Skip to main content

31 en 31 : Trois enjeux à surveiller chez les Flames

Calgary doit tabler sur le fait que ses deux attaquants vedettes entrent dans les plus belles années de leur carrière

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Flames de Calgary.

Les Flames ont torpillé une superbe saison régulière en 2018-19, en sombrant trop rapidement en séries éliminatoires. Avec leurs deux attaquants vedettes prêts à mordre dans les plus belles années de leur carrière, ils n'ont pas le luxe d'en saborder plusieurs autres.

Johnny Gaudreau et Sean Monahan, âgés de 26 et de 25 ans respectivement, sont les fers de lance des Flames depuis quelques saisons déjà, et ils sont maintenant investis de la mission de les emmener vers la Terre promise. Ils leur ont fait faire un bout de chemin la saison dernière. Ils doivent maintenant les y conduire jusqu'à destination au plus tôt, cette saison préférablement.

Gaudreau, Monahan et leurs coéquipiers ont remporté le titre de l'Association de l'Ouest en saison régulière grâce à une récolte de 107 points (50-25-7) - leur meilleure depuis 1998-99. Malheureusement pour eux, cette belle réussite a été ternie par une élimination au premier tour des séries. L'Avalanche du Colorado les a éteints en cinq petits matchs.

Le directeur général de l'équipe Brad Treliving a gardé le cap sur le plan établi et il mise sur la stabilité pour cette saison. Il n'a apporté que deux changements significatifs à la formation, en engageant le gardien Cam Talbot, qui remplacera le vétéran Mike Smith, et en obtenant Milan Lucic des Oilers d'Edmonton en retour de James Neal, dans un échange de cas problèmes sur le plan financier.

31 EN 31 FLAMES : Les meilleurs espoirs | Pour les poolers | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

Après avoir réglé les cass du jeune attaquant Sam Bennett (2 ans, 5,1 millions $) et du gardien David Rittich (2 ans, 5,5 millions $),Treliving doit compléter le tableau en s'entendant avec l'attaquant Matthew Tkachuk, qui possède également le statut de joueur autonome avec compensation.

« Parfois, la croissance, l'amélioration et la trajectoire ascendante de votre équipe ne reposent pas que sur des personnes venant de l'extérieur, a commenté Treliving, le 1er juillet. Je continue de croire que la croissance à l'interne de notre équipe et de nos jeunes joueurs représente le facteur le plus important de notre réussite. »

Pour des considérations financières, Treliving devra sans doute se résoudre à se départir d'un joueur qui va amorcer sa dernière année contractuelle. Les noms de l'attaquant Michael Frolik et du défenseur TJ Brodie sont les plus souvent mentionnés.

Voici trois questions intimement liées aux succès des Flames cette saison :

Le capitaine Mark Giordano peut-il répéter ses exploits?

Les Flames n'ont pas su profiter de la saison de rêve qu'a connue leur capitaine défenseur à l'âge de 35 ans. Giordano peut-il répéter, voire surpasser la récolte de 74 points (17-57) qu'il a obtenue? Il a affiché un rendement en défense de plus-39 - un autre sommet personnel. Le vainqueur du trophée Norris, à titre de défenseur par excellence de la LNH, doit continuer d'être le meneur de jeu de l'équipe en défense. La réputation des Flames à l'attaque n'est plus à faire, mais l'équipe a surpris par la qualité de son rendement en défense la saison dernière en ne permettant que 223 buts, soit le neuvième plus faible total dans la LNH.

« Peu importe dans quel calibre vous évoluez, vous douterez toujours de vos capacités. Les doutes ne se dissiperont jamais », a commenté Giordano en se voyant remettre le trophée Norris. « Je suis passionné par mon sport et je l'aime tellement que je suis prêt à mettre tous les efforts afin de connaître du succès. J'espère que je pourrai continuer de jouer au même niveau. La saison dernière, je me suis très bien senti physiquement. J'espère que ça ne changera pas. Cela dit, ce n'est pas facile de rester au sommet de son art dans la trentaine avancé. »

Video: ANA@CGY: Giordano bat Miller d'un puissant tir

Giordano avait connu des saisons de 38 et de 39 points, respectivement, au cours des deux saisons précédentes.

Rittich ou Talbot, ou Talbot ou Rittich?

Le vétéran Mike Smith parti, Treliving veut créer une vive compétition devant le filet en amenant Cam Talbot dans le portrait. Talbot, âgé de 32 ans, sera gonflé à bloc de racheter la mauvaise dernière saison qu'il vient de connaître dans les uniformes des Oilers et des Flyers de Philadelphie (dossier de 11-17-3, moyenne de 2,60 et pourcentage d'arrêts de ,915). Rittich, quant à lui, voudra prouver que la première bonne saison qu'il a connue dans la LNH à l'âge de 26 ans n'est pas un feu de paille (27-9-5, moyenne de 2,61 et pourcentage d'arrêts de ,911). Un dans l'autre, les Flames devraient sortir gagnants de la situation. On ne doit pas écarter la possibilité que les deux puissent faire la paire en partageant la tâche, comme c'est rendu la mode.

Video: NYR@CGY: Rittich utilise sa mitaine contre Chytil

Aurait-on besoin d'un peu plus de hargne?

Treliving a fait les mêmes constats que son homologue du Lightning de Tampa Bay Julien BriseBois à la suite de l'élimination hâtive des siens, en optant pour la stabilité. Quand on y regarde de près, les Flames ont été les pendants du Lightning dans l'Association de l'Ouest, en trônant aux avant-postes des classements pour ce qui est de buts marqués et des buts accordés ainsi que des taux de réussite tant en supériorité numérique qu'en infériorité numérique.

Il leur a peut-être manqué un peu de hargne et c'est peut-être en partie la raison pour laquelle le DG a lorgné Lucic. Treliving devra sans doute se résoudre à ajouter de la robustesse avant ou en cours de saison.

« Le noyau de l'équipe peut s'acquitter de la tâche en séries sans aucun problème, mais il faut y greffer des morceaux », avait estimé l'attaquant Michael Frolik, en pesant ses mots à la suite de l'élimination des Flames. « Je pense que nous avons besoin de joueurs plus imposants physiquement et plus combatifs en séries », a ajouté Frolik, qui était le seul membre de l'équipe à avoir déjà été sacré champion de la Coupe Stanley, avec les Blackhawks de Chicago en 2012-13.

Les Flames ont perdu 12 de leurs 14 derniers matchs en séries au cours des cinq dernières années, avec sensiblement le même groupe de leaders.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.