Skip to main content

Savard et Bourque prêts pour la Classique hivernale

L'ancien attaquant et l'ancien défenseur évoquent des souvenirs de matchs en plein air, alors que la rencontre au Notre Dame Stadium approche

par Tracey Myers @TraMyers_NHL / Journaliste NHL.com

CHICAGO - Denis Savard ne voulait pas jeter de mauvais sort. L'ancien attaquant, maintenant ambassadeur pour les Blackhawks de Chicago, faisait simplement reconnaître les faits.

« Je n'aime pas le dire, mais nous n'avons pas encore gagné une Classique hivernale, donc nous sommes dus », a noté Savard au sujet des Blackhawks, qui affronteront les Bruins de Boston lors de la Classique hivernale Bridgestone 2019 de la LNH au Notre Dame Stadium de South Bend en Indiana mardi (13 h HE, NBC, TVA Sports, SN). Il s'agira du sixième match extérieur qu'ils joueront (0-5-0).

À LIRE AUSSI : Bergeron heureux d'être de retour en santé

Savard et l'ancien défenseur des Bruins Raymond Bourque ont discuté des matchs en plein air et de l'époque où ils jouaient lors du sommet MillerCoors dans le cadre du festival des partisans de la Classique hivernale, dimanche au Millennium Park de Chicago.

Savard, âgé de 57 ans, a totalisé 1338 points (473 buts, 865 passes) en 1196 matchs en carrière en 17 saisons dans la LNH. Il a évolué pour les Blackhawks de 1980 à 1990 et de 1995 à 1997. Il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 2000.

Bourque, 58 ans, a disputé 22 saisons dans la LNH. Il a joué pour les Bruins de 1979 à 1999. Il a amassé 1579 points (410 filets, 1169 mentions d'aide) en 1612 parties en carrière dans la LNH et a été intronisé au Temple de la renommée en 2004.

Bourque a qualifié la Classique hivernale de « fabuleuse. »

« C'est une expérience incroyable pour les joueurs et leurs familles, a-t-il dit. J'ai joué trois parties à l'extérieur avec les anciens, et c'est très amusant. Nos matchs sont beaucoup plus lents, mais c'est génial. »

Savard et Bourque ont grandi à Montréal et ils ont de beaux souvenirs des heures passées à peaufiner leurs habiletés sur les glaces extérieures là-bas.

« Nous étions là chaque jour avec nos amis, après l'école et pendant les fins de semaine, s'est remémoré Bourque. On travaillait sur nos habiletés sans même s'en rendre compte, car tu ne fais qu'avoir du plaisir avec tes amis. Je pense que c'est une bonne partie de ce qui nous a permis d'avoir les carrières que nous avons eues au hockey. »

Savard a mentionné qu'il y avait trop de joueurs et pas assez de patinoires, donc il y avait souvent trois matchs différents joués sur une seule et même glace.

« Certains soirs, si tu arrivais assez tôt, tu avais les filets pour toi seul, mais pas quand tu arrivais tard, a raconté Savard. Nous avions tous des chandails de couleurs différentes, mais je connaissais les quatre joueurs avec qui je jouais et les cinq que j'affrontais. Je dis à tout le monde que c'est là où j'ai appris à jouer au hockey de la vraie façon. C'est là où j'ai développé mes habiletés et appris à jouer avec la tête levée, car tu n'avais pas le choix. Il y avait des matchs différents qui se jouaient dans tous les sens. »

Les Bruins (21-14-4, 46 points) occupent la première place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'Association de l'Est. Les Blackhawks (15-20-6, 36 points) ont sept points de retard sur les Stars de Dallas (20-16-3, 43 points) et la deuxième place de quatrième as dans l'Ouest.

« Le match devrait être passionnant, a dit Savard. C'est une belle journée pour le hockey. Je sais qu'il y a eu beaucoup de matchs extérieurs, mais je pense encore que c'est le meilleur endroit où être, donc je suis fébrile. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.