Skip to main content

Trophée Calder : Elias Pettersson, du début à la fin

Une fois de plus, la jeune sensation des Canucks a charmé le panel de LNH.com

par Siniša Šindik / Correspondant LNH.com

Alors que la saison régulière 2018-2019 a officiellement pris fin samedi soir, LNH.com publie une série d'articles sur ceux qui mériteraient de remporter les différents trophées individuels cette année. Aujourd'hui, le trophée Calder, remis à la recrue de l'année dans la LNH.

Sans surprise, Elias Pettersson, qui avait été identifié comme favori pour remporter le trophée Calder avant le début de la saison, puis lors des trois votes subséquents, a une fois de plus fait figure de grand favori au sein du panel de LNH.com. 

Sur 11 votes potentiels de première place, la recrue des Canucks de Vancouver a amassé dix votes, pour un total de 54 points sur une possibilité de 55.

À LIRE Trophée Norris : Giordano le favori incontesté | Biron : La saison 2018-19 en neuf prix

Même si les Canucks ont raté les séries éliminatoires pour une troisième saison consécutive et pour une quatrième fois en cinq ans, cela n'a pas empêché le jeune Suédois de faire écarquiller bien des yeux à travers le circuit, lui qui a fracassé plusieurs records de la franchise vancouvéroise. 

Le choix de première ronde des Canucks en 2017 (cinquième au total) a terminé la saison au sommet des pointeurs chez les recrues de la LNH, avec 66 points en 71 matchs, soit 21 de plus que son plus proche concurrent, Brady Tkachuk des Sénateurs d'Ottawa (45 points).

Même si la formation de Travis Green a terminé avec le quatrième pire différentiel de buts de l'Association de l'Ouest (moins-29), Pettersson a réussi à conserver un rendement positif de plus-3. Dans les dernières semaines du calendrier, il a réussi à surpasser le record de Pavel Bure et Ivan Hlinka pour le nombre de points en une saison pour une recrue des Canucks, qui était de 61. 

Le natif de Sundsvall, en Suède, n'a pas mis de temps à se mettre en marche. Il a amorcé sa carrière dans la LNH avec une séquence de cinq matchs consécutifs avec au moins un point et il a également marqué dix buts à ses dix premières rencontres.

Dès le premier jour du camp d'entraînement, Pettersson avait impressionné ses coéquipiers.

Video: NSH@VAN: Pettersson déculotte Rinne

« Je ne m'attendais pas à ce qu'il arrive au camp et se moque de certains de nos joueurs sur la glace », avait déclaré l'ailier des Canucks Sven Baertschi au quotidien The Province. « Je me suis demandé, mais qu'est-ce qui se passe ? »

« Il est fort sur ses patins et son bâton est sa meilleure arme, en fait la rapidité avec laquelle il le manie - que ce soit de soulever un bâton adverse ou dribler avec le sien. Il a déjà un pas de plus que tout le monde dans son développement. Il a déjà l'air d'un homme sur la patinoire », avait conclu Baertschi.

Le centre de 20 ans a été très constant tout au long de la saison, ne connaissant que deux séquences de quatre matchs consécutifs sans noircir la feuille de pointage. Il compte aussi à son actif deux soirées de cinq points et 15 rencontres de deux points ou plus.

« Il a un talent inné en zone offensive », avait dit Brandon Sutter au quotidien The Province au sujet de son coéquipier, plus tôt cette saison. « Vous regardez certains jeux qu'il fait, même quand il est immobile, c'est fascinant. Une petite feinte de corps et il est parti. Il est comme moi lors de mon hockey junior (rires). […] Nous n'aurons pas de problèmes avec lui, c'est un bon jeune. »

Rasmus Dahlin prend une fois de plus la deuxième place du scrutin de LNH.com avec une récolte de 33 points. Le jeune défenseur de 18 ans des Sabres de Buffalo a continué de gagner en confiance à mesure que la saison avançait. Après avoir amorcé sa campagne avec seulement quatre points en 12 matchs, Dahlin a complété sa première campagne dans la LNH avec 44 points en 82 matchs, soit le quatrième plus haut total chez les recrues et chez les Sabres. Seul Jack Eichel (26 points) a connu une meilleure production sur l'avantage numérique que le jeune suédois (20 points) à Buffalo.

Video: BUF@DET: Dahlin marque en AN à travers le trafic

Au troisième rang, avec 31 points, arrive le gardien Jordan Binnington des Blues de St. Louis, qui se glisse sur podium pour la première fois de la saison. Il a même réussi à obtenir un vote de première place et parions que s'il avait disputé plus de 31 matchs, le portier de 25 ans aurait pu sérieusement chauffer Pettersson. Le choix de troisième ronde des Blues en 2011 est arrivé tel un véritable sauveur au sein de la formation de Craig Berube. Sa fiche reluisante de 24-5-1, combinée à son taux d'efficacité de ,927 et sa moyenne de buts alloués de 1,89, a fait de lui un des meilleurs gardiens du circuit en deuxième moitié de saison. Depuis le 1er janvier, seul Andrei Vasilevskiy a signé autant de victoires que Binnington.  

Résultats du scrutin (cinq points pour un vote de première place, quatre points pour un vote de deuxième place, etc.) :1- Elias Pettersson, Canucks de Vancouver, 54 points; 2- Rasmus Dahlin, Sabres de Buffalo, 33 points ; 3- Jordan Binnington, Blues de St. Louis, 31 points; é-4- Miro Heiskanen, Stars de Dallas, 19 points; é-4- Brady Tkachuk, Sénateurs d'Ottawa, 19 points; 6- Andreas Johnsson, Maple Leafs de Toronto, 4 points; 7- Carter Hart, Flyers de Philadelphie, 3 points; é-8- Erik Cernak, Lightning de Tampa Bay, 1 point; é-8- Andrei Svechnikov, Hurricanes de la Caroline, 1 point

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.