Skip to main content

31 en 31 : Analyse des Flames de Calgary pour les poolers

Il faut s'attendre à une baisse de production généralisée pour les joueurs de l'équipe albertaine

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Du côté des poolers, nous vous offrons un joueur à cibler au cours de la prochaine campagne, un joueur à éviter, et un joueur à surveiller, qui pourrait devenir une carte cachée si les astres s'alignent. Aujourd'hui, les Flames de Calgary

Poolers, faut-il se méfier des Flames de Calgary? L'année dernière, l'équipe albertaine a surpris tout le monde en remportant le titre de la section Pacifique, un exploit qu'ils ont réussi grâce à leurs 289 buts marqués durant la saison, à égalité au deuxième rang de la LNH.

Or, cette récolte est aux antipodes de celle de la saison précédente, qui avait été de 216 buts, au 27e rang de la LNH. Voilà pourquoi il faut se poser de sérieuses questions quant à la prochaine saison de l'équipe.

À LIRE AUSSI: 31 en 31: Les trois enjeux des Flames | Les cinq meilleurs espoirs | Toutes les analyes « 31 équipes en 31 jours »

Johnny Gaudreau, Sean Monahan, Elias Lindholm, Matthew Tkachuk, Mark Giordano, Noah Hanifin et Mark Jankowski ont tous connu leur meilleure saison en carrière l'an dernier. Peuvent-ils récolter des points au même rythme à partir d'octobre prochain? C'est en demander beaucoup, et la logique veut que leur production, ainsi que le nombre de victoires obtenues par l'équipe, soient en baisse. 

Si on compare la fiche de chacun de ces joueurs lors des saisons 2017-18 et 2018-19, c'est une amélioration totale de production de 138 points par ces sept joueurs. C'est énorme, et c'est pourquoi il peut être préférable d'être prudent avec les joueurs des Flames et se tourner vers un joueur d'une autre équipe qui n'a peut-être pas été aussi productif la saison dernière, mais qui a fait preuve de plus de constance dans les dernières années.

On a d'ailleurs vu cette offensive s'essouffler en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, quand l'équipe n'a obtenu que 11 buts en cinq matchs avant d'être éliminée par l'Avalanche du Colorado dès la première ronde.

À cibler : Elias Lindholm - Avec une saison de 78 points (27 buts, 51 passes), il sera difficile pour Lindholm de faire mieux en 2019-20. Surtout, Lindholm est un des joueurs qui profite le plus de ses coéquipiers de trios dans la LNH. L'an dernier, seulement cinq de ses filets et 16 de ses passes ont été obtenus sans que Monahan ou Gaudreau participe au but marqué sur la séquence. C'est tout dire. La bonne nouvelle pour le Finlandais de 24 ans, c'est que les Flames manquent de profondeur à l'aile droite, ce qui l'assure d'évoluer sur le premier trio. Même si sa récolte devait chuter de 10 à 15 points, il demeure une excellente option à un salaire raisonnable pour les poolers dans les ligues avec masse salariale.

Video: CGY@WSH: Lindholm redirige le tir de Gaudreau

À éviter : Mark Giordano - Le capitaine des Flames a trouvé la fontaine de Jouvence à 35 ans pour connaître - de loin - sa meilleure saison en carrière avec une récolte de 74 points (17 buts, 57 passes) en 78 matchs, ce qui lui a valu le trophée Norris. Mais lors des deux saisons précédentes, le défenseur n'avait pas atteint le cap des 40 points. Calgary s'est grandement tourné vers lui sur le jeu de puissance, et il a obtenu 21 points sur cette facette du jeu en 258:14. Même s'il a connu une saison décevante l'an dernier, Noah Hanifin est le défenseur du futur chez les Flames, et il serait logique de le voir obtenir plus de temps sur la glace en avantage numérique que ses 88:05 de l'an dernier.

À surveiller : Rasmus Andersson - À sa première saison complète dans la LNH, Andersson a eu besoin d'un peu de temps pour se mettre en marche au sein d'une défensive où le top-4 affichait complet. Le déclic s'est produit au mois de janvier, et il a amassé 15 points lors des 35 derniers matchs de la saison pour terminer avec une récolte de 19 points en 79 rencontres. Il ne faudrait pas se surprendre de le voir évoluer pour de bon avec Giordano sur la première paire de défenseurs de l'équipe cette saison puisque T.J. Brodie, qui occupait ce rôle, a ralenti l'année dernière.

Video: CGY@NYI: Andersson compte à l'aide d'un boulet

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.