Skip to main content

Suzuki veut jouer dans la LNH cette année

L'attaquant se voit évoluer au centre avec les Canadiens, mais laissera la décision aux entraîneurs

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

Ne dites pas à Nick Suzuki qu'il devra attendre quelques années avant de faire le saut avec les Canadiens de Montréal. La nouvelle acquisition veut faire sa place dès cette saison avec sa nouvelle équipe.

L'attaquant de 19 ans, qui a été acquis par les Canadiens en compagnie de Tomas Tatar et d'un choix de deuxième ronde au repêchage 2019 en retour de l'ailier gauche Max Pacioretty, a indiqué mardi lors d'une conférence téléphonique qu'il compte devenir un joueur de la LNH dès cette saison.
 

« J'étais sur le choc au début, mais après un moment, je suis devenu fébrile, a raconté Suzuki. C'est mon but d'être dans la LNH cette année et je vais faire tout ce qui est en mon possible pour l'atteindre. »

À LIRE AUSSI: Tatar veut rebondir à Montréal | Suzuki était la cible du CH

Suzuki a évolué au centre et à l'aile l'an dernier avec l'Attack d'Owen Sound de la Ligue de hockey de l'Ontario. À sa troisième saison junior, il a amassé 100 points en 64 rencontres, soit quatre de plus que lors de la campagne précédente. Le hockeyeur de 5 pieds 11 pouces et 183 livres explique qu'il a beaucoup travaillé sur son jeu défensif lors de la dernière saison.

« En zone défensive, c'est au centre que je me sens le mieux, a-t-il dit. Mon style de jeu est dans les deux sens de la patinoire et je suis vraiment bon en zone défensive. Je suis aussi un fabricant de jeux qui est en mesure de prendre de bons tirs. 

« J'ai joué au centre toute ma vie, mais dans les dernières années, j'ai aussi joué à l'aile. Ce sera aux entraîneurs de prendre la décision. »

Suzuki explique d'ailleurs qu'il veut que son jeu ressemble à celui de Patrice Bergeron, des Bruins de Boston, mais qu'il avait grandi en étant avant tout un partisan des Maple Leafs de Toronto. Il fait maintenant partie de l'équipe dont les principaux rivaux sont, justement, les Bruins et les Maple Leafs.

La veille, le directeur général montréalais Marc Bergevin avait spécifié que Suzuki apparaissait au 11e rang de la liste d'espoirs de l'équipe lors du repêchage de 2017. Le natif de London en Ontario a finalement été réclamé au 13e échelon par les Golden Knights.

« Je me souviens qu'à la séance d'évaluation des espoirs, j'avais eu une rencontre avec eux [les Canadiens], mais je n'avais pas discuté avec des recruteurs [durant la saison]. Je pense qu'ils m'aimaient bien, du moins, c'est le sentiment que j'ai ressenti. »

Le coup de patin de Suzuki a possiblement joué dans l'évaluation des nombreux recruteurs en vue de son année de repêchage. Il dit avoir beaucoup travaillé sur cet aspect lors des dernières années.

« C'était important et je pense que je me suis beaucoup amélioré. Ma vitesse est maintenant celle des joueurs de la LNH et je vais continuer d'y travailler. En étant un plus petit joueur lorsque je grandissais, j'ai davantage travaillé sur mes habiletés individuelles pour battre les joueurs adverses, donc j'ai pris du retard sur l'aspect du coup de patin, mais j'ai fait du rattrapage. Je vais être correct. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.