Skip to main content

Trophée Jack-Adams : Barry Trotz le candidat de choix

Le pilote des Islanders mérite d'être nommé entraîneur de l'année pour la deuxième fois, selon LNH.com

par Marc Tougas / Collaborateur LNH.com

Le calendrier régulier de la saison 2018-19 de la LNH étant maintenant terminé, LNH.com publie une série d'articles sur ceux qui mériteraient de remporter les différents trophées individuels qui seront remis à l'issue des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Aujourd'hui, le trophée Jack-Adams, décerné à l'entraîneur de l'année dans la LNH.

Barry Trotz est celui qui mériterait le plus de remporter le trophée Jack-Adams qui sera remis à l'entraîneur de l'année dans la LNH au mois de juin prochain à l'occasion de la remise des honneurs individuels de la Ligue, estime l'équipe de LNH.com.

À LIRE : Trophée Calder: Pettersson, du début à la fin | Trophée Norris: Giordano le favori incontesté

L'entraîneur des Islanders de New York est le seul candidat qui ait reçu le vote de chacun des 11 membres du panel de LNH.com. Dix d'entre eux en ont fait leur premier ou deuxième choix.

Si Trotz s'avère effectivement le choix des diffuseurs télé et radio de la LNH, ce serait la deuxième fois que le trophée reviendrait à un entraîneur des Islanders. Al Arbour a été choisi en 1979, juste avant que l'équipe de Long Island amorce sa série de quatre conquêtes d'affilée de la Coupe Stanley.

Et Trotz recevrait le Jack-Adams pour la deuxième fois de sa carrière, lui qui l'a remporté en 2016 quand il était à la barre des Capitals de Washington.

Trotz se joindrait alors à un club sélect puisque seulement cinq entraîneurs ont mis la main sur cet honneur avec au moins deux équipes différentes. John Tortorella l'a réalisé le plus récemment, en 2017 à titre de pilote des Blue Jackets de Columbus, 13 ans après l'avoir remporté avec le Lightning de Tampa Bay.

Scotty Bowman (Montréal en 1977 et Detroit en 1996), Pat Quinn (Philadelphie en 1980 et Vancouver en 1992) et Jacques Lemaire (New Jersey en 1994 et Minnesota en 2003) l'ont également décroché deux fois chacun, tandis que Pat Burns l'a remporté avec trois équipes (Montréal en 1989, Toronto en 1993 et Boston en 1998). Jacques Demers l'a quant à lui raflé deux fois, avec la même formation, les Red Wings de Detroit en 1987 et 1988.

« Il accorde beaucoup d'attention aux détails », a dit le défenseur des Capitals John Carlson de Trotz, plus tôt cette saison, lorsque ce dernier a affronté pour la première fois l'équipe qu'il a quittée le printemps dernier. « Il a mis en place bien des éléments au sein de notre équipe, des choses qui ont fait toute la différence. Je suis certain qu'il a fait la même chose avec (les Islanders). »

« Il fait du vrai bon travail », a quant à lui dit l'entraîneur des Capitals Todd Reirden de Trotz, avec qui il a travaillé ces quatre dernières saisons à Washington. « Le système qu'il utilise fonctionne. Il a réussi à amener ses joueurs (chez les Islanders) à acheter ce qu'il leur dit, et je ne suis pas surpris. »

Les joueurs des Islanders ont notamment acheté le fait qu'ils avaient encore une très bonne équipe malgré le départ de John Tavares durant la saison morte.

« Cet été, tout le monde nous voyait en bas de classement et ç'a motivé les gars, ils se sont mis à jouer avec le sentiment qu'ils avaient des choses à prouver », a déclaré l'attaquant des Islanders Anthony Beauvillier plus tôt cette saison.

Trotz a su entretenir cette rancoeur et la canaliser en amenant les joueurs à « jouer de la bonne façon ».

Video: BUF@NYI: Bailey et Beauvillier font la paire

Résultat, les Islanders, qui avaient affiché la pire défensive de la LNH en 2017-18 (293 buts accordés), ont mis de l'avant la meilleure défensive cette saison (191 buts contre). Au classement, ça s'est traduit par 23 points de plus au classement, l'équipe passant du 11e rang dans l'Association de l'Est à la quatrième.

Pas étonnant, donc, que le jury composé de 11 membres de l'équipe de LNH.com ait favorisé Trotz. N'empêche que le scrutin a été serré puisque le pilote des Islanders a obtenu 48 points, seulement trois de plus que Jon Cooper. Celui-ci a permis au Lightning de Tampa Bay d'atteindre un niveau de jeu non seulement digne du premier rang au classement général, mais également digne des meilleures saisons régulières dans l'histoire de la LNH.

D'ailleurs, quand Dave Stubbs de NHL.com l'a invité plus tôt cette saison à parler de la saison exceptionnelle du Lightning, Bowman a déclaré que si on lui donnait un bulletin de vote pour le Jack-Adams, il aurait bien de la difficulté à choisir entre Cooper et Trotz.

« Il a su presser tous les bons boutons, ça c'est sûr », a dit Bowman de Cooper.

LNH.com a choisi son candidat en Trotz, mais le suspense reste tout entier en ce qui a trait au « vrai » vote.

Résultats du scrutin (cinq points pour un vote de première place, quatre points pour un vote de deuxième place, etc.) : 1- Barry Trotz, Islanders de New York, 48 points ; 2- Jon Cooper, Lightning de Tampa Bay, 45 ; 3- Bill Peters, Flames de Calgary, 30 ; 4- Rod Brind'Amour, Hurricanes de la Caroline, 13 ; 5- Craig Berube, Blues de St. Louis, 11 ; 6- Bruce Cassidy, Bruins de Boston, 10 ; 7- Claude Julien, Canadiens de Montréal, 4 ; 8- Todd Reirden, Capitals de Washington, 2 ; 9- Peter DeBoer, Sharks de San Jose, 1 ; 10- Paul Maurice, Jets de Winnipeg, 1.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.