Skip to main content

Thibault : Le prix à payer pour aspirer à la Coupe

Les Capitals perdront fort probablement les services de Braden Holtby sans rien obtenir en retour, mais ce n'est pas un problème

par Jocelyn Thibault @tibs41 / Chroniqueur LNH.com

Choix de première ronde des Nordiques de Québec au Repêchage 1993 de la LNH, Jocelyn Thibault a disputé 586 matchs au cours de sa carrière de 15 saisons dans la LNH. Il a porté l'uniforme des Nordiques, de l'Avalanche du Colorado, des Canadiens de Montréal, des Blackhawks de Chicago, des Penguins de Pittsburgh et des Sabres de Buffalo, signant 238 victoires. Il a été entraîneur des gardiens de l'Avalanche pendant deux saisons et il est désormais propriétaire et directeur général du Phoenix de Sherbrooke dans la LHJMQ. Il a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com pour traiter des dossiers chauds devant les 31 filets de la Ligue.

L'attaquant Nicklas Backstrom peut se réjouir d'avoir frappé un grand coup en paraphant une nouvelle entente de cinq ans et 46 millions $ avec les Capitals de Washington, mais son coéquipier Braden Holtby n'a probablement pas sablé le champagne en apprenant la nouvelle.

Compte tenu de la situation salariale dans laquelle l'organisation se retrouve, il est devenu assez clair avec l'octroi de cette généreuse entente que le compte à rebours est amorcé pour Holtby, lui qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation à la fin de la saison.

À LIRE AUSSI : Boucher : Gerard Gallant pourrait vite revenir dans la LNHArrêt de la décennie : Holtby

La question est maintenant de savoir si les Capitals tenteront de monnayer ses services à la date limite des transactions en mettant tous leurs espoirs sur les épaules du jeune Ilya Samsonov ou bien s'ils se résigneront à le perdre sur le marché des joueurs autonomes sans rien obtenir en retour pour tenter de remporter la Coupe Stanley.

C'est un dilemme plutôt intéressant pour le directeur général Brian MacLellan, mais il ne devrait pas avoir à y penser trop longtemps. Pour moi, il est impossible que les Capitals décident de se départir de leur gardien no 1 - peu importe l'impressionnante tenue de Samsonov.

À moins d'une surprise, ils perdront Holtby au terme de la campagne et je ne vois pas ça du tout comme un problème : c'est simplement le prix à payer pour tenter de gagner la Coupe Stanley pour la deuxième fois en trois ans.

Video: VAN@WSH: Holtby repousse les Canucks plusieurs fois

Au moment d'écrire ces lignes, les Capitals trônent au sommet du classement général de la LNH et ont tous les éléments nécessaires pour aller jusqu'au bout. Ils ont la troisième meilleure attaque du circuit (168 buts marqués), ils ont le meilleur défenseur offensif en John Carlson et ils ont deux excellents gardiens, qui inspirent confiance.

Ils ne prendront pas le risque de confier le filet à Samsonov seulement pour obtenir un espoir ou des choix de repêchage en retour d'Holtby, surtout que leur excellent noyau est encore sous contrat pour plusieurs années. Même s'il affiche d'excellentes statistiques (MBA de 2,10 - %ARR. ,926) et qu'il vient de signer une neuvième victoire de suite, le gardien russe est encore trop vert pour guider une équipe au printemps.

J'avais abordé le sujet dans l'une de mes premières chroniques et j'avais dressé un parallèle entre la situation d'Holtby et de Samsonov et celle de Ben Bishop et d'Andrei Vasilevskiy à Tampa Bay, il y a quelques années. 

Le Lightning avait échangé Bishop aux Kings de Los Angeles à la date limite des transactions en février 2017, alors qu'il était dans la course aux séries. La grosse différence, c'est que Tampa Bay n'était pas considéré comme un aspirant sérieux - l'équipe n'avait finalement pas participé aux séries.

Maintenant que les choses ont évolué et que les Capitals se retrouvent en position avantageuse, les comparaisons sont beaucoup plus faciles à dresser avec les Penguins de Pittsburgh en 2017. À l'époque, il était devenu clair que le jeune Matt Murray était l'homme de confiance de l'organisation et que Marc-André Fleury serait sacrifié au repêchage d'expansion, mais c'est grâce à la contribution des deux que les Penguins ont réussi à remporter la Coupe Stanley.

Sans le vétéran Fleury cette année-là, le résultat n'aurait assurément pas été le même. Je suis convaincu que les Capitals ont pris des notes - surtout que c'est le Québécois qui les a éliminés au deuxième tour quand il a pris la relève lorsque Murray s'est blessé.

Un jeune gardien talentueux, c'est bien. Mais un jeune gardien talentueux jumelé à un excellent vétéran, c'est mieux.

Décision facile

Je ne connais pas Holtby personnellement, mais je suis convaincu qu'il adore Washington. C'est l'équipe qui l'a repêché en 2008 (93e au total) et il y évolue depuis une dizaine d'années maintenant. Si j'étais dans sa position, je n'hésiterais quand même pas à aller voir ailleurs.

S'il veut absolument demeurer à Washington et que le désir est réciproque, il devra sans doute signer un contrat à rabais pour ne pas trop encombrer la masse salariale. Sauf qu'il est de plus en plus clair que son poste de no 1 sera éventuellement confié à Samsonov.

S'il veut faire un compromis sur le salaire, c'est sa décision. Je ne ferais cependant pas de compromis sur un rôle de partant - ce n'est pas comme s'il était en fin de carrière.

Video: NJD@WSH: Samsonov s'étire et vole Severson

Holtby a seulement 30 ans et je suis convaincu qu'il a encore au moins cinq bonnes années de hockey à offrir comme no 1. C'est vrai, il connaît présentement la pire saison de sa carrière au chapitre des statistiques (MBA de 3,02 - %ARR. ,899), mais je n'ai aucun doute en sa capacité de rebondir.

* Propos recueillis par Guillaume Lepage, journaliste LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.