Skip to main content

« Rêve devenu réalité » pour une joueuse des É.A.U.

Fatima Al Ali fait étalage de ses talents pendant l'entraînement avec Alex Ovechkin et les Capitals

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

ARLINGTON, Virginie -- Fatima Al Ali tremblait.

La native d'Abou Dabi avait connu un tourbillon de moments enlevants depuis son arrivée à Washington dimanche. Mais voilà elle, sur le banc au Kettler Capitals Iceplex mercredi, regardant l'entraînement des Capitals de Washington et attendant son opportunité de sauter sur la glace pour leur montrer ses aptitudes de hockey.

Al Ali, 27 ans, joue pour l'équipe nationale féminine des Émirats arabes unis, mais elle est relativement inexpérimentée au hockey. Elle a commencé à jouer il y a six ans.

Alors oui, l'idée de sauter sur la glace avec son équipe préférée dans la LNH et son joueur préféré, le capitaine des Capitals Alex Ovechkin, l'a rendue nerveuse.

« Cœur battant, mains tremblantes, jambes tremblantes », a-t-elle avoué.

Mais lorsqu'Al Ali a commencé à manier la rondelle et à la remettre aux autres joueurs, quelque chose intéressante est arrivée. Ils commençaient à lui parler comme si elle était juste une autre hockeyeuse, lui posant des questions au sujet du hockey aux É.A.U., de ses expériences, du bâton qu'elle utilisait (elle l'a emprunté de T.J. Oshie), et la courbe de palette qu'elle préférait.

À cet égard, ç'avait l'air d'une séance typique d'entraînement.

« J'étais si nerveuse quand j'ai sauté sur la glace, mais dès que nous avons commencé à parler l'un avec l'autre, tout est devenu calme, a expliqué Al Ali. Nous discutions du hockey, un point commun que nous aimons tous. »

C'est la raison pour laquelle l'ancien des Capitals Peter Bondra appelle Al Ali « une ambassadrice formidable » pour la campagne « Le hockey est pour tout le monde » de la LNH et pour son message d'inclusion et de diversité. Bondra l'avait rencontrée pendant un camp de hockey à Abou Dabi en novembre, ayant été si impressionné par ses talents avec la rondelle, qu'il a affiché une vidéo d'Al Ali sur Twitter.

Mais son admiration pour Al Ali n'est pas limitée à la capacité de cette dernière de transporter la rondelle sur la palette du bâton comme une joueuse de crosse ou de lancer la rondelle derrière le dos ou entre les jambières. Le hockey est devenu la vie pour Al Ali depuis son introduction au sport en 2008 alors qu'elle travaillait comme photographe et administratrice du site Web de l'équipe nationale masculine des É.A.U.

« Elle sert comme entraîneuse, comme officielle, comme tout, a dit Bondra. Les employés de la patinoire me disent qu'elle patine là tous les jours. »

Al Ali s'est rappelé ses débuts au hockey il y a six ans, alors qu'elle se trouvait sur la glace avec de jeunes enfants « ayant 4, 5 ou 6 ans ».

« Ils faisaient la moitié de ma taille et ils me regardaient comme s'ils se demandaient, "Pourquoi est-elle ici avec nous?" », a-t-elle raconté.

Elle espère maintenant inspirer d'autres personnes, surtout des femmes, à participer au hockey. Selon le site Web de la FIHG, des 802 joueurs de hockey enregistrés dans les É.A.U., 82 d'entre eux sont des femmes adultes.

« Tout ce que j'ai commencé à faire, j'espère que ça inspire d'autres personnes à faire des choses pour faire tomber des barrières culturelles, peu importe le domaine », a déclaré Al Ali.

La visite d'Al Ali, qui a été organisée par les Capitals et leur partenaire aérien, Etihad Airways, en tant que surprise pendant un appel Skype avec Bondra en décembre, a fait sensation dans le monde entier. Des équipes de nouvelles de CBS, CNN, PBS et de tous les réseaux locaux de télévision étaient présentes à l'entraînement afin d'observer et de parler avec Al Ali.

Ovechkin, originaire de Moscou, a des partisans à travers le monde, mais il a indiqué que l'opportunité de rencontrer et de patiner avec une partisane d'un pays peu reconnu dans le monde de hockey était « énorme ».

« Je lui ai dit que j'espère qu'elle suscitera plus d'intérêt au hockey dans son pays et peut-être il y aura une nouvelle ligue là-bas parce qu'elle a eu l'occasion de rencontrer certaines personnes ici », a-t-il dit.

Al Ali a confié que c'était « un rêve devenu réalité » de passer et lancer des rondelles avec Ovechkin et ses coéquipiers. Après l'entraînement, Ovechkin lui a donné un bâton autographié.

« Je joue au hockey depuis six ans, ce n'était pas du tout attendu, a lancé Al Ali. C'est incroyable, je veux remercier Peter et tous ceux qui ont rendu cela possible. Je ne sais pas quoi dire. Je suis bouche bée. »

Al Ali a fait la grande tournée de la région de Washington pendant son séjour ici avec son frère Mohammed. Lundi, ils ont fait du tourisme avant d'assister à un match de la NBA au Verizon Center opposant les Wizards de Washington à LeBron James et les Cavaliers de Cleveland.

Mardi, ils ont fait une tournée de l'ambassade des Émirats arabes unis et ils ont échangé des cadeaux avec l'ambassadeur Youssef Al Otaiba avant de regarder la victoire de 5-0 des Capitals face aux Hurricanes de la Caroline.

Une visite dans le vestiaire des Capitals après le match a suscité des larmes de joie. Al Ali était bouche bée quand Ovechkin s'est présenté à elle. Elle a ensuite posé pour des photos avec Ovechkin, Oshie, Nicklas Backstrom et d'autres joueurs des Capitals.

« C'était comme un rêve devenu réalité, a-t-elle dit. J'ai travaillé si fort afin de devenir une meilleure joueuse, sans aucune attente, juste pour m'améliorer. Et puis tout ça m'arrive. C'est irréel. Je ne sais pas quoi dire. Et maintenant je vais recommencer à pleurer. »

Al Ali allait s'entraîner avec le Pride de Washington de la Ligue de hockey féminin junior plus tard mercredi. Elle s'assiéra sur le banc pendant la période d'échauffement avant d'effectuer la mise en jeu cérémonielle avant le match des Capitals contre les Red Wings de Detroit jeudi au Verizon Center (19h HE; CSN-DC, FS-D, NHL.TV).

« Si tu penses aux [É.A.U.], si tu penses à l'idée d'une femme qui joue au hockey [dans les É.A.U.], ça semble un peu incongru, a noté l'entraîneur des Capitals Barry Trotz. Mais c'est super. Vous voyez les sourires sur son visage et sur ceux de nos joueurs. Elle est partisane des Capitals et d'Ovi, et pourquoi pas? Et quant aux joueurs, cette génération comprend qu'il y a de la diversité dans le monde et que le hockey est pour tout le monde. C'est fantastique de voir ce qu'elle fait.

« Elle va être une vraie modèle, je crois que c'est un bon symbole. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.