Skip to main content

31 en 31 : Trois enjeux à surveiller chez les Sénateurs

Le nouvel entraîneur Smith aura de grands défis à relever à Ottawa, autant en attaque qu'en défensive

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Sénateurs d'Ottawa.

Les Sénateurs d'Ottawa ne s'en cachent pas, l'équipe est davantage tournée vers l'avenir que vers les succès à court terme. Cela ne veut toutefois pas dire que l'organisation est déjà prête à confier les rênes de l'équipe exclusivement aux jeunes joyaux de l'organisation.

Après avoir embauché un entraîneur réputé pour son travail avec les jeunes joueurs, D.J. Smith, les Sénateurs ont fait le plein de joueurs d'expérience afin d'enlever de la pression aux futurs piliers de l'équipe, les défenseurs Thomas Chabot et Erik Brannstrom ainsi que l'attaquant Brady Tkachuk.

31 EN 31 SÉNATEURS : Les meilleurs espoirs | Pour les poolers | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

« L'un des objectifs au cours de la saison morte était d'ajouter à notre groupe de jeunes joueurs de solides vétérans qui sont de bons leaders, et nous avons le sentiment que nous avons atteint cet objectif », a confié le directeur général Pierre Dorion en conférence de presse le 1er juillet.

Dorion a été très actif sur le marché des joueurs autonomes ainsi que sur le marché des transactions afin de faire le plein de vétérans, et il a fourni à Smith plusieurs de ses anciens protégés avec les Maple Leafs de Toronto, où il a agi comme adjoint au cours des quatre dernières saisons. Le défenseur Nikita Zaitsev et l'attaquant Connor Brown ont été obtenus par le biais d'une transaction, tandis que l'arrière Ron Hainsey et l'attaquant Tyler Ennis ont profité de leur autonomie afin de parapher une entente avec Ottawa.

Le centre Artem Anisimov est aussi débarqué dans la capitale nationale, lui qui a été acquis des Blackhawks de Chicago en retour de l'attaquant Zack Smith.

Il reviendra maintenant à Smith de faire en sorte que les nombreux nouveaux venus et le jeune noyau de l'équipe développent une toute nouvelle identité.

« Cette équipe va jouer avec intensité, elle va jouer de manière rapide et elle va travailler chaque soir, a promis Smith. Tous ceux qui ont travaillé avec moi savent que c'est ce que je vais demander à ces joueurs, mais je vais aussi exiger la même chose de moi-même. »

Voici trois questions intimement liées aux succès des Sénateurs cette saison :

D.J. Smith pourra-t-il resserrer la défensive?

Les Sénateurs ont terminé au dernier rang de la LNH au chapitre des buts accordés la saison dernière, et redresser la défensive d'Ottawa sera le principal mandat de Smith à la barre de sa nouvelle équipe. Smith était responsable des défenseurs avec les Maple Leafs, et il a grandement aidé à améliorer les statistiques défensives de l'équipe ainsi que son rendement en infériorité numérique. 

Le chantier est toutefois imposant, car seuls les Penguins de 2003-04 et de 2005-06 ont fait pire que les 301 buts accordés par les Sénateurs depuis le début du nouveau millénaire.

« La défensive est l'affaire d'une unité de cinq joueurs, a indiqué Smith. Nous allons développer ces défenseurs, pas seulement pour qu'ils soient actifs en contre-attaque, mais aussi afin qu'ils deviennent responsables défensivement.

« Ça ne concerne pas que les défenseurs. Nous allons aussi enseigner aux centres comment bien jouer profondément dans leur zone. Les centres doivent essentiellement devenir un troisième défenseur dans le hockey d'aujourd'hui. »

Smith se réjouit d'ailleurs de pouvoir compter sur son ancien protégé Zaitsev afin de donner l'exemple au reste de la brigade défensive.

« Nikita est un défenseur d'élite qui sait se servir de ses pieds, a expliqué Smith au Ottawa Sun. Il travaille comme un forcené à l'entraînement. On rencontre rarement des joueurs aussi compétitifs que lui. Au sein d'une équipe qui a grand besoin d'aide défensivement, il sera très utile. »

Quels jeunes vont s'imposer en attaque?

Si l'attaque n'a pas été aussi problématique que la défensive en 2018-19, alors qu'Ottawa a terminé au 17e rang de la Ligue avec 242 buts marqués, l'histoire pourrait être différente cette saison en raison du départ des trois meilleurs buteurs de l'équipe (Mark Stone, Matt Duchene, Ryan Dzingel) à la dernière date limite des transactions.

Pour pallier ces pertes, il faudra que les jeunes pousses de l'équipe haussent leur jeu d'un cran. Tkachuk a montré des signes très encourageants à sa saison recrue avec 22 buts, et il est à souhaiter pour Ottawa qu'il parvienne à éviter la guigne de la deuxième année. Le centre Colin White obtiendra assurément plus de responsabilités et il faudra qu'il bâtisse sur sa saison de 41 points. 

Video: OTT@NYR : Tkachuk fait vibrer les cordages en A.N.

Derrière eux, les espoirs Drake Batherson et Alex Formenton cognent à la porte. L'attaquant Anthony Duclair, obtenu des Blue Jackets de Columbus dans la transaction impliquant Duchene, tentera de montrer qu'il peut maintenir sur une saison complète le rendement qu'il a affiché à son arrivée à Ottawa (14 points en 21 parties). 

Les jeunes Vitaly Abramov, Josh Norris, Rudolfs Balcers, Max Veronneau, Logan Brown et Filip Chlapik auront également la chance de montrer qu'ils peuvent faire partie de la solution à Ottawa, autant à court qu'à long terme.

Nilsson va-t-il pousser Anderson vers la sortie?

Craig Anderson est le gardien de confiance de l'organisation depuis son arrivée à Ottawa au cours de la saison 2010-11. Les deux dernières campagnes ont toutefois été difficiles pour le vétéran de 38 ans, qui a compilé la pire moyenne de buts alloués (3,41) et le pire pourcentage d'arrêts (,900) au cours de cette période parmi les gardiens qui ont obtenu au moins 60 départs.

Anders Nilsson a montré des statistiques intéressantes à son arrivée à Ottawa en janvier (fiche de 11-11-0, taux d'efficacité de ,914, deux blanchissages), et le gardien de 29 ans dont les droits ont appartenu à huit formations de la LNH a été récompensé par un contrat de deux ans en mai.

Video: CBJ@OTT : Nilsson vole Atkinson en échappée

« Tant qu'il se sentira bien, [Anderson] va continuer à obtenir ses départs, mais il vieillit et il avance dans sa carrière, a mentionné Smith au Ottawa Sun. Les meilleures situations dans la Ligue sont celles où on retrouve un gardien numéro 1A et un gardien numéro 1B, où les deux gardiens se partagent la tâche comme les Islanders et les Bruins l'an dernier. Disputer 65 à 70 matchs épuise les gardiens, et il est très utile de pouvoir miser sur deux joueurs qui peuvent faire le travail. Je vais faire appel au gardien qui connaît du succès, mais Andy a été un bon gardien dans cette ligue pendant un bon moment. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.