité 2-2 avant le match no 5 qui sera disputé jeudi à Boston.

Le « fan » de hockey en moi est très heureux de voir une telle série, avec du hockey de grande qualité. Je vais conserver ma prédiction initiale qui était une victoire des Bruins en six matchs.

À LIRE : Gagné: Une guerre de tranchées entre deux excellentes équipes | Cassidy évoque la possibilité d'une formation à sept défenseurs | Des modifications à venir sur le jeu de puissance des Bruins

Je regarde un gars comme Steve Ott derrière le banc des Blues, et ça me ferait tellement plaisir pour lui qu'il puisse soulever la Coupe. Je connais aussi très bien Patrice Bergeron, alors comme je le disais, impossible pour moi d'être déçu à ce stade.

Les Blues disputent cette série à l'image de leur saison. Ils forment une équipe résiliente, une équipe qui ne lâche jamais. Lorsque les gens pensent qu'ils sont morts et enterrés, ils trouvent un moyen de revenir encore plus fort, comme ils l'ont fait après leur difficile début de saison, ou encore à la suite de défaites crève-cœur comme celle subie en prolongation du match no 3 contre les Sharks de San Jose en finale d'association.

Quant aux Bruins, ils ont montré que chaque fois qu'ils encaissent un coup, ils ont été capables de répliquer. Ils viennent toutefois de recevoir un dur uppercut au menton, alors que leur capitaine Zdeno Chara pourrait devoir s'absenter pour le match no 5 après avoir reçu une rondelle au visage dans la dernière partie.

Video: BOS@STL, #4: Chara bloque un tir et quitte le match

L'absence de Chara n'explique pas à elle seule la défaite de Boston dans le match no 4, puisque les Blues ont été supérieurs aux Bruins dans l'ensemble de la rencontre. Elle pourrait toutefois se faire sentir dans les prochains duels.

Avec l'absence potentielle de Chara et de Matt Grzelcyk en vue du match no 5, l'entraîneur Bruce Cassidy a évoqué la possibilité d'insérer sept défenseurs dans sa formation. C'est évident qu'en tant que défenseur, ce n'est pas le scénario idéal. On veut toujours jouer à six défenseurs afin de garder le rythme et d'évoluer le plus souvent avec le même partenaire. Je comprends toutefois la logique derrière cette option pour l'entraîneur. Ça lui permet de tester les jeunes joueurs qu'il aura sous la main pour cette rencontre, de voir comment ils vont réagir sous pression en début de match, pour ensuite se tourner vers ceux qui jouent le meilleur hockey.

C'est un peu ironique de penser que tout le monde donnait l'avantage aux Bruins du côté de l'expérience, mais que l'équipe risque de se retrouver avec une brigade défensive composée essentiellement de jeunes défenseurs inexpérimentés.

Attention, inexpérience ne veut pas dire manque de talent. Des joueurs comme Brandon Carlo, Torey Krug et Charlie McAvoy sont tous très talentueux. Ce groupe peut faire le travail et jouer du très bon hockey.

Parlant de Krug, c'est un joueur que j'adore regarder jouer depuis son arrivée dans la LNH. Il se retrouve sous les projecteurs depuis le début de la Finale en raison de son implication, autant en attaque qu'au chapitre de la robustesse. Il est dynamique et représente vraiment la « nouvelle LNH ».

Video: STL@BOS, #1: Krug sonne les cloches de Thomas

Son style me fait penser, en beaucoup plus offensif, à celui d'un joueur avec qui j'ai joué, et qui est aujourd'hui le directeur général des Bruins : Don Sweeney. À une époque où les petits défenseurs avaient de la difficulté à faire leur place, Sweeney était un excellent joueur de hockey.

Aujourd'hui, avec le hockey qui est plus que jamais axé sur l'offensive et le jeu de transition, plusieurs amateurs de hockey découvrent Krug en ce moment. Il ne faut toutefois pas oublier qu'il a déjà une carrière intéressante derrière lui, et il est voué à un très bel avenir.

Jeu dangereux

Les Blues doivent trouver le bon équilibre entre jeu robuste et discipline, et ils se sont brûlés dans le match no 3 en jouant à ce jeu dangereux. Ce qui a fait la différence dans le match no 4, c'est qu'ils ont bien dosé l'aspect robustesse pour empêcher le redoutable jeu de puissance des Bruins de changer le cours de la rencontre.

Dans la recherche de cet équilibre, on a pu compter du côté de St. Louis sur le retour du jeune défenseur Vince Dunn dans le match no 4. Je l'ai trouvé très bon à son premier match en près de trois semaines. Il est plus mobile que la plupart des autres arrières de St. Louis, ce qui a beaucoup aidé le jeu de transition des Blues, et il a même obtenu quelques chances de marquer.

J'ai maintenant hâte de voir si les Blues pourront continuer à s'imposer physiquement dans les deux ou trois derniers matchs de la Finale. Si Chara devait manquer à l'appel, un échec-avant soutenu et efficace sur les jeunes arrières des Bruins pourrait s'avérer la clé pour eux. On risque d'affronter des joueurs qui n'ont pas disputé beaucoup de matchs au cours des dernières semaines, alors ce sera important d'en profiter.

* Propos recueillis par Sébastien Deschambault, directeur de la rédaction LNH.com
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.