Skip to main content

Parise confiant d'être prêt pour la Coupe du monde

La réadaptation de l'ailier gauche du Wild du Minnesota suit son cours normal

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

La réadaptation de Zach Parise du Wild de Minnesota suit son cours normal. Récupérant d'une opération au bas du dos, l'ailier gauche dit ne pas douter de sa participation au tournoi de la Coupe du monde, en septembre, au sein de l'équipe américaine.

« Pas dans mon esprit », a indiqué Parise dans un entretien au téléphone, mercredi. « À moins que les médecins ne me disent le contraire avant que je me soumette à des examens médicaux. Moi j'ai le sentiment que je serai fin prêt à jouer. »

Les joueurs d'Équipe États-Unis vont se présenter à l'ouverture du camp le 4 septembre et ils vont amorcer les séances sur la glace dès le lendemain au Nationwide Arena de Columbus, en Ohio.

Les Américains vont livrer leur premier match préparatoire contre le Canada, le 9 septembre. Ils vont commencer le tournoi face à Équipe Europe le 17 septembre au Air Canada Centre de Toronto (15h30 HE; ESPN2).

Parise, olympien de deux Jeux olympiques en plus d'avoir porté les couleurs des États-Unis au Championnat du monde junior et au Championnat du monde, a hâte de représenter de nouveau son pays.

« C'est toujours particulier, a-t-il dit, surtout au stade où je suis rendu dans ma carrière. Parce que vous ne savez pas combien d'autres occasions se présenteront. »

Parise, qui a fêté son 32e anniversaire de naissance le 28 juillet, a craint pour son avenir quand il a dû se résoudre à cesser de jouer vers la fin de la saison régulière. Il persistait malgré la douleur et de l'engourdissement dans son pied et sa jambe gauche depuis le mois de janvier.

Les traitements et des injections à la cortisone ne faisaient que soulager temporairement le mal. Les symptômes revenaient constamment au bout d'un certain temps. La situation a empiré après qu'il eut encaissé une sévère mise en échec de Logan Couture des Sharks de San Jose, le 5 avril. Il a fait l'impasse sur le reste de la saison, incluant les six matchs de la série de premier tour que le Wild a perdue contre les Stars de Dallas.

« C'était très inquiétant, a confié Parise. Ce n'est pas très rassurant, pendant un long moment, de ne pas avoir de sensations dans un pied et une jambe. Vous vous demandez : 'Est-ce que ça va passer? Quand ça va cesser?' Puis, un bon matin je me suis réveillé et tout allait bien. Tout est rentré dans l'ordre par après. Mais à ce moment c'était angoissant de perdre les sensations et d'avoir de la difficulté à quitter le lit.

« Vous craignez d'avoir à composer avec ça pendant le reste de votre vie. Mais jusqu'à maintenant, tout va très bien. »

 

Parise a pu éviter de passer sous le bistouri en s'astreignant à une série d'exercices.

« Les médecins m'ont dit que je devais arrêter de jouer parce que je ne me rétablirais pas tant que j'encaisserais des coups. »

Il a recommencé à patiner plus tôt cet été et il a le sentiment que tout est en voie de rentrer dans l'ordre. Il a même disputé un match amical dans une ligue au Minnesota, le mois dernier. Il aurait joué plus de rencontres n'eut été de conflits d'horaire.

« Ça s'en vient, a-t-il mentionné. Je me sens beaucoup mieux qu'il y a un mois. Tout va bien. L'entraînement va bien. J'espère donc que ça va continuer et que je puisse recevoir le feu vert avant de me rendre à Toronto. »

Même si le pire semble être derrière lui, Parise devra continuer de se soumettre à des exercices préventifs.

« Ce n'est pas une blessure qui, une fois guérie, on n'en parle plus, a-t-il résumé. Les médecins ne veulent pas que les maux réapparaissent. Je devrai donc poursuivre les exercices pendant la saison par mesure préventive. »

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.