Skip to main content

Boucher : Gerard Gallant pourrait vite revenir dans la LNH

Notre chroniqueur affirme qu'il ne serait pas surpris que le jeu de la chaise musicale se poursuive pour les entraîneurs cette saison

par Philippe Boucher @Booboo4343 / Chroniqueur LNH.com

Philippe Boucher a disputé 17 saisons dans la LNH récoltant 94 buts et 300 points en 748 matchs. Le défenseur natif de Saint-Apollinaire a notamment connu deux saisons de 40 points et plus. Il a participé au Match des étoiles en 2007, en plus de soulever la Coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh à sa dernière saison dans la LNH en 2009. Choix de première ronde (13e au total) des Sabres de Buffalo en 1991, il a successivement porté les couleurs des Sabres, des Kings de Los Angeles, des Stars de Dallas et des Penguins. Au terme de sa carrière de joueur, il a occupé des postes de direction chez l'Océanic de Rimouski, les Remparts de Québec et les Voltigeurs de Drummondville dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Philippe a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com afin de traiter de divers sujets de l'actualité du hockey.

L'hécatombe se poursuit pour les entraîneurs de la LNH cette saison. Le congédiement de Gerard Gallant chez les Golden Knights de Vegas cette semaine a pris un peu tout le monde par surprise, moi le premier.

À LIRE AUSSI : Changer d'entraîneur en cours de saison : bénéfique ou non?Gallant congédié par les Golden Knights et remplacé par DeBoerBoucher : Un plan à reconsidérer pour les Canadiens?

Gallant est déjà le septième 'coach' qui perd son emploi cette saison. C'est beaucoup, même si deux de ces entraîneurs ont été emportés par des raisons qui n'étaient pas liées au rendement de leur équipe sur la glace. Et je ne serais pas surpris que d'autres écopent au cours des prochaines semaines. 

C'est rendu tellement compétitif, la patience est de moins en moins une vertu pour les propriétaires d'équipes et les directeurs généraux. Il y a aussi le fait qu'on essaie souvent, d'une année à l'autre, d'imiter les champions de la Coupe Stanley. Les Blues de St. Louis ont procédé à un traitement-choc la saison dernière, en amenant Craig Berube derrière le banc en novembre, avec le résultat qu'on connaît. Les Golden Knights se disent sans doute qu'ils peuvent en faire autant et qu'un nouvel entraîneur peut les amener loin en séries éliminatoires.

C'est malheureux pour Gerard Gallant et son adjoint Mike Kelly, qui a également été remercié. Ce sont deux gars que j'ai adoré côtoyer dans la LHJMQ, deux extraordinaires personnes. Je comprends la grande déception des joueurs des Golden Knights de les voir partir et le fort sentiment de culpabilité de les avoir laissés tomber qui les habite. Gallant est un entraîneur qui est très proche de ses joueurs. C'est une approche qui a fonctionné pour lui pendant quelques saisons en Floride, à la barre des Panthers, et à Las Vegas. C'est un bon entraîneur.

La conséquence de la vague de congédiements, c'est que de bons entraîneurs deviennent disponibles. La mèche de directeurs généraux peut raccourcir en sachant que des remplaçants de qualité n'attendent qu'un coup de fil.

Gallant pourrait être attrayant pour un DG qui se met à douter de son entraîneur. Je ne tomberais pas en bas de ma chaise s'il revenait derrière le banc d'une équipe avant la fin de la saison. Si j'étais DG, j'y penserais en tout cas. La nouvelle équipe de Seattle pourrait également le courtiser.

John Hynes, qui est passé des Devils du New Jersey aux Predators de Nashville, et Peter DeBoer, des Sharks de San Jose aux Golden Knights, ont déjà gagné cette saison au jeu de la chaise musicale. Il pourrait y avoir d'autres gagnants.

Carey Price et Shea Weber, suite et fin

Dans ma chronique la semaine dernière, j'ai évoqué le scénario selon lequel les Canadiens de Montréal puissent se départir de Carey Price et/ou Shea Weber, dans le contexte où ils soient de nouveau écartés des séries éliminatoires. 

Or, le directeur général Marc Bergevin a laissé filtrer cette semaine qu'il est hors de question qu'il rende les deux joueurs vedettes disponibles sur le marché des transactions. C'est de bonne guerre, et je le crois quand il dit ça. Mais comme je l'écrivais, la question est de savoir si les deux joueurs sont prêts à vivre avec le plan d'avenir de l'équipe. Si c'est le cas et qu'ils veulent rester, tant mieux. Bergevin pourra poursuivre son plan d'action en bâtissant autour d'eux. 

Je maintiens que l'organisation n'est pas en perdition, avec tous les jeunes qui s'en viennent. La grande difficulté pour Bergevin cette saison, avec tous les blessés, c'est de faire une évaluation juste de l'équipe qu'il a sous la main.

*Propos recueillis par Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.