Skip to main content

Repêchage 2019 : Xavier Simoneau ne connaît qu'une vitesse

Le petit attaquant des Voltigeurs s'attire les éloges grâce à sa combativité et à sa détermination

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Il faudra plus qu'un coup sournois pour forcer Xavier Simoneau à changer son style de jeu. Beaucoup plus.

L'attaquant des Voltigeurs de Drummundville n'a qu'une vitesse et il lui est impossible de lever le pied. Et ce n'est certainement pas une mise en échec dangereuse qui lui a fait quitter la patinoire sur une civière et qui l'a tenu à l'écart du jeu pour trois matchs en début de saison qui va changer ça.

« J'ai plus eu peur qu'autre chose, mais ç'a quand même frappé, a raconté le fougueux patineur. Je m'inquiétais pour ma tête quand j'étais au sol et j'ai eu peur d'être au repos pendant longtemps. Je n'ai jamais changé mon style de jeu et je ne commencerai pas maintenant.

« J'aime jouer comme ça et ce n'est pas à cause des blessures que je vais changer quoi que ce soit. »

Ce qu'il faut comprendre, c'est que ce style de jeu énergique et hargneux, c'est carrément ce qui définit Simoneau. À 5 pieds 6 pouces et 169 livres, l'attaquant originaire de Saint-André-Avellin, en Outaouais, ne peut se démarquer par son gabarit ou par son jeu physique.

Il ne recule devant rien, mais ce n'est pas lui qui va passer son temps à frapper tout ce qui bouge. Vous le verrez toutefois dans les coins et dans les endroits où il y a de la circulation.

« Il a pas mal toujours la pédale au plancher, je me reconnais en lui de ce côté-là », a expliqué Steve Bégin, l'ancien attaquant des Canadiens qui est maintenant entraîneur adjoint chez les Voltigeurs.

« Mon rôle était plus de frapper et de déranger, lui, il fait beaucoup de points et il est bon avec la rondelle. Il a un gros cœur et il travaille fort. Ça nous donne beaucoup d'énergie de voir un petit bout comme lui se défoncer et sortir gagnant des batailles dans les coins. C'est impressionnant et c'est le fun à voir. »

Parce que Simoneau n'est pas qu'un joueur d'énergie. Il a récolté 45 points, dont 17 buts, en 61 rencontres à sa première campagne dans la LHJMQ et totalise déjà six buts et quatre aides en 11 matchs, cette saison. Il pivote le deuxième trio des Voltigeurs et obtient également du temps de jeu sur les unités spéciales.

À LIRE AUSSI : Les espoirs sur le radar : 23 octobre | Repêchage 2019 : Broberg, dans le même moule qu'HedmanSamuel Montembeault a tiré des leçons

« Il est partout sur la patinoire, a vanté son entraîneur Steve Hartley. Il est difficile à affronter parce que tu ne peux jamais prendre de pause contre lui. Il ne lâche jamais, il pourchasse les défenseurs… Quand il est battu, il trouve toujours une façon de revenir sur la rondelle.

« Il y a dix ans, est-ce qu'il aurait eu sa place dans la LNH? Je ne pense pas. Mais aujourd'hui, on voit de plus en plus de gars de son gabarit se frayer un chemin. Moi, je ne miserais pas contre lui. »

Besoin d'une chance

La tâche à laquelle s'attaque le petit Québécois est de taille. Considéré comme un potentiel espoir de quatrième à sixième ronde par le Bureau central de dépistage de la LNH, il ne peut que s'inspirer des joueurs de son gabarit qui ont été repêchés et qui ont réussi à faire leur place dans la grande ligue.

Au cours des 10 dernières années, seulement six joueurs ont trouvé preneur au repêchage alors qu'ils mesuraient 5 pieds 6 pouces et moins. Parmi eux, seuls Rocco Grimaldi (no 33 - 2011) et Johnny Gaudreau (no 104 - 2011) ont joué dans la LNH jusqu'à maintenant.

« J'essaie de me démarquer en remportant chaque bataille dans les coins même contre les grands et gros bonshommes, a expliqué Simoneau. C'est ce qui peut me permettre de jouer chez les professionnels un jour. La rapidité est rendue très importante au hockey et je pense être capable à cent pour cent de faire mon chemin jusqu'à la LNH. »

La technique semble fonctionner jusqu'à maintenant puisque le petit guerrier des Voltigeurs ne s'attire que des éloges dans les différentes sphères.

« Il joue comme s'il était un attaquant de puissance, a fait valoir Dan Marr, le directeur du Bureau de dépistage. Il possède l'intelligence, les habiletés et la vision pour être une menace chaque fois qu'il est sur la patinoire.

« Il n'a pas peur de payer le prix pour effectuer un jeu et générer des chances; c'est un espoir intrigant qui fait grimper sa valeur en vue du repêchage. »

Reste à voir quelle équipe ne voudra pas parier contre lui.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.