Skip to main content

T.J. Oshie passe sa journée avec la Coupe Stanley à Warroad

Le triomphe de l'attaquant des Capitals ajoute à l'héritage impressionnant du hockey dans la petite ville du nord du Minnesota

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste NHL.com

WARROAD, Minnesota - L'attaquant des Capitals de Washington T.J. Oshie a apporté la Coupe Stanley dans cette ville du nord du Minnesota, mardi, car c'est là où il est tombé amoureux du hockey.

Oshie, âgé de 31 ans, a joué au hockey à l'école secondaire là-bas entre 2002 et 2005. Non seulement était-il impatient de célébrer la conquête de la Coupe Stanley des Capitals et de revivre des souvenirs d'enfance, mais il voulait également partager sa joie d'être champion.

Oshie s'est adressé à une salle comble à The Gardens, l'un des deux arénas de Warroad, une ville à un peu moins de 10 kilomètres de la frontière canadienne.

« Comme enfant, mon rêve a toujours été de gagner la Coupe Stanley », a lancé Oshie à la foule constituée de sa famille, d'amis, d'anciens coéquipiers et entraîneurs et de presque tous les jeunes du hockey mineur de Warroad. « Il n'y a rien qui se compare à ça et il n'y a pas meilleur sentiment que de soulever le trophée. J'ai rêvé à ça toute ma vie et je suis persuadé que plusieurs enfants parmi vous y rêvent aussi. J'aimerais vous donner quelques conseils que j'ai appris de ma famille, mon père et mes entraîneurs. »

« Le premier conseil est de travailler fort, de vous défier vous-même et de toujours bien traiter les autres. Ayez toujours du plaisir. Je n'ai jamais considéré le hockey comme un emploi, et si c'était le cas, je ne serais probablement pas devant vous aujourd'hui. Avec tous les championnats et les médailles d'or que cette ville possède, et maintenant une Coupe Stanley, il n'y a aucun doute que Warroad est la ville par excellence de hockey aux États-Unis. »

Plusieurs des 1794 habitants de Warroad ont commencé à remplir The Gardens à environ 7 h 30 (heure du Centre), mardi.

Le court vol d'Oshie en provenance de Minneapolis-Saint-Paul n'arrivait pas avant environ 10 h.

Quand il a apporté la Coupe dans l'aréna au son d'une bruyante ovation, les célébrations ont commencé avec une chanson ojibwée spécialement écrite pour lui par le département d'éducation indienne de Warroad.

Au programme également : des allocutions de ses anciens coéquipiers et entraîneurs, ainsi qu'une vidéo hommage.

Oshie a dit qu'il était très jeune quand il a visité pour la première fois Warroad, la ville natale de son père Tim. Il s'est souvenu d'avoir demeuré chez son petit-cousin, l'ancien joueur de la LNH et membre du Temple de la renommée du hockey des États-Unis Henry Boucha.

« Je n'étais pas encore tombé amoureux de ce sport jusqu'à ce que je vienne à Warroad pour la première fois, a dit Oshie. J'étais petit. Nous sommes restés chez Hank et nous patinions sur sa patinoire extérieure du matin au soir. »

« Je me souviens d'une fois où j'étais incapable de dormir et je me rappelle avoir enfilé mes patins et joué d'environ 4 h à 6h du matin avant que tout le monde se réveille. À ce jour, c'est probablement encore mon plus beau souvenir d'enfance. »

Tweet from @Capitals: Fam #StanleyCup pic.twitter.com/EoTIRFpNNW

Boucha, qui a joué 247 matchs pour les Red Wings de Detroit, les North Stars du Minnesota, les Scouts de Kansas City et les Rockies du Colorado entre 1971 et 1977, était ravi de voir la Coupe dans sa ville natale.

« C'est un grand honneur de recevoir Osh ici, a mentionné Boucha. Sa famille est originaire d'ici et il a de la parenté un peu partout autour de Lake of the Woods. C'est énorme de conclure l'année ainsi. Gigi Marvin a gagné la médaille d'or (avec les États-Unis aux Jeux olympiques 2018 de Pyeongchang) en plus de ses deux médailles d'argent. Et puis T.J. apporte la Coupe Stanley. »

« Plus tôt dans l'année, les filles de Warroad ont terminé deuxièmes au tournoi d'état. L'équipe peewee A a également gagné le tournoi d'état. Ça démontre qu'une petite ville peut compétitionner et accomplir de grandes choses avec des efforts et du travail acharné de la communauté. »

Boucha a dit à la blague que la Coupe était déjà venue à Warroad auparavant.

« En fait, c'est la deuxième fois qu'elle vient ici. Quand Dustin Byfuglien l'a apportée à Roseau (à un peu plus de 30 kilomètres à l'ouest de Warroad après la victoire des Blackhawks de Chicago en 2010), ils ne pouvaient pas atterrir là-bas, donc ils ont dû atterrir à Warroad », a-t-il expliqué.

À LIRE : Ovechkin surprend des visiteurs à la place Rouge | Carlson généreux avec la Coupe Stanley | Oshie émotif après avoir gagné la Coupe

Lorsqu'ils sont arrivés à l'aéroport international de Warroad, Oshie, sa femme Lauren et leurs filles Lyla et Leni ont paradé dans une Lincoln 1933 décapotable. Quand la cérémonie a pris fin à The Gardens, le cortège a fait un tour de la ville avec des arrêts pour prendre des photos devant l'emblématique château d'eau de Warroad, à Point Park près de la rive de Lake of the Woods et dans divers bars et restaurants.

Renouer avec d'anciens amis et voisins était spécial pour Tim Oshie, le père de T.J., qui n'était pas revenu dans sa ville natale depuis plusieurs années.

« Ç'a été une journée géniale », a dit Tim Oshie.

Il a répété à plusieurs reprises à quel point il était fier de T.J.

« Il était toujours le plus petit joueur sur la glace, mais il a travaillé fort et s'est frayé un chemin jusque dans la LNH, a-t-il dit. Il est tellement un bon fils et un bon père. »

Les souvenirs étaient nombreux mardi, selon lui.

« Certainement, a-t-il dit. Je suis resté à Warroad longtemps. C'est une journée très émotive avec T.J. et la Coupe qui sont ici. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.